Alexandre Dubuque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alexandre Dubuque
Alexandre Dubuque.jpg
Alexandre Dubuque
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Mouvement
Instrument
Maître

Alexandre Ivanovitch Dubuque ou Alexander et Dubuc (en russe : Алекса́ндр Ива́нович Дюбю́к ; Moscou20 février 1812 ( dans le calendrier grégorien) – Moscou, 27 décembre 1897 ( dans le calendrier grégorien))[1],[2], est un pianiste, compositeur et pédagogue russe d'origine française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était un réfugié de la Révolution française, qui avait fui vers la Russie.

Il est élève de John Field[3],[4] et plus tard, au Conservatoire de Moscou ou en leçons privées, il est le professeur de piano de Mili Balakirev[4] et Nikolaï Zverev[3], mais aussi d'Herman Laroche, Leonid Malachkine et Nikolaï Kachkine.

Balakirev disait : « Si je suis capable de jouer du piano, je le dois entièrement aux dix leçons que j'ai prises avec Dubuque »[5].

Il a écrit « Technique du piano » publié en 1866 et qui connut plusieurs rééditions, considéré comme le manuel du conservatoire et ses souvenirs sur Field.

Il repose au Cimetière Vagankovo.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hormis un nombre important de pièces pour piano et d'études, Dubuque est l'auteur de nombreuses transcriptions (notamment une quarantaine de Schubert) et de romances pour voix et piano. Il est également l'arrangeur de chansons folkloriques russes et des mélodies tziganes, notamment Collection de chansons russes avec variations pour piano (1855).

L'une de ses œuvres les plus célèbres est Ne brani menya rodnaya (Ne me gronde pas, ma chérie), interprétée par Léon Theremin dans les années 1950[6] et, plus tard par Kaia Galina Urb avec Heiki Matlik[2]. Ses romances étaient au répertoire de nombreux chanteurs, dont Fédor Chaliapine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alexandre Dubuque » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « GHCD 2250/51/52/53 Russian Legacy Georgi Vinogradov », Guild GmbH; Moskau 314b; 8262 Ramsen, Switzerland (consulté le 6 mai 2009)
  2. a et b « Russian Romantic Songs / Kaia Urb, Heiki Mätlik CD », CD Universe (consulté le 6 mai 2009)
  3. a et b (en) Max Harrison, Rachmaninoff: Life, Works, Recordings, Continuum International Publishing Group, , 13 p. (ISBN 978-0-8264-9312-5)
  4. a et b (en) « Mily Alexeyevich Balakirev Biography », Naxos (consulté le 6 mai 2009)
  5. Victor Seroff (trad. de l'anglais par Michel Bourdet-Pleville), Rachmaninoff, Paris, Robert Laffont, coll. « Collection musicale », , 271 p. (OCLC 491739145, notice BnF no FRBNF32627223), p. 22.
  6. « Leon Theremin playing his own instrument » (consulté le 6 mai 2009) interprète « Ne brani menya rodnaya » d'Alexandre Dubuque dans les années 1950.

Liens externes[modifier | modifier le code]