Alexandre Kalioujny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Kalioujny
Description de cette image, également commentée ci-après
Rosella Hightower et Alexandre Kalioujny (1961)

Naissance
Prague, République tchèque
Décès
Paris, France
Lieux de résidence France
Activité principale Danseur étoile, chorégraphe et pédagogue
Style Danse classique, néo-classique
Lieux d'activité Paris - Monaco - États-Unis
Années d'activité 1939-1986
Maîtres Gustave Ricaux, Victor Gsovsky, Olga Preobrajenska
Élèves Élisabeth Platel, Charles Jude
Distinctions honorifiques Premier prix au Concours international de Danse à Bruxelles, 1939

Répertoire

Danses polovstiennes du Prince Igor
Suite en Blanc

Alexandre « Sacha » Kalioujny, né à Prague le et mort à Paris le , est un danseur étoile et pédagogue de la danse tchèque, ayant vécu surtout en France.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa compagne[1] est Alice Besse[2], ancienne première danseuse du Grand Théâtre de Bordeaux.

Alexandre Kalioujny fut aussi champion de saut, et remporta le concours de Paris en 1941[3].

Carrière de danseur[modifier | modifier le code]

Russe d'origine, né à Prague, ses parents ayant fui la révolution bolchévique, Alexandre Kalioujny reçoit sa formation de danseur auprès de Gustave Ricaux, de Victor Gsovsky et d’Olga Preobrajenska. En 1939, danseur athlétique et de grand style, il remporte le premier prix au Concours international de Danse à Bruxelles[4]. De 1942 à 1947, il danse dans la compagnie des Nouveaux Ballets de Monte-Carlo[5],[6].

Il est engagé en 1947 avec le titre de danseur-étoile à l’Opéra de Paris par Serge Lifar, sur demande de George Balanchine, pour la création du Baiser de la fée[7], avec Tamara Toumanova. Serge Lifar compose plusieurs rôles pour lui[8].

Parmi les premières les plus marquantes de sa carrière figurent :

Il a également interprété des danses polovtsiennes de l'opéra Prince Igor d'Alexandre Borodine en 1949 ainsi que Suite en blanc.

Alexandre Kalioujny quitte l'Opéra en 1953 et part aux États-Unis où il séjourne deux ans. En 1954, il danse avec Zizi Jeanmaire à Broadway dans le musical The Girl in Pink Tights (en)[9]. Poursuivant sa carrière avec comme partenaire Zizi Jeammaire, il revient en France et intègre la compagnie de Jean Babilée. De 1957 à 1960 il revient à l'Opéra de Paris.

Carrière d'enseignant[modifier | modifier le code]

Bibliothèque-musée de l'Opéra : le danseur étoile Alexandre Kalioujny par le sculpteur Jacques Gestalder.

La seconde partie de sa carrière est consacrée à l'enseignement de la danse. Il ouvre avec Alice Besse un studio de danse à Nice boulevard Gambetta[10] de 1960 à 1970, il professe au conservatoire de Nice puis, de 1970 à 1986, il transmet son expérience aux Étoiles de l'Opéra de Paris. Parmi ses élèves les plus marquants figurent Élisabeth Platel et Charles Jude. Rudolf Noureev admirait ses cours[11].

L'un des points auxquels Kalioujny portait le plus d'attention était la giration[12], dont la rapidité est l'un des éléments primordiaux dans des œuvres telles que Suite en blanc. Charles Jude relate qu'il composait des enchaînements où les pas demandant une grande technique et les grands sauts se suivaient l'un à l'autre sans transition, ce qui les rendait aussi stimulants que difficiles : « Alexandre Kalioujny avait un tempérament de créateur. Ses cours étaient véritablement chorégraphiés. Il avait l’intelligence de mettre les difficultés techniques en perspective, en situation, dans un enchaînement »[13]. Jean Guizerix le définit "très riche en invention de pas"[14]. Gilbert Serres évoque son talent de professeur de pas de deux[15] en rappelant qu'il avait été aussi un partenaire très recherché pour son athlétisme.

En haut de l'escalier de la Bibliothèque-musée de l’Opéra de Paris est érigé depuis 1990 le bronze d’Alexandre Kalioujny saisi par le sculpteur Jacques Gestalder dans un saut des Danses polovtsiennes du Prince Igor.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coulisses de la danse- G. Serres, France-Europe Ed., 2005, page 21
  2. Fiche Alice Besse - Internet Dance DataBase
  3. Fiche d’Alexandre Kalioujny sur le site Les Étoiles de l’Opéra
  4. Fiche A.Kalioujny - Internet Dance DataBase
  5. Irène Lidova. in Ballet Annual 4, 1950
  6. Dizionario della danza e del balletto, Horst Koegler, Gremese
  7. Ivor Guest - Le Ballet de l'Opéra de Paris pages 190-191
  8. Entrée Serge Lifar sur le dictionnaire Larousse
  9. The Girl in Pink Tights
  10. Coulisses de la danse. G. Serres. France Europe Éditions. 2005 p. 21
  11. Présentation de l'exposition Hommage à Alexandre Kalioujny à la Bibliothèque-Musée de l'Opéra de Paris, 2007
  12. In memoriam d'Alexandre Kalioujny. par Haydn. Forum Dansomanie 13.10.2006.
  13. Interview de Charles Jude sur Dansomanie, juin 2008
  14. Entretien avec Jean Guizerix, par Katharine Kanter (janvier 2003)
  15. Le pas de deux, les portés, G.Serres, DésIris 2002. p. 12-14