Alexandre Rodenbach

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Rodenbach
Alexander Rodenbach 001.JPG
Fonctions
Député
Maire
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
RoulersVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Alexandre Rodenbach (1786-1869) est un industriel et homme politique belge aveugle. Il est connu pour être le fondateur de la brasserie Rodenbach en 1820 et pour son engagement philanthropique au cours de sa carrière pour les aveugles, handicap dont il était lui-même atteint.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Alexandre descend d'une famille de chevaliers allemands du Moyen Âge, les Van Rodenbach. Son père Jean a quatre garçons : Ferdinand (1773-1841), Alexandre (1786-1869), Constantin-François (?-1846) et Pierre (?-1848). Alexandre est né à Roulers en 1786. Atteint de cécité dès l'âge de 11 ans, il s'attachera à développer ses autres sens. Il devient l'élève de Valentin Haüy, puis propagera le système d'écriture et d'enseignement inventé par Haüy.

En 1820, il achète une petite brasserie dans sa ville natale. Cette brasserie prend le nom de Rodenbach et perdurera jusqu'à son rachat en 1998 par Palm Breweries. Une bière hommage de la brasserie s'appelle Alexandre Rodenbach en l'honneur du fondateur.

Il commence son engagement politique vers 1826 dans le mouvement d'opposition catholique contre le roi Guillaume, notamment par des pétitions. Il y gagne le surnom de "l'aveugle de Roulers". Avec ses frères Pierre et Constantin, ils participent à la création du mouvement "Catholique des Pays-Bas".

En parallèle, Alexandre continue ses actions auprès des aveugles en s'impliquant auprès des méthodes d'enseignement et des écoles catholiques.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

En 1830, Alexandre et son frère Constantin entrent en politique dans le mouvement catholique et congressiste de la chambre des députés. Alexandre sera réélu jusqu'en mai 1866.

Ses frères font également des carrières moins remarquées en politique. Ferdinand est commissaire de l'arrondissement d'Ypres de 1831 à 1841 (date de son décès) ; Constantin est député avec Alexandre puis devient ambassadeur à Athènes; Pierre fait carrière dans l'armée à-partir de 1826, date à laquelle il crée un corps de volontaires, jusqu'au grade de capitaine.

Parmi ses actions en tant qu'homme politique, il participe à la fondation de l'Institut d'aveugles et de sourds-muets à Bruxelles, il gère la crise de typhus et de famine de 1846-1847, il est membre de la commission supérieure d'agriculture de Belgique.

Il meurt à Rumbeke en 1869. Il est le bourgmestre de Rumbeke de 1844 jusqu'à son décès en 1869.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1828 Lettre sur les aveugles
  • 1829 Coup d'œil d'un aveugle sur les sourds-muets
  • Notice sur la phonographie ou langue musicale télégraphique
  • Notices historiques et géographiques sur la ville de Roulers
  • Postume : Aide-Mémoire de l'aveugle de Roulers

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1834 Croix de fer
  • 1854 Officier de l'ordre de Léopold
  • 1855 Commandeur de l'ordre de Charles III
  • 1855 Chevalier de Saint-Grégoire le Grand
  • 1856 Chevalier du Medjidié de Turquie, de Saint-Maurice de Sardaigne, de Saint-Georges de Parme, du Sauveur de Grèce, de François Ier des Deux-Siciles
  • Croix de la Légion d'honneur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]