Alexandre Hangerli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alexandre Hangerli, Hangherli ou Handjery (né à Constantinople en 1768 mort à Moscou le 12 juin 1854). Prince grec Phanariote au service de l'Empire ottoman il est Hospodar de Moldavie en 1807.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Hangerli est le fils de Gheorghi Hangerli un médecin à Constantinople ; Ce dernier était le frère du patriarche de Constantinople Samuel Ier Hangerli qui mit à profit sa situation pour favoriser la carrière de ses deux neveux Constantin et Alexandre en les introduisant dans le milieu des familles phanariotes où il réalisèrent des unions prestigieuses.

Alexandre commence sa carrière en Valachie pendant le règne de son frère aîné qui le nomme Mare Ban de Craiova en 1798. Malgré l’exécution en 1799 de Constantin Hangerli dénoncé à tort comme traître par le général ottoman Husein Küçük qui voulait ainsi masquer son incapacité, il réussit à maintenir sa famille dans les milieux dirigeants.

Il devient Drogman de la Flotte en 1805 avant d’être nommé prince de Moldavie du 7 mars au 24 juillet 1807 il devra se démettre en faveur de son neveu Scarlat Kallimachis mais il n'aura été qu’un prince titulaire n'ayant pas exercé de pouvoir effectif du fait de l’occupation russe.

Dès les prémices de la révolution grecque, Alexandre Hangerli alerté par l’ambassadeur de Russie à Constantinople des risques encourus par la communauté Phanariote[1] se réfugie avec sa famille à Odessa avant de s’établir à Moscou.

Alexandre Hangerli est également un orientaliste distingué. Il a publié en français à Moscou en 1841 un ouvrage en trois volumes intitulé « Dictionnaire français-arabe-persan et turc. Enrichi d'exemples en langue turque avec des variantes, et de beaucoup de mots d'arts et de sciences » qui demeurera une référence en ce domaine pendant tout le XIXe siècle.

Il meurt à Moscou en 1854.

Union et postérité[modifier | modifier le code]

Alexandre Hangerli avait épousé Smaragda Kallimachis une fille du prince Grégoire Kallimachis dont 6 enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Deux de ses frères, Démètre et Nicolas et son neveu Michel Hangerli Drogman de la Flotte de 1808 à 1811 seront exécutés à Constantinople en 1821

Source[modifier | modifier le code]

  • Ernest Mézière Nouvelle biographie générale depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours Firmin Didot, Paris 1858, Tome 23 p. 290.