Alexandre Friederich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alexandre Friederich
Image dans Infobox.
Alexandre Friederich en 2017.
Biographie
Naissance
Nationalité
suisse
Activité

Alexandre Friederich est un écrivain suisse d’expression française, né en 1965 à Pully.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Friederich vit une enfance cosmopolite[1]. Il étudie la philosophie à l'Université de Genève. En 1991, il fonde avec son frère Fabien et le musicien Bernard Monney le groupe «Brukt» (1993-1995) et la société d’affichage «Affichage vert» à Genève (1991- ), puis le collectif artistique «G3-art marchand» (1996-2001). Au début des années 2000, il se consacre à l’écriture de pièces de théâtre et de textes mêlant géopolitique et fiction. Ces derniers sont autant de récits (genre qu'il oppose à la tradition française du roman) qui impliquent une mise en situation de l'auteur. L'écriture, initialement fragmentaire, à base de notes, est pratiquée sur les lieux de l'expérience, qu'il s'agisse de traverser les grands cols des Alpes à vélo[2], de dormir dans les forêts[3] ou d'errer dans les mines d'or abandonnées du Nord Mexique[4]. À partir de 2011, Alexandre Friederich entreprend des recherches autour du libéralisme, de la cybernétique et du conditionnement social, rédigeant des essais. Il est également l'auteur d'un Journal d'Inconsistance[5] (tenu au quotidien depuis 1977 (l'auteur avait alors 12 ans) et qui, au fil du temps, a connu différentes formes: carnets, feuillets de machine à écrire, blog. Selon certaines sources[6], il serait également actif sous le pseudonyme Alonso Llorente, et donc l'auteur de Susie la simple, première biographie[7] de la chanteuse écossaise Susan Boyle. Outre le travail littéraire, il pratique le vélo de longue distance (Genève-Damas, Malaga-Lausanne, etc.) et le combat militaire israélien. Amateur de l'Asie du Sud-est, région où il voyage depuis plus de trente ans, il prépare pour 2020 un livre sur Naypyitav. Il vit actuellement entre le Mexique et l'Espagne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Récits, romans[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Friederich, Trois divagations sur le mont Arto, Genève / Marseille, Héros-Limite / Harpo&, , 144 p. (ISBN 978-2-913886-54-4)
  • Alexandre Friederich et Pascale Favre, Histoire de ma montre Casio, Lausanne, art&fiction, coll. « Pacific », (ISBN 978-2-940377-20-6)
  • Alonso Llorente (préf. Alexandre Friederich), Susie la simple, Lausanne, art&fiction, (ISBN 978-2-940377-26-8)
  • Alexandre Friederich, Ogrorog, Genève, Édition des Sauvages, , 84 p. (ISBN 978-2-9700583-7-3), Prix Michel Dentan 2011
  • Alexandre Friederich, 45-12, retour à Aravaca, Lausanne, art&fiction, coll. « Re:Pacific », , 112 p. (ISBN 978-2-940377-62-6)
  • Alexandre Friederich, EasyJet : espace, temps, argent, Paris, allia, , 80 p. (ISBN 978-2-84485-779-8)
  • Alexandre Friederich, Fordetroit, Paris, allia, , 128 p. (ISBN 979-10-304-0015-1)
  • Alexandre Friederich, Écriture. Bière. Combat., Genève, Éd. des sauvages, , 88 p. (ISBN 978-2-940514-11-3)
  • Alexandre Friederich, Constance. Guide touristique à l’usage des aveugles, Gollion, Infolio éditions, coll, « microméga », 2016, 96 p. (ISBN 9782884749565)
  • Alexandre Friederich, Triptyque de la peur, art&fiction, coll."Shushlarry", 2017
  • Alexandre Friederich, Orizont, récit, 2017 (inédit)
  • Alexandre Friederich, Notr Pays, roman, 2017 (inédit)
  • Alexandre Friederich, Paléodémassificateur, roman, 2018 (inédit)
  • Alexandre Friederich, TM, récit, Éd. In Folio, 2019, 109 p. (ISBN 978-2-88474-979-4)

Essais, textes en revue[modifier | modifier le code]

