Alexandre Deschênes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Alexandre Deschênes, né en dans la ville de Québec, est un poète québécois.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alexandre Deschênes a cofondé le collectif de poésie Joual de Bataille[1] en 2014 avec Benoit Legros, collectif regroupant une demi-douzaine d'auteurs en plus d'une même quantité de contributeurs. Grâce à ce médium, plusieurs spectacles ont été présentés lors de festivals et de soirées bénéfices ou engagées. Deschênes participa à plusieurs événements tels que le Salon du Livre de l'Outaouais, le Festival International de Littérature[2] ou le Festival de l'Outaouais Émergent[3] en 2016 et 2017 entre autres. Il publia son premier recueil Buckingham Palace[4], publié aux Éditions de l'Écrou en février 2017. Son deuxième, En chaloupe dans l'crushed stone, est lancé en avril 2019 par les mêmes éditeurs. Deschênes fait également partie du collectif d'auteurs ayant participé à l'ouvrage Démantèlement tranquille - le Québec à la croisée des chemins sous la direction de Steve E. Fortin publié aux éditions Québec-Amérique. Il compte à son actif plusieurs publications sur divers sites, outre celui de Joual de Bataille, dont Poème Sale[5]. Il réside actuellement à Gatineau.

Style et thèmes explorés[modifier | modifier le code]

Style littéraire[modifier | modifier le code]

Sa poésie aux relents trash[6] décrit un univers sombre. Elle se remarque entre autres par l'utilisation d'un français québécois assumé. La contraction de plusieurs mots pour en créer de nouveaux et la transformation de noms communs en verbes ponctuent ses textes. Il utilise abondamment l'oxymore dans ses poèmes et «allie rythme, mots retors et images poétiques lyriques»[7] dans une imagerie dense, compacte, complexe.

Thématiques[modifier | modifier le code]

La santé mentale fait partie intégrante de son œuvre. Il explore la bipolarité, le trouble de personnalité limite (TPL), l'anxiété, la panique, la solitude et la dépression.

La question de la souveraineté du Québec est abordée plusieurs fois, celui-ci se positionnant clairement en faveur de cette dernière. Il critique l’hypocrisie des élites au pouvoir et la violence organisée de l’État et de la police. Il pointe également les conditions de vies difficiles des autochtones et revendique le respect de leurs droits ancestraux. Quoique parfois engagée,la poésie d'Alexandre Deschênes explore aussi des thèmes plus personnels, abordant souvent la maladie mentale, l'autodestruction, valsant entre une poésie parfois urbaine, parfois rurale, explorant la beauté dans sa laideur et vice versa.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Joual de Bataille », sur Joual de Bataille (consulté le 11 mai 2018)
  2. « Ça commence de même. Une levée d'Écrou 2017 - Artichaut magazine », Artichaut magazine,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mai 2018)
  3. « La mort du FOÉ », sur La Fabrique culturelle (consulté le 11 mai 2018)
  4. Jhade Monpetit, « Audio fil | Les malins », Les malins | ICI Radio-Canada.ca Première,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mai 2018)
  5. « POÈME SALE », sur POÈME SALE (consulté le 11 mai 2018)
  6. « La nuit de la poésie érotique », sur La Fabrique culturelle (consulté le 11 mai 2018)
  7. « Buckingham Palace, Alexandre Deschênes – La Recrue », La Recrue,‎ (lire en ligne, consulté le 11 mai 2018)