Alexandre Mars

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alexandre Mars en 2018 Alexandre Mars, né à Boulogne-Billancourt le 9 décembre 1974, est un entrepreneur, philanthrope et auteur français.

Formation[modifier | modifier le code]

Né à Boulogne-Billancourt, ses parents divorcent lorsqu'il a trois ans. Enfant, il vit avec sa mère et fait de fréquents séjours aux États-Unis. Alexandre Mars suit sa scolarité au lycée Florent Schmitt de Saint-Cloud, puis débute ses études à l'université de Nanterre. Il les poursuit à l'université Dauphine[1] et à HEC. Sa carrière d’entrepreneur comme de philanthrope est marquée par la culture franco-américaine dans laquelle il évolue depuis l’enfance[2].

Entrepreneur[modifier | modifier le code]

En 1992, à dix-sept ans, il crée dans son lycée une entreprise spécialisée dans le domaine de l’organisation de concerts. Le capital amassé lui permet de fonder, à vingt-deux ans, avec un ami la société A2X, une des premières agences web françaises, qu’il revend en 1998 pour se lancer dans le capital-risque avec l’appui financier de son père[3].

En 2002, il crée Phonevalley, une agence de publicité et de marketing pour téléphones mobiles, qu'il vendra en 2007 à Publicis.

En 2006, il fonde ScrOOn, une plateforme spécialisée dans les médias sociaux, qu'il revendra en 2013 à Blackberry.

Philanthrope[modifier | modifier le code]

Alexandre Mars prône la pratique du partage et du don tant pour les particuliers que pour les entreprises et se définit comme « activiste de la justice sociale »[4].

En 2014, il crée la fondation à but non lucratif Epic, qui sélectionne et soutient financièrement des organisations qui luttent contre les inégalités touchant l’enfance et les jeunes adultes dans les domaines de l’éducation, de la santé, de la protection et de l’insertion sociale et professionnelle. Elle apporte des solutions de dons aux entreprises et aux particuliers. Epic est entièrement financée sur ses fonds propres à hauteur de plus de deux millions de dollars par an via les ressources provenant de sa société de capital-risque blisce/, qui investit dans des start-ups comme Spotify ou Pinterest[5].

Epic a levé plus de dix-neuf millions de dollars entre 2015 et 2018. Elle compte dans son portefeuille vingt-huit ONG et entreprises sociales qui aident des enfants et des jeunes. Ces organisations sont actives dans des domaines tels que l’insertion professionnelle par le sport, la formation de jeunes aux métiers du numérique ou l’aide au logement des jeunes sans-abris LGBT.

Via Epic et ses interventions publiques, Alexandre Mars promeut la solidarité. Il est un défenseur des solutions de dons telles que l’arrondi sur salaire, l’arrondi en caisse et le sharing pledge qui consiste à proposer aux entreprises et particuliers de reverser une part de leurs revenus, bénéfices, actions ou plus-values financières (1% ou plus) au profit d’œuvres soutenues par la fondation, voie choisie par l’entreprise Caudalie ou l’artiste Grand Corps malade, un des ambassadeurs de la fondation[6].

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2015, Alexandre Mars a été nommé dans le Top 20 des philanthropes de moins de quarante ans par le New York Observer.

En 2016, il a reçu le Trophée de l'Avenir d'Europe 1 dans la catégorie personnalité de l'avenir.

Président de la commission sport et société dans le cadre de la candidature de la ville de Paris pour l'organisation des jeux olympiques, il est nommé en 2018 par Tony Estanguet pour siéger au comité d'administration de Paris 2024.

En 2018, il figure dans la liste des 50 Français les plus influents du monde selon Vanity Fair. En 2019, il figure dans la liste des 50 philanthropes de l’année de Town and Country.

Il est nommé en 2019 Chevalier de la Légion d’honneur.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié, Alexandre Mars est père de quatre enfants[7].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Révolution du partage, Flammarion, 2018[8]
  • Giving: Purpose is The New Currency, HarperOne/HarperCollins, 2019[9]
  • Podcast : depuis février 2019, Alexandre Mars anime un podcast appelé, Contre toute attente, consacré aux parcours atypiques de personnalités[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alexandre Mars », sur www.infrarouge.fr, (consulté le 21 juillet 2018)
  2. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), p. Chapitre 1
  3. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), p. Chapitre 2
  4. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), Préface
  5. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), Page 89
  6. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), Page 148
  7. Mars, Alexandre., La révolution du partage, Flammarion, (ISBN 9782081439474 et 2081439476, OCLC 1038706211, lire en ligne), Page 19
  8. « Philanthropie : Comment Alexandre Mars Mène Sa “Révolution Du Partage” », sur https://www.forbes.fr, (consulté le 21 juillet 2018)
  9. Mars, Alexandre,, Giving : purpose is the new currency (ISBN 9780062912404 et 0062912402, OCLC 1049795666, lire en ligne)
  10. Par Adeline DabovalLe 11 février 2019 à 18h02 et Modifié Le 4 Juin 2019 À 15h34, « « Contre toute attente », épisode 7 : Nicolas Chabanne, l'homme qui bouscule le monde de la grande distribution », sur leparisien.fr, (consulté le 22 août 2019)