Alexandre Poliakov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poliakov.
Alexandre Poliakov
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Institut Landau (en), université de Princeton (à partir de années 1990)Voir et modifier les données sur Wikidata
Domaine
Membre de
Directeur de thèse
Karen Ter-Martirossian (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinctions

Alexandre Markovitch Poliakov (en russe : Алекса́ндр Ма́ркович Поляко́в, né le à Moscou) est un physicien théoricien soviético-russe. Il a travaillé à l'Institut Landau (en) de Moscou puis, depuis 1990, à l'université de Princeton[1].

Poliakov est connu pour ses contributions à la théorie quantique des champs, dont le monopôle 't Hooft–Polyakov (en) en théorie de jauge, l'instanton BPST (en)[2],[3] et son intégrale de chemin en théorie des cordes[4]. Sa co-publication Infinite conformal symmetry in two-dimensional quantum field theory[5], avec Alexander Belavin et Alexander Zamolodchikov, a fondé la théorie conforme des champs en deux dimensions[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1965, dans le cadre d'un travail étudiant, Poliakov établit, avec Alexander Migdal, le mécanisme de Brout-Englert-Higgs-Hagen-Guralnik-Kibble de manière indépendante[6] à partir de diverses publications, dont certaines de Peter Higgs. En raison de délais éditoriaux, l'ouvrage n'est cependant publié qu'en 1966[7].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Poliakov est élu membre de l'Académie des sciences de Russie en 1984[8] et membre de l'Académie nationale des sciences (NAS) en 2005[9],[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alexander Markovich Polyakov » (voir la liste des auteurs).

  1. a et b (en) « Princeton celebrates Polyakov's 60th », CERN Courier, no Mar 1,‎ , p. 2 (lire en ligne)
  2. (en) Belavin AA, Polyakov AM, Schwartz AS et Tyupkin YS, « Pseudoparticle solutions of the Yang-Mills equations », Phys. Lett. B, vol. 59, no 1,‎ , p. 85–7 (DOI 10.1016/0370-2693(75)90163-X, Bibcode 1975PhLB...59...85B)
  3. (en) Polyakov AM, « Quark confinement and topology of gauge theories », Nucl. Phys. B, vol. 120, no 3,‎ , p. 429–58 (DOI 10.1016/0550-3213(77)90086-4, Bibcode 1977NuPhB.120..429P)
  4. (en) Polyakov AM, « Quantum geometry of bosonic strings », Phys. Lett. B, vol. 103, no 3,‎ , p. 207–10 (DOI 10.1016/0370-2693(81)90743-7, Bibcode 1981PhLB..103..207P)
  5. (en) Belavin AA, Polyakov AM et Zamolodchikov AB, « Infinite conformal symmetry in two-dimensional quantum field theory », Nucl. Phys. B, vol. 241, no 2,‎ , p. 333–80 (DOI 10.1016/0550-3213(84)90052-X, Bibcode 1984NuPhB.241..333B)
  6. (en)A.M. Polyakov, A View From The Island, 1992
  7. A. A. Migdal et A. M. Polyakov, « Spontaneous Breakdown of Strong Interaction Symmetry and Absence of Massless Particles », Soviet Physics JETP,‎ (lire en ligne)
  8. (en)Alexander M. Polyakov. Site of RAS
  9. (en) « Polyakov, Alexandre », NAS Section: Physics
  10. « Dirac Medalist Elected to NAS »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) (consulté le 12 juillet 2017). ICTP News. 9/5/2005

Liens externes[modifier | modifier le code]