Alexandre Duval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duval.
Alexandre Duval
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 74 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Fratrie
Autres informations
Membre de

Alexandre-Vincent Pineux, dit Alexandre Duval, est un auteur dramatique, librettiste et acteur français, né à Rennes le et mort à Paris le . Il est le frère de l'historien Amaury Duval et l’oncle du peintre Amaury-Duval.

Biographie[modifier | modifier le code]

À 14 ans, il arrêta ses études pour s'enrôler comme volontaire en Amérique, où il resta dix-huit mois. Il fut ensuite élève-ingénieur des Ponts et Chaussées et eut divers emplois en tant qu'architecte. Il fut successivement buraliste, marin, militaire, ingénieur, acteur, et se fit enfin auteur. La Révolution vint bouleverser sa vie et il en profita pour se tourner vers le théâtre, qui était depuis longtemps sa seule passion.

Il avait commencé à rédiger des pièces qu'il ne parvenait pas à faire jouer. Sa carrière au théâtre débuta en 1790 par des rôles d'acteurs, aux Variétés-Amusantes, au Palais-Royal puis, dès novembre 1791, à la Comédie-Française.

Mais rapidement, las de son métier d'acteur, il se consacra à l'écriture dramatique. Il fit représenter soit seul, soit avec Louis-Benoît Picard ou avec d'autres, près de soixante pièces, la plupart à la Comédie-Française ou à l'Opéra-Comique. Duval ne se préoccupait guère de son style, mais cherchait avant tout à plaire à un large public par les situations variées et la construction ingénieuse de ses ouvrages.

Il devint directeur du théâtre Louvois puis de l'Odéon en 1807, anima un moment ce théâtre par ses propres compositions. Il fut élu membre de l'Académie française en 1812. Il fut aussi nommé administrateur de la Bibliothèque de l'Arsenal en 1831.

Vers 1840, devenu presque aveugle, il cessa toute activité. Pierre-Simon Ballanche, qui lui succéda à l'Académie française, a fait son Éloge dans son discours de réception.

Ses deux filles, Jenny-Malvina qui épousera l'architecte François Mazois et Adèle qui épousera l'officier d'état-major Clément, furent portraiturées par Jacques-Augustin-Catherine Pajou en 1814 (musée du Louvre).

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La Manie d'être quelque chose (1795) ;
  • Le Défenseur officieux (1795) ;
  • La Jeunesse de Richelieu (1796) ;
  • Les Héritiers ou le Naufrage, comédie en 1 acte et en prose (représentée pour la première fois le 27 novembre 1796)
  • Maison à vendre (1800) ;
  • Édouard en Écosse (1801), en 3 actes et en prose ;
  • Guillaume le Conquérant (1803) ;
  • Le Menuisier de Livonie (1805) ;
  • Le Tyran domestique, en 5 actes et en vers (1805) ;
  • La Jeunesse d'Henri V, en 3 actes (1806) ;
  • Le Chevalier d'industrie en 5 actes et en vers (1809) ;
  • Le Retour d'un croisé, parodie des mélodrames alors en vogue (1810) ;
  • La Manie des grandeurs, en 5 actes et en vers (1817) ;
  • La Fille d'honneur, en 5 actes et en vers (1819).
Ouvrages lyriques
  • Le Prisonnier, musique de Domenico Della-Maria, créé le 10 pluviôse an VI, Opéra-Comique (salle Favart) ;
  • Le Vieux Château, musique de Domenico Della-Maria, créé le 25 ventôse an VI, théâtre Feydeau ;
  • L'Oncle valet, musique de Domenico Della-Maria, créé le 18 frimaire an VII, Opéra-Comique (salle Favart) ;
  • Le Trente et Quarante, ou le Portrait, musique d'Angelo Tarchi, créé le 17 floréal an VI, Opéra-Comique (salle Favart) ;
  • La Maison du Marais ou Trois ans d'absence, musique de Domenico Della-Maria, créé le 17 brumaire an VIII, Opéra-Comique (salle Favart) ;
  • Maison à vendre, musique de Nicolas Dalayrac, créé le 1er brumaire an IX, Opéra-Comique (salle Favart) ;
  • Joseph et ses frères, opéra biblique en trois actes, musique d'Étienne-Nicolas Méhul, créé le 17 février 1807, Opéra-Comique (théâtre Feydeau).

Ses Œuvres ont été réunies par lui-même en 9 volumes (1812-1825).

Théâtre (comédien)[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Alexandre Duval » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie, (Wikisource)

Liens externes[modifier | modifier le code]