  • La clé sur la montagne, non daté, http://www.coaltar.net
  • Nous sommes nombreux à vivre, non daté, http://www.coaltar.net
  • U.S.A., 1979
  • Absalon vs Agam, in «Mode de vie», art&fiction, 2010 (ISBN 978-2-940377-36-7)
  • La Halle, 2011, http://www.coaltar.net
  • 22 regards posés sur la culture, essai/collectif, 2011, Éditions de La petite lessiverie, La Chaux-de-Fonds
  • Hommage à Charles-Albert Cingria, Cippe, ouvrage collectif, 2011, In Folio
  • Maisons, collectif, 2011, Éditions Coaltar.
  • Triptyque de la peur, 2013
  • Essais d'occupation, 2014, revue Incise 1, Paris (ISBN 978-2-9549231-0-9)
  • Un auteur du XXème, 2014, revue Doble V no 7 (ISBN 978-2-940377-83-1)
  • Chaînes, 2014, L'Êpitre, Journal fribourgeois de la littérature très courte, 86e semaine
  • Le drapeau, 2014, L'Êpitre, lauréat du concours littéraire du département de français de l'Université de Fribourg.
  • Solidarité, ouverture, forteresse, 2016, Le Persil, Lausanne.
  • Acablar, Études, revue de culture contemporaine, 2016, Paris.
  • Triptyque de la peur (extrait), 2017, Le Persil, Lausanne
  • Stabulations, Essai sur le futur simple des démocraties, 2017.
  • Journal d’Inconsistance (extraits 2006-2007), 2020, revue Les Moments littéraires, Paris.
  • H+, "Vers une civilisation 0.0",, Paris, Allia, , 112 p. (ISBN 978-2-9549231-0-9)

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Mieux vaut que rien, 1997
  • Voie à suivre pour un théâtre fasciste impossible, 1999
  • Entre nous soit fait, 2000
  • L’Espace, 2001
  • Histoire vraie de supermarché, 2002
  • On est tous là, 2002
  • La Forêt des oiseaux, 2003
  • La Suisse est un petit pays situé entre l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche et un quatrième pays dont j’oublie le nom, 2003
  • Alexandre Friederich, Journée mondiale de la fin, Montreuil-sous-Bois, Théâtrales, coll. « Répertoire Contemporain », , 112 p. (ISBN 978-2-84260-144-7) (contient : Didadactures, 2004 ; Programme de gestion colère et enlisement, 2004 ; L’Homme qui attendait l’homme qui a inventé l’homme, 2004)
  • Démocratie, 2004
  • Mille Enfants meilleurs, 2005
  • Colline des potiers hippies, 2008
  • Agence no 4, 2014, prix du concours Tulalu, Petites misères en Suisse Romande.
  • Le roi de Suisse, farce, 2019

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Ayant écrit sans relâche depuis le matin, je suis léger. Coupé de la réalité, lié aux hommes. »[8]

Distinctions, résidences[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Résidence d’auteur à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon
  • 2003 : Lauréat du concours « Lectures en chambre » de la Villa Bernasconi, Genève
  • 2004 : Bourse Nouvel Auteur, allouée par la Ville de Genève
  • 2008 : Prix SSA à l’écriture théâtrale
  • 2011 : Prix Michel Dentan
  • 2014 : Prix littéraire de la Faculté des Lettres de Fribourg dans la catégorie Prose pour Le drapeau.
  • 2020: Prix Pittard de l'Andelyn (fondation Bodmer), Genève, pour TM.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Car, au gré des déménagements d'un père ambassadeur, […] [en] Finlande, Espagne, États-Unis, Mexique, Viêt Nam, Hongrie, Alexandre Friederich passe vingt ans à l'étranger avant de revenir à Genève. », Raphaëlle Bouchet, Le Courrier, Genève, éd. du 8 avril 2004.
  2. Trois divagations sur le Mont Arto, Éditions Héros-Limite, Suisse, 2001.
  3. Ogrorog, Éditions des Sauvages, Suisse, 2011.
  4. Marfil, extrait paru dans le Courrier, page Auteurs, 2002.
  5. « Journal d'Inconsistance », sur blogspot.ch (consulté le ).
  6. « Il a également publié des pamphlets politiques sous le pseudonyme Alonso Llorente, dont il revendique les opinions anarchistes et le passé d'activiste. », « Biographie d'A. Friederich », sur fluctuat.net (consulté le ).
  7. « Reportage de la TSR, Journal de 19:30 du 03/12/2009 », sur tsr.ch (consulté le ).
  8. in 45-12, retour à Aravaca, cité dans « Voyage à rebours d'Elisabeth Jobin », sur viceversalitterature.ch (consulté le ).

Sources, références externes[modifier | modifier le code]

http://www.editions-allia.com/fr/auteur/376/alexandre-friederich

http://www.aneth.net/doc_auteur_fiche_biblio.php?IdAuteur=725%29
http://livres.fluctuat.net/alexandre-friederich.html
http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=37551
http://www.heroslimite.com

Liens externes[modifier | modifier le code]