Alexandre Alov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un réalisateur image illustrant soviétique
Cet article est une ébauche concernant un réalisateur soviétique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les conventions filmographiques. Pour plus d’informations, voyez le projet Cinéma.

Alexandre Alov
Naissance
Kharkiv
République socialiste soviétique d'Ukraine
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Drapeau de l'URSS soviétique
Décès (à 59 ans)
Riga
République socialiste soviétique de Lettonie
Drapeau de l'URSS Union soviétique
Profession réalisateur, acteur
Films notables La Fuite

Alexandre Alexandrovitch Alov (en russe : Алекса́ндр Алекса́ндрович А́лов) de son vrai nom Aleksandre Alexandrovitch Lapsker (Алекса́ндр Алекса́ндрович Ла́пскер), est un réalisateur et scénariste soviétique, né le à Kharkov et mort le à Rīga. Artiste du peuple de l'URSS en 1983.

Il a notamment travaillé en tandem avec Vladimir Naoumov[1]. Leur film commun, Trevojnaïa molodost / Jeunesse inquiète (1954) est considéré par certains historiens du cinéma comme constitutif du cinéma ukrainien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vétéran de la Seconde guerre mondiale, Alov fut décoré de la Médaille pour le Mérite au Combat (ru) et la Médaille pour la Défense de Stalingrad en 1944 et de l'Ordre de l'Étoile rouge en 1945[2]. De retour à la vie civile, il a fait ses études à l'Institut national de la cinématographie sous la direction d'Igor Savtchenko. Il est diplômé en 1951 et devient réalisateur du Studio Dovjenko. En 1957, il est engagé par Mosfilm. Il a également travaillé comme metteur en scène au Théâtre Sovremennik où il a adapté La famille Tót d'István Örkény en 1971[3].

À partir de 1980, avec Vladimir Naoumov, il dirige une classe de maître à l'Institut national de la cinématographie.

En été 1983, Alov et Naoumov se trouvent à Kuldiga en Lettonie pour le tournage du film Bereg. Le 12 juin, lors de la prise des dernières séquences, Alov est victime d'une crise cardiaque et meurt à l'hôpital de Riga quelques heures plus tard[4],[5]. Son corps fut rapatrié à Moscou pour être inhumé au cimetière Vagankovo. En 1985, son collègue et ami Vladimir Naoumov lui a consacré le film documentaire intitulé Alov. La même année, on lui attribue à titre posthume le prix d’État de l'URSS pour le film Bereg (1983).

Filmographie[modifier | modifier le code]

comme réalisateur[modifier | modifier le code]

comme scénariste[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) Илья Маршак, Татьяна Медведева, « 5 легендарных фильмов Александра Алова и Владимира Наумова. », sur vm.ru,‎ (consulté le 10 octobre 2015)
  2. (ru) « Александр Алов. », sur tvkultura.ru (consulté le 10 octobre 2015)
  3. (ru) « Алов Александр Александрович. », sur russiancinema.ru (consulté le 10 octobre 2015)
  4. (ru) Алена Каташинская, « Александр Алов жил работой до последнего часа. », sur kp.ua,‎ (consulté le 10 octobre 2015)
  5. (ru) « Алов Александр Александрович. », sur kino-teatr.ru (consulté le 10 octobre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]