Alexandre Friederich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexandre Friederich
Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandre Friederich en 2017.

Naissance
Pully, Suisse
Nationalité suisse
Profession
Autres activités

Alexandre Friederich est un écrivain suisse d’expression française, né en 1965 à Pully.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de diplomate, Alexandre Friederich vit une enfance cosmopolite[1]. Il étudie la philosophie à l'Université de Genève. En 1991, il fonde avec son frère Fabien et le musicien Bernard Monney le groupe punk «Brukt» (1993-1995) et la société d’affichage «Affichage vert» à Genève (1991- ), puis le collectif artistique «G3-art marchand» (1996-2001). Depuis 2000, il se consacre à l’écriture de textes mêlant géopolitique et fiction. La plupart des récits (genre qu'il oppose à la tradition française du roman) impliquent une mise en situation de l'auteur. L'écriture, initialement fragmentaire, à base de notes, est pratiquée sur les lieux de l'expérience, qu'il s'agisse de traverser les grands cols des Alpes à vélo[2], de dormir dans les forêts[3] ou d'errer dans les mines d'or abandonnées du Nord Mexique[4]. Alexandre Friederich est également l'auteur d'un Journal d'Inconsistance[5] (tenu au quotidien depuis 1977 (l'auteur avait alors 12 ans) et qui, au fil du temps, a connu différentes formes: carnets, feuillets de machine à écrire, blog. Selon certaines sources[6], il serait également actif sous le pseudonyme Alonso Llorente, et donc l'auteur de Susie la simple, première biographie[7] de la chanteuse écossaise Susan Boyle. Il vit actuellement entre le Mexique et l'Espagne.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Récits, romans[modifier | modifier le code]

Essais, textes en revue[modifier | modifier le code]

  • La clé sur la montagne, non daté, http://www.coaltar.net
  • Nous sommes nombreux à vivre, non daté, http://www.coaltar.net
  • U.S.A., 1979
  • Absalon vs Agam, in «Mode de vie», art&fiction, 2010 (ISBN 978-2-940377-36-7)
  • La Halle, 2011, http://www.coaltar.net
  • 22 regards posés sur la culture, essai/collectif, 2011, Éditions de La petite lessiverie, La Chaux-de-Fonds
  • Hommage à Charles-Albert Cingria, Cippe, ouvrage collectif, 2011, In Folio
  • Maisons, collectif, 2011, Éditions Coaltar.
  • Triptyque de la peur, 2013
  • Essais d'occupation, 2014, revue Incise 1, Paris (ISBN 978-2-9549231-0-9)
  • Un auteur du XXème, 2014, revue Doble V no 7 (ISBN 978-2-940377-83-1)
  • Chaînes, 2014, L'Êpitre, Journal fribourgeois de la littérature très courte, 86e semaine
  • Le drapeau, 2014, L'Êpitre, lauréat du concours littéraire du département de français de l'Université de Fribourg.
  • Solidarité, ouverture, forteresse, 2016, Le Persil, Lausanne.
  • Acablar, Études, revue de culture contemporaine, 2016, Paris.
  • Triptyque de la peur (extrait), 2017, Le Persil, Lausanne

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • Mieux vaut que rien, 1997
  • Voie à suivre pour un théâtre fasciste impossible, 1999
  • Entre nous soit fait, 2000
  • L’Espace, 2001
  • Histoire vraie de supermarché, 2002
  • On est tous là, 2002
  • La Forêt des oiseaux, 2003
  • La Suisse est un petit pays situé entre l’Allemagne, l’Italie, l’Autriche et un quatrième pays dont j’oublie le nom, 2003
  • Alexandre Friederich, Journée mondiale de la fin, Montreuil-sous-Bois, éd. Théâtrales, coll. « Répertoire Contemporain », , 112 p. (ISBN 978-2-84260-144-7) (contient : Didadactures, 2004 ; Programme de gestion colère et enlisement, 2004 ; L’Homme qui attendait l’homme qui a inventé l’homme, 2004)
  • Démocratie, 2004
  • Mille Enfants meilleurs, 2005
  • Colline des potiers hippies, 2008
  • Agence no 4, 2014, prix du concours Tulalu, Petites misères en Suisse Romande.

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Ayant écrit sans relâche depuis le matin, je suis léger. Coupé de la réalité, lié aux hommes. »[8]

Distinctions, résidences[modifier | modifier le code]

  • 2002 : Résidence d’auteur à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon
  • 2003 : Lauréat du concours « Lectures en chambre » de la Villa Bernasconi, Genève
  • 2004 : Bourse Nouvel Auteur, allouée par la Ville de Genève
  • 2008 : Prix SSA à l’écriture théâtrale
  • 2011 : Prix Michel Dentan
  • 2014 : Prix littéraire de la Faculté des Lettres de Fribourg dans la catégorie Prose pour Le drapeau.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Car, au gré des déménagements d'un père ambassadeur, […] [en] Finlande, Espagne, États-Unis, Mexique, Viêt Nam, Hongrie, Alexandre Friederich passe vingt ans à l'étranger avant de revenir à Genève. », Raphaëlle Bouchet, Le Courrier, Genève, éd. du 8 avril 2004.
  2. Trois divagations sur le Mont Arto, Éditions Héros-Limite, Suisse, 2001.
  3. Ogrorog, Éditions des Sauvages, Suisse, 2011.
  4. Marfil, extrait paru dans le Courrier, page Auteurs, 2002.
  5. http://journaldinconsistance.blogspot.ch/.
  6. « Il a également publié des pamphlets politiques sous le pseudonyme Alonso Llorente, dont il revendique les opinions anarchistes et le passé d'activiste. », « Biographie d'A. Friederich », sur fluctuat.net (consulté le 16 janvier 2011).
  7. « Reportage de la TSR, Journal de 19:30 du 03/12/2009 », sur tsr.ch (consulté le 16 janvier 2011).
  8. in 45-12, retour à Aravaca, cité dans « Voyage à rebours d'Elisabeth Jobin », sur viceversalitterature.ch (consulté le 20 janvier 2014).

Sources, références externes[modifier | modifier le code]

http://www.editions-allia.com/fr/auteur/376/alexandre-friederich

http://www.aneth.net/doc_auteur_fiche_biblio.php?IdAuteur=725%29
http://livres.fluctuat.net/alexandre-friederich.html
http://www.lecourrier.ch/index.php?name=NewsPaper&file=article&sid=37551
http://www.heroslimite.com

Liens externes[modifier | modifier le code]