Alexander Wood (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wood et Alexander Wood (homonymie).
Alexander Wood
Description de l'image Alexander_Wood_b.1817.jpg.
Naissance
Cupar, Fife
Décès (à 66 ans)
Tombe d'Alexander Wood dans le cimetière Dean.

Alexander Wood FRSE PRCPE, né le à Cupar dans la région Fife, et mort le 26 février 1884, est un médecin écossais. Il a inventé la première vraie seringue hypodermique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du Dr James Wood et de son épouse Mary Wood[1], Alexander est né le à Cupar, Fife, et fait ses études à Edinburgh Academy et à l'université d'Édimbourg (MD 1839)[2].

En 1853, il a inventé la première aiguille hypodermique qui a utilisé une vraie seringue et une l'aiguille creuse[3]. Son biographe et beau-frère, le Very Rev Thomas Brown (1811-1893), a écrit que Alexander avait pris le dard de l'abeille comme modèle. Thomas Brown a également écrit: "Initialement cette nouvelle méthode hypodermique a été employée exclusivement pour l'administration de morphine et des préparations d'opium, mais il est important de noter que, dès le départ, le Dr Wood en a fait une application plus large.". En se référant à la préface d'un livre sur "New Method of Treating Neuralgia by Subcutaneous Injection" publié indépendamment en 1855, Thomas Brown relevait qu'Alexander Wood disait, "En toute probabilité, ce qui est vrai en ce qui concerne les stupéfiants pourrait être jugée tout aussi vrai en ce qui concerne les autres catégories de remèdes.'[1].

Il a été élu Président du Collège Royal des Médecins d'Edimbourg en 1858[4].

Il y a une histoire qui circule à propos de la femme d'Alexander Wood, Rebecca Massey, selon laquelle elle aurait été la première dépendante connue d'injection par intraveineuse de morphine et qui serait morte d'une surdose fournie par l'invention son mari, cependant, Richard Davenport-Hines affirme que " C'est un mythe: elle lui a survécu, et a survécu jusqu'en 1894.'[5].

Alexander Wood est inhumé avec sa femme dans le cimetière Dean à Edimbourg.

La pierre tombale corrobore une date ultérieure pour la mort de sa femme, le 6 février 1895.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

The Very Rev Thomas Brown a écrit une biographie sur Alexander Wood intitulé A Sketch of the Life and Work of Alexander wood MD FRCP en 1886[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Thomas Brown, Alexander Wood, M.D., F.R.C.P.E.,&c.&c. : A sketch of his life and work, Macniven & Wallace, , 203 p. (lire en ligne)
  2. (en) Charles D Waterston et A Macmillan Shearer, Former Fellows of the Royal Society of Edinburgh 1783–2002: Biographical Index, vol. II, Edinburgh, The Royal Society of Edinburgh, (ISBN 978-0-902198-84-5, lire en ligne)
  3. (en) Tony L. Yaksh, Spinal drug delivery, Elsevier Health Sciences, (ISBN 0-444-82901-6), p. 15
  4. « Some (mostly Scottish) local anaesthetic heroes », Royal College of Physicians of Edinburgh (consulté le 5 novembre 2015)
  5. (en) Richard Davenport-Hines, The Pursuit of Oblivion: A Global History of Narcotics, W.W. Norton, (ISBN 978-0-393-32545-4), p. 68

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]