Alexandre Rauzy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alexandre Rauzy
Illustration.
Alexandre Rauzy, député de l'Ariège (1929)
Fonctions
Député 1928-1940
Gouvernement IIIe République
Groupe politique SFIO
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 76 ans)
Résidence Ariège

Alexandre Rauzy est un homme politique français né le lundi à Albi et décédé le samedi à Foix.

Biographie[modifier | modifier le code]

Membre de la Section française de l'Internationale ouvrière, Alexandre Rauzy fait partie de ceux qui reconstruisent le parti dans l'Ariège après le Congrès de Tours. En 1928, il devient le premier député socialiste du département. En 1931, il est élu conseiller général du canton de Tarascon-sur-Ariège. De sensibilité pacifiste, c'est un ami personnel du secrétaire général du parti Paul Faure. Il était également un ami personnel de Pierre Laval et de Otto Abetz. Une quinzaine de jours avant le début de la guerre, il se rend en Allemagne rencontrer Von Ribbentrop.

Ayant voté en faveur de la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain en juillet 1940, avec Paul Rives, Gaston Bergery et Marcel Déat, il s'engage dans la collaboration, écrivant notamment dans le journal La France socialiste, publication éditée par d'anciens membres de la SFIO ralliés au nouveau régime. Alexandre Rauzy est nommé le 23 janvier 1941 au Conseil National, mais quelque temps plus tard il est révoqué en raison de ses antécédents : socialiste voire franc-maçon.

Alexandre Rauzy est exclu de la SFIO en 1945. Il participe alors à la création du Parti socialiste démocratique, structure regroupant des socialistes SFIO « épurés ». Au début des années cinquante il tente de retrouver son siège de député, mais il est sévèrement battu. Il ne retrouve aucun mandat politique national. Il gère sa propriété agricole. et décède samedi 2 avril 1977, il est inhumé à Niaux (Ariège).

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Alexandre Rauzy », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition]