Alexandre Georges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre Georges
Image dans Infobox.
Alexandre Georges au début des années 1900.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Enfant
Bernadette Alexandre-Georges (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Mouvement
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Distinction
Archives conservées par

Alexandre Georges, né à Arras le et mort à Paris le , est un organiste et compositeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie à l'École des pupilles de l'air, où il devient professeur d'harmonie, ainsi qu'à l'École Niedermeyer, dirigée par Gustave Lefèvre, et dans laquelle il fut professeur d'harmonie également à partir de 1872. Il occupe divers postes d'organiste dans les églises parisiennes, à Saint-Jean-Saint-François, Sainte-Clotilde (tribune de César Franck) et à Saint-Vincent de Paul à partir de 1899. Il est un professeur d'orgue très recherché et il s'est beaucoup intéressé, en tant que compositeur, à l'opéra. Alexandre Georges doit sa notoriété à deux cycles de mélodies qu'il a écrits : Les chansons de Miarka (1888, sur des poèmes de Jean Richepin) et Les chansons de Leïlah (1899, d'après Diwân, poème persan d'Émile Mariotte.

Alexandre Georges est inhumé au cimetière d'Arras[3].

Ses œuvres[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Daphnis et Chloé (1883)
  • Le Printemps (1888)
  • Charlotte Corday ()
  • Miarka (Opéra-Comique : ) .Sans doute son plus grand opéra ; repris et réduit à 3 actes pour l'Opéra (1925). Le public est séduit par l'étrange mélancolie de cette partition.
  • Pulcinella (1910)
  • Sanga y sol (Nice, )
  • Le Printemps (1923)
  • non représenté ; Le Violon de Krespel ; Lycoenium ; Fanny ; Elssler ; La Maison du Péché ; Le Baz valan'n ; Aucassin et Nicolette ; Rivnah
  • scènes lyriques : Balthazar ; Poème d'Amour (1892) ; Myrrha (1985) ; Peyroulou ; Sapho ; * Tarass Boulba et le Vengeur
  • des musiques de scène pour Le Nouveau Monde, drame d'Auguste de Villiers de l'Isle-Adam représenté au Théâtre des Nations (1883) ; Alceste (1891) ; Axël (1894) ; Adonis (1910) ; La Marseillaise (1914)

Musique vocale et chorale[modifier | modifier le code]

  • Don Juan et Haïdée, cantate (1877)
  • Notre-Dame de Lourdes, oratorio (1900)
  • La Passion, oratorio (1902)
  • Messe O Salutaris
  • Trois Motets
  • Chemin de Croix, oratorio
  • Femmes grecques pour mezzo, chœur et orchestre (1915)
  • Ode à la Paix universelle
  • De Profundis (1925)
  • Messe de Requiem (1925)
  • Messe à la gloire de Notre-Dame des Flots (1926)
  • Les chansons de Leïlah (1899)
  • Chansons champenoises à la manière de Geneviève Dévignes

Musique pour orchestre[modifier | modifier le code]

  • Leïlah ; La Naissance de Vénus et le Paradis Perdu, poèmes symphoniques
  • Les chansons de Miarka, diverses pièces
  • Monde religieux ; Monde tragique ; Monde passionnel, préludes

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • A la Kasbah! pour flûte et piano
  • Kosaks pour violon et clarinette
  • Trio de l'ut dièse pour piano, violon et violoncelle
  • pièces pour piano et orgue

Notes et références[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]