Alexandre Volguine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Volguine
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
(à 73 ans)
Nice
Nationalité
Activité

Alexandre (André) Volguine, né le à Nowa Praha (de) en Ukraine et mort le à Nice, est un astrologue français d'origine russe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Volguine est né le 3 mars 1903 à Nowa Praha en Ukraine[1],[2].

Le Larousse Encyclopedia of Astrology le considère comme le plus important astrologue français du XXe siècle[3]. Certains de ses ouvrages ont été traduits en anglais[4]. Attaché à la tradition[5], il publia également des traductions de Jean-Baptiste Morin de Villefranche ou du Comte Henri de Boulainvilliers[6]. En 1927 il fonde La Revue française d'Astrologie[1]. Suivi en 1937 de la revue Les Cahiers Astrologiques[7], « une des meilleures revues françaises d'astrologie »[8] qui, interrompue seulement par la Seconde Guerre mondiale[9], parut jusqu'en 1983[10].

Pendant les années de la Seconde Guerre mondiale, Volguine vécut la triste expérience de la déportation dans le camp de concentration nazi de Mauthausen, où il eut l'occasion de prédire un an à l'avance[11] à Jacques Bergier - plus tard célèbre comme le second co-auteur du Matin des magiciens - la date exacte à laquelle les Américains entreraient dans le camp: le 5 mai 1945[1]. Parmi les travaux les plus importants d' A. Volguine, on retiendra: L'ésotérisme de l'astrologie (Xenia, 1996), L'astrologie lunaire (trad. elle. Rome 1981), Technique des révolutions solaires (trad, it. Milan 1980), La méthode astrologique des encadrements (trad. elle. Milan 1990), L'astrologie chez les Mayas et les Aztèques (1956), Journal d'un astrologue (1957), Le symbolisme de l'Aigle (1958), L'interprétation astrologique des rêves (1977)[1].

Dans son ouvrage La Vie Astrologique : Années trente-cinquante[12], Jacques Halbronn, l'historien français de référence de l'astrologie, a écrit que Les Cahiers Astrologiques avaient joué après la Seconde Guerre « un rôle central au point de canaliser, toujours depuis Nice, une bonne part de la vie astrologique française sous sa forme écrite, Paris se réservant l'oral ». Dans son Journal d'un astrologue (1957), Volguine affirma[13]: "Si l'on me demandait quelle est ma religion, je répondrais : l'astrologie".

Alexandre Volguine est mort le 23 juin 1976 à Nice[1].

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrages personnels[14]

1933 :

  • Les Astres parlent (Imprimerie centrale)[15]
  • Utilisation du tarot en astrologie judiciaire (Éditions du Chariot)

1937 :

1940 :

  • Soyez vous-même votre astrologue (Flammarion)

1946 :

  • L'Astrologie chez les Mayas et les Aztèques (Les Cahiers astrologiques)
  • Les Maîtres de l'occultisme, collection des textes fondamentaux et des travaux originaux sur les diverses branches de la tradition occulte

1953 :

1957 :

  • Journal d'un astrologue, dans lequel sont évoqués des problèmes astrologiques non encore traités et pleins de données nouvelles théoriques et pratiques (Niclaus)

1960 :

  • Le Symbolisme de l'aigle (Les Cahiers astrologiques)[15]

1977 :

  • Vade-mecum des aspects astrologiques (Les Cahiers astrologiques, (ISBN 2-901182-03-8)

1980 :

? :

Contributions

1941 :

  • Prophéties perpétuelles de Thomas-Joseph Moult, 1608, précédées d'une étude d'A. Volguine.

1951 :

  • Albert Nègre, Clef du zodiaque, préface d'A. Volguine.
  • Jean-Marie Ragon, De la Maçonnerie occulte et de l'initiation hermétique, introduction d'A. Volguine.

1952 :

  • Confucius,L'Invariable milieu : Tchoûng-Yoûng, traduit du chinois par Abel Rémusat, préface d'A. Volguine.
  • Abel Wattelier, Nouveaux principes d'astrologie traditionnelle, préface d'A. Volguine (Dervy).

1958:

  • Yves Christiaen, Comment calculer et monter une carte du ciel pour tous les pays de la terre. La domification, préface d'A. Volguine.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (it) « Alexandre Volguine », sur ilgiardinodeilibri.it (consulté le 9 septembre 2017).
  2. Trattato tecnico di astrologia
  3. McGraw-Hill, 1980, p. 303.
  4. James Herschel Holden, A history of horoscopic astrology, American Federation of Astrologers Inc., (ISBN 0-86690-463-8), 1996, p. 235
  5. a et b Question de spiritualité, tradition, litteratures 1976
  6. Wilhelm Knappich, Histoire de l'astrologie, éd. Vernal/Philippe Lebaud, 9782865-940226, 1986, p. 284.
  7. Shepard 1991, p. 1779.
  8. Wilhelm Knappich, op. cité, p. 284.
  9. Interruption de 5 ans pendant la seconde Guerre Mondiale
  10. Les Cahiers Astrologiques
  11. Jacques Sadoul, L'énigme du zodiaque, éd. J'ai lu, page 109.
  12. Guy Trédaniel Editeur, Editions La Grande Conjonction, (ISBN 9782857-077404), 1995, page 83.
  13. Source: préface par Michel Bustros du livre d'Alexandre Volguine Le maître de nativité (Éditions Traditionnelles, 1985)
  14. Selon la BnF
  15. a et b Jean-Pierre Wenger, François Brousse: l'enlumineur des mondes : biographie, Danicel productions, , 599 p. (ISBN 9782951981027, lire en ligne), p. 585.
  16. A. Volguine, précurseur

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]