Alexandre Lacauchie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre Lacauchie
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Alexandre Lacauchie (Paris, ancien 2e arrondissement, [1] - Paris 4e, [2]) est un graveur, lithographe, dessinateur et peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Lacauchie est le fils de Marie-Alexandre Lacauchie et de Pauline-Angélique Depoilly[3], patronne du Café Flamand, fameux établissement parisien fondé en 1820, proche de la porte Saint-Martin, quartier où le jeune artiste réside au moins jusqu'en 1835[4].

Il a participé aux Salons entre 1833 et 1835[5],[6], présentant une série de peintures, dont des portraits et des paysages, ainsi que des pastels et des dessins.

En [7], il épouse Rosalie-Pamela Poisson, le couple réside au 25 boulevard Saint-Martin[8].

On connaît de lui au moins un album lithographié publié, la Galerie des artistes dramatiques de Paris chez Marchant en deux volumes (Paris, 1840-1841), comprenant 80 portraits en pied dessinés. D'autres dessins lithographiés sont parus signés de lui, dont un portrait d'Adelaïde Ristori (chez Godard, 1858)[9].

Il a souvent travaillé avec le graveur Henri-Jules Faxardo (1814-?). Ses portraits en pied de François-Séverin Marceau, François Paul de Brueys d'Aigalliers et Jean-Baptiste Kléber ont été gravés par Eugène Leguay (1822-?) pour le troisième tome de la Galerie historique de la Révolution française (1787 à 1799) d'Albert Maurin.

Le musée national de Varsovie conserve son portrait de Joseph Poniatowski gravé par Marc Antoine Claude Monnin.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de Paris, état civil reconstitué, fiche en vue 2 / 51
  2. Archives de Paris, acte de décès n°2078, vue 14 / 31
  3. nommée Depouilly dans certains documents
  4. Le Tintamarre du 31 janvier 1858, p. 6 — sur Gallica.
  5. Fiche d'Alexandre Lacauchie sur bnf.fr.
  6. Index de la Base Salons, musée d'Orsay.
  7. Archives de Paris, état civil reconstitué, fiche en vue 12 / 51
  8. Archives notariales, sur France Archives.
  9. Beraldi, Les Graveurs du XIXe siècle, volume 3, p. 288.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :