Alexander Rossi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Rossi.
Alexander Rossi
Photographie d'un homme brun, de peau blanche, de face, en buste, avec un polo vert foncé.
Alexander Rossi au Festival de vitesse de Goodwood en 2013.
Biographie
Date de naissance (27 ans)
Lieu de naissance Auburn (Californie)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américain
Site web alexanderrossi.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2005
Qualité Pilote automobile en monoplace
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Formule 1
Drapeau : Royaume-Uni Manor Marussia (2015)
IndyCar
Drapeau : États-Unis Andretti Autosport (2016-)
IndyCar Series
Numéro permanent 98
Nombre de courses 47
Pole positions 6
Meilleurs tours en course 4
Podiums 14
Victoires 6
Meilleur classement Vice-champion (2018)
Formule 1
Numéro permanent 53
Nombre de courses 5
Pole positions 0
Meilleurs tours en course 0
Podiums 0
Victoires 0
Meilleur classement 20e (2015)

Alexander Rossi, né le à Auburn, est un pilote automobile américain. Après une courte carrière en Formule 1 ponctuée de cinq départs, il évolue depuis 2016 dans le championnat IndyCar Series avec Andretti Autosport. Lors de cette première saison, il remporte la 100e édition des 500 miles d'Indianapolis dès sa première participation à l'épreuve.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bien que d'origine italienne, Rossi est né en Californie[1].

Les débuts[modifier | modifier le code]

2008 : Champion Formule BMW USA[modifier | modifier le code]

2010 - 2012 : Formule Renault 3.5, Pilotes d'essai en F1[modifier | modifier le code]

2013 - 2015 : GP2 Series et Formule 1[modifier | modifier le code]

Rossi au volant d'une GP2 à Silverstone.

En 2014, il est pilote-essayeur chez Caterham F1 Team jusqu'en juillet où il est licencié après le changement de propriétaire[2].

Le , il retrouve une place de pilote-essayeur en Formule 1 pour le compte de l'équipe Marussia qui, le 21 août 2014, le titularise à la place de Max Chilton au Grand Prix automobile de Belgique 2014[3],[4] ; finalement, il ne roule que lors des premiers essais libres[5].

Plusieurs rumeurs l'annoncent chez Marussia en tant que titulaire pour un Grand Prix en 2014 après l'accident de Jules Bianchi mais il est victime du dépôt de bilan de l'équipe Marussia. Début , Rossi annonce qu'il « concentre ses efforts sur l’obtention d'un baquet en Indycar pour 2015 », mettant de côté ses espoirs de Formule 1[6].

Alexander Rossi au volant de la Marussia MR03B lors du Grand Prix des États-Unis 2015.

Continuant pour une nouvelle saison en GP2 Series, il est titularisé par Manor Marussia, pour cinq Grands Prix, à compter du Grand Prix de Singapour 2015, en remplacement de Roberto Merhi[7]. Il termine cette course en 14e position, une place devant son coéquipier Will Stevens[8]. Il prend également l'avantage sur ce dernier au Grand Prix du Japon, et lors des trois autres courses auquelles il participe, le Grand Prix des États-Unis, où il obtient son mailleur résultat avec une 12e place, le Grand Prix du Mexique et le Grand Prix du Brésil[9].

2016 : début en IndyCar Series et victoire aux 500 miles d'Indianapolis[modifier | modifier le code]

En 2016, longtemps candidat pour un volant de titulaire chez Manor Racing, il est battu par Rio Haryanto soutenu par l'Indonésie[10].

Quelques jours après, il s'engage en IndyCar Series avec Andretti-Herta Autosport où il était en concurrence avec Pastor Maldonado[11]. En parallèle, il est nommé pilote de réserve de Manor Racing pour la saison 2016 de Formule 1[12].

Victoire d'Indy Series, bleue et jaune, dans un musée, avec une voiture de course l'époque jaune à sa gauche.
Voiture victorieuse des 500 miles d'Indianapolis 2016.

Sa signature tardive le prive de la plupart des essais d'avant saison. Il effectue ses débuts lors du Grand Prix de St. Petersburg. Qualifié en 18e position, il termine la course à la douzième place, meilleur résultat des débutants de la sison[13]. Il termine ensuite les quatre courses suivantes au 14e, 20e et 15e et 10e places.

Le , Rossi, gràce à une stratégie risquée basée sur l'économie de carburant, parvient à éviter un dernier ravitaillement que tous ses adversaires les plus rapides effectuent. En ralentissant, il parvient à franchir en tête la ligne d'arrivée, tombant en panne juste après celle-ci[14]. Rossi remporte ainsi la centième édition des 500 miles d'Indianapolis pour sa première participation ; le dernier rookie à remporter l'Indianapolis 500 était Helio Castroneves en 2001[15].

Après trois places de 10e, 12e et 15e, il retrouve une place dans le top 10 au Grand Prix de l'Iowa. Il doit ensuite attendre les deux dernières courses de la saison pour retrouver des places dans le op 10, huitième au Grand Prix e Watkins Glen et cinquième au Grand Prix de Sonoma.

Il termine onzième du championnat.

En , Rossi annonce qu'il signe un contrat de plusieurs années avec Andretti Motorsport[16].

Onzième à Grand Prix de St. Petersburg puis 19e à Long Beach, où il occupe la deuxième place avat d'être confronté à un problème de moteur[17]. Il termine ensuite cinquième du Grand Prix d'Alabama, remporté par Josef Newgarden[18]. Il termine ensuite huitième du Grand Prix d'Indianapolis. Il se classe en troisième position de la fast line des 500 miles d'Indianapolis[19], course qu'il termine en septième position, gêné par un problème survenu lors du ravitaillement lors d'un arrêt au 134e tour qui lui fait perdre de nombreuses secondes[20]. Il termine ensuite respectivement cinquième et septième des deux courses de Déroit, puis 22e au Texas, 13e à Road America et onzième en Ioawa. Il termine deuxième du Grand Prix de Toronto derrière Josejf Newgarden[21], son premier podium depuis sa victoire à Indy500 de 2016[22]. Sixième à Mid-Ohio, il termine une nouvelle fois sur le podium, terminant troisième à Pocono[23]. Sixième du Grand Prix de Gateway, il obtient de sa première pole position en Indy Series lors Grand Prix de Watkins Glen, il remporte cette course, sa deuxième victoire en carrière, devant Scott Dixon et Ryan Hunter-Reay[24]. Il termine 21e lors de la dernière course et se classe au septième rang sur la saison.

2018 : Vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

Rossi commence la saison 2018 par deux places de troisième, au Grand Prix de St. Petersburg, victoire de Sébastien Bourdais devant Graham Rahal[25], puis au Grand Prix de Phoenix, victoire de Josef Newgarden[26]. Lors du Grand Prix suivant, à Long Beach, il s'impose devant Will Power[27]. Onzième en Alabama, il termine cinquième au Grand Prix d'Indianapolis.

Trois pilotes, de face, discutant en marchant.
Avec Simon Pagenaud, à gauche, et Will Power au centre, avant les 500 miles d'Indianapolis 2018.

Parti en 32e position des 500 miles d'Indianapolis, il termine finalement en quatrième position[28]. Il termine ensuite troisième de la première course de Déroit[29]. Lors de la deuxième course, il manque un freinage sous la pression de Ryan Hunter-Reay, crevant et terminant douzième[30]. Il termine ensuite troisième du Grand Prix automobile du Texas, derrière Scott Dixon et Simon Pagenaud[31]. Seizième à Road America, neuvième en Iowa et huitième à Toronto, il s'impose sur la course suivante, lors du Grand Prix de Mid-Ohio, devant Will Power et Josef Newgarden[32]. Il s'impose ensuite lors de la course suivante, à Pocono, où il devance Will Power et Scott Dixon, réduisant son écart sur celui-ci à 29 points au championnat[33]. Les écarts au classement se resserrent encore après la course suivante remportée par Will Power devant Alexander Rossi et Scott Dixon[34]. Il termine huitième de la course de Portland, remportée par Takuma Sato[35]. Dès le premier virage du Grand Prix de Sonoma, dernière course de la saison, Rossi accroche son coéquipier Marco Andretti et est victime d'une crevaison. Reparti en 25e position, il effectue une remontée jusqu'à la septième place, ce qui s'avère insuffisant, Dixon remportant le titre en terminant deuxième d'une course remportée par Ryan Hunter-Reay[36]. Rossi termine avec deuxième avec 621 points derrière Dixon, 678, Will Power prenant la troisième place avec 582 points.

2019[modifier | modifier le code]

Cinquième lors de l'ouverture de la saison 2019 à St. Petersburg, puis neuvième à Austin et cinquième lors du Grand Prix d'Alabama, il part en pole position lors du Grand Prix de Long Beach, quatrième course de la saison. Il domine la course, passant 80 des 85 tours en tête pour s'imposer avec vingt secondes d'avance sur Josef Newgarden[37]. Il remporte ainsi sa sixième victoire dans la discipline[37].

22e du Grand Prix d'Indianapolis, il se qualifie pour la Fast Nine Shootout, dernière séance de qualifications des 500 miles d'Indianapolis 2019 où il se classe neuvième. Peu après la mi-course, il se trouve en deuxième position derrière Simon Pagenaud[38]. Un drapeau jaune lui permet de compenser le problème qu'il rencontre au stand, au niveau de l'arrivée d'essence[38]. Après un drapeau rouge, Rossi repart en tête à treize tours de l'arrivée, rapidement dépassé par Pagenaud. Les deux pilotes échangent plusieurs fois la tête. Pagenaud reprend l'avantage au virage trois à deux tours du terme et le conserve jusqu'à l'arrivée[38]. Une semaine plus tard, pour la première course de Déroit, il termine de nouveau deuxième, toujours derrière un pilote du team Penske, Josef Newdarden[39]. Lors de la deuxième course, il est impliqué dans un incident avec James Hinchcliffe et Josef Newgarden où les trois voitures se touchent, mais Rossi repart rapidement, terminant toutefois cinquième d'une course remportée par Scott Dixon[40]. Il remporte avec près de trente secondes d'avances le Grand Prix of Road America, sa deuxième victoire de la saison[41]. Lors de la course suivante, le Grand Prix de Toronto, il termine troisième derrière Pagenaud et Dixon[42] puis sixième au Grand Prix de l'Iowa.

En juillet, il annonce avoir renouvelé son contrat avec Andretti Autosport, avec toujours Honda comme motoriste[43].

Résultats[modifier | modifier le code]

24 Heures du Mans[modifier | modifier le code]

Année Équipe Équipiers Voiture Classe Tours Pos. Class
Pos.
2013 Drapeau du Royaume-Uni Greaves Motorsport Drapeau des États-Unis Eric Lux
Drapeau du Royaume-Uni Tom Kimber-Smith
Zytek Z11SN-Nissan LMP2 307 23e 10e

Championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Pole Positions Victoires Meilleur tour Abandons Points inscrits Classement
2015 Manor Marussia F1 Team MR03B Ferrari V6 Pirelli 5 0 0 0 0 0 20e

Championnat IndyCar[modifier | modifier le code]

500 miles d'Indianapolis[modifier | modifier le code]

Alexander Rossi célèbrant sa victoire aux 500 miles d'Indianapolis.
Année Châssis Moteur Départ Arrivée Équipe
2016 Dallara Honda 11e Vainqueur Andretti Autosport
2017 Dallara Honda 3e 7e Andretti Autosport
2018 Dallara Honda 32e 4e Andretti Autosport
2019 Dallara Honda 9e 2e Andretti Autosport

Palmarès[modifier | modifier le code]

Alexander Rossi vainqueur en GP2 à Spa en 2015.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alexander Rossi chez Andretti en Indy Car », sur rtbf.be, .
  2. « Licenciement massif chez Caterham », sur f1i.fr, (consulté le 20 août 2018)
  3. « Rossi réserviste pour Marussia », sur lequipe.fr, (consulté le 20 août 2018)
  4. « F1 - Rossi remplace Chilton pour l’ensemble du GP de Belgique », sur nextgen-auto.com, (consulté le 2 septembre 2014).
  5. « Chilton reinstated for Marussia at Belgian GP », sur usatoday.com, .
  6. Olivier Ferret, « F1 - Rossi laisse tomber la F1 pour l’Indycar », sur nextgen-auto.com, (consulté le 3 décembre 2014).
  7. Olivier Ferret, « F1 - Alexander Rossi confirmé pour 5 courses chez Manor ! », sur nextgen-auto.com, (consulté le 16 septembre 2015).
  8. (en) « Alexander Rossi debuts at Singapore GP », sur motorsport.com, .
  9. Benjamin Vinel, « Bilan 2015 - Alexander Rossi, des débuts encourageants », sur motorsport.com, .
  10. Olivier Ferret, « F1 - Rossi : J’ai perdu face à l’Indonésie », sur nextgen-auto.com, (consulté le 23 février 2016).
  11. Michaël Duforest, « Alexander Rossi signe chez Andretti-Herta Autosport », sur motorsport.com, (consulté le 23 février 2016).
  12. Fabien Gaillard, « Rossi nommé pilote de réserve Manor Racing », sur motorsport.com, (consulté le 9 mars 2016).
  13. (en) : Marshall Pruett, « INDYCAR: Rossi leads rookie class home at St. Pete », sur racer.com, .
  14. (en) « Rookie Alexander Rossi pulls off upset win at 100th Indianapolis 500 », sur nbcsports.com, .
  15. « Alexander Rossi remporte la 100e édition des 500 Miles d'Indianapolis », sur sport.francetvinfo.fr, .
  16. (en) Chris Perkins, « Alexander Rossi Will Stay With Andretti Autosport in 2017 », sur roadandtrack.com, .
  17. (en) David Malsher, « Rossi: "We had the car to win Long Beach" », sur Motorsport.com, .
  18. « IndyCar: Newgarden s'affirme lors du GP de l'Alabama, Pagenaud contrôle », sur leparisien.fr, .
  19. « IndyCar - Dixon en pole, Alonso cinquième », sur sportauto.fr, .
  20. (en) Kyle Lavigne, « Fuel issues hamper Alexander Rossi’s Indy 500 title defense », sur motorsports.nbcsports.com, .
  21. « IndyCar - Résumé du GP de Toronto », sur lequipe.fr, .
  22. (en) David Malsher, « Rossi: Runner-up finish marks Toronto as "breakthrough" race », .
  23. Michaël Duforest, « Course - Will Power remporte une incroyable course à Pocono ! », sur motorsport.com, .
  24. « Alexander Rossi s'impose à Watkins Glen, la course au titre est relancée », sur lequipe.fr, .
  25. Thibaut Villemant, « IndyCar - Sébastien Bourdais triomphe à St Petersburg », sur autohebdo.fr, .
  26. « Josef Newgarden en fin stratège à Phoenix [auteur= Pierre Tassel », sur autohebdo.fr, .
  27. Jacques-Armand Dupuis, « Josef Newgarden en fin stratège à PhoenixIndyCar - Rossi s’impose à Long Beach », sur autohebdo.fr, .
  28. Pierre Tassel, « Will Power remporte les 500 miles d'Indianapolis », sur autohebdo.fr, .
  29. M. Ma., « Scott Dixon remporte la première course du week-end à Detroit », sur lequipe.fr, .
  30. « Ryan Hunter-Reay fait craquer Alexander Rossi à Detroit », sur lequipe.fr, .
  31. Pierre Tassel, « Scott Dixon vainqueur au Texas devant Simon Pagenaud », sur autohebdo.fr, .
  32. Jacques-Armand Dupuis, « Rossi adopte la bonne stratégie à Mid-Ohio », sur autohebdo.fr, .
  33. « IndyCar: Rossi remporte le GP de Pocono, une course marquée par un grave accident », sur lepoint.fr, .
  34. « IndyCar: Power rebat les cartes au GP de Madison », sur lepoint.fr, .
  35. Michaël Duforest, « Course - Takuma Sato s'impose à Portland ! », sur motorsport.com, .
  36. « Dixon décroche sa cinquième couronne », sur eurosport.fr, .
  37. a et b « GP de Long Beach : victoire facile d'Alexander Rossi », sur lequipe.fr, .
  38. a b et c Michaël Duforest, « Course - Simon Pagenaud s'impose après un duel héroïque avec Rossi ! », sur motorsport.com, .
  39. (en) Chris Nelsen, « IndyCar: Alexander Rossi finishes 2nd to Team Penske again », sur freep.com, .
  40. Michaël Duforest, « Course 2 - Dixon s'impose parmi le chaos à Detroit », sur motorsport.com, .
  41. Michaël Duforest, « Course - Alexander Rossi atomise la concurrence et s'impose ! », sur motorsport.com, .
  42. M. Ma., « Indycar : Simon Pagenaud s'impose à Toronto », sur lequipe.fr, .
  43. « Alex Rossi resigne avec le team Andretti en Indycar », sur autonewsinfo.com, .

Liens externes[modifier | modifier le code]