Alexander Kircher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Kircher
Alexander Kircher in his painting studio in Trieste in 1903.png

Alexander Kircher dans son atelier à Trieste en 1903

Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
BerlinVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activité

Alexander Kircher, dit Alex Kircher, est un peintre de marine, paysagiste et illustrateur autrichien né à Trieste le et décédé à Berlin le . Il est un important illustrateur de la période 1900-1930.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le vapeur Columbia (HAPAG) , illustration parue dans Die Gartenlaube (1890).
Détail du passeport de la famille Kircher-Salmassi.

Alexander est né à Trieste et a grandi Via San Lazzaro[1] sur le Grand Canal[2] près du port où il a développé un intérêt pour les navires et la mer. Cela le conduit à vouloir devenir un officier dans la marine autrichienne, mais en raison d'une blessure au pied, sa demande est rejetée.

Le jeune Alexander Kircher en 1892 à Berlin.

En 1888, il commence à étudier à l'Académie des Beaux-Arts de Berlin, et se spécialise en peinture marine. Ses professeurs sont Hans Fredrik Gude et Hermann Eschke. Après avoir terminé sa formation, Kircher entreprend des voyages d'étude approfondies qui l'ont mené partout en Europe, en Scandinavie, en Grèce, au Proche-Orient, en Égypte et en Amérique du Nord. En 1893, il participe à l'exposition universelle de Chicago aux côtés du peintre naval allemand Hans von Petersen[3]. Alexander Kircher a également travaillé comme illustrateur pour les magazines populaires allemands et étrangers.

La famille Kircher devant leur maison à Trieste (1903).

On peut citer par exemple : l'Leipziger Illustrirte Zeitung, le Journal illustré de la famille, Die Gartenlaube, ses écrits sur l'Autriche et l'Union de la flotte allemande (Berlin), ses productions pour l'éditeur viennois Philipp & Kramer (une série de cartes postales, Dalmatie et en Istrie), etc.[4]. En outre, signalons l'édition londonienne de cartes postales chez Raphael Tuck & Sons, Max Ettlinger & Co, Misch & Co., etc.

De 1895 à 1900, il est professeur à l'Académie des beaux-arts de Trieste. Il épouse Romana Salmassi dans l'église de Sant'Antonio Taumaturgo[5] le 15 octobre 1898[6] et le couple a trois fils et trois filles. En 1904, après un pasage à Vienne, Alexander Kircher déménage avec sa famille à Dresde où il vit jusqu'en 1906. Il devient membre de l'Association des artistes indépendants de Dresde. La famille déménagea plus tard en 1906[7] à Moritzburg et en 1922 à Radebeul. En juin 1935, Romana Kircher meurt. Alexandre s'installe ensuite à Klotzsche, aujourd'hui banlieue de Dresde[8].

Alexander Kircher et sa femme Romana à bord de leur yacht Romana vers 1910.

S'attachent à lui d'importants mécènes, des personnalités influentes issues de la noblesse et de l'industrie lourde, en particulier la navigation[9], mais la renommée de l'artiste est principalement venue de l'empereur autrichien François-Joseph Ier et de l'empereur allemand Guillaume II[10].

Timbre commératif pour le SMS Novara d'après une toile de Kircher.

Ces deux princes ont commandé à Kircher de nombreux tableaux, y compris un ensemble de fonds marins destinés à la flotte de la marine impériale et à la marine allemande[11]. En avril 1916, Kriher rejoint volontairement un groupe d'artistes qui se mettent au service du ministère de la guerre autrichien. Son projet pour le Neue Burg est refusé en novembre 1917.

Tombe de la famille Kircher dans le cimetière de Moritzburg (Saxe).

Des peintures de cette période de travail se trouvent exposés en Autriche au musée d'Histoire militaire à Vienne et au musée de l'archiduc François-Ferdinand Musée d'Arstetten. Le musée océanique graphique de Berlin conserva une centaine de toiles de fonds marins[12], jusqu'à ce qu'il soit complètement détruit par les bombardements à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les peintures avaient furent sauvées, et certaines sont maintenant dans les archives du Centre des sciences de la mer de l'Académie navale de Mürwik, où vingt-deux d'entre elles ont été redécouvertes récemment. Ce fonds comprenait à l'origine une centaine de peintures représentant le développement de l'industrie maritime allemande depuis plus de mille ans, que Kircher peignit à partir de 1919.

Deux autres lieux publics conservent des œuvres de Kircher : le musée de la ville de Rovinj et le Musée maritime de Split[13], en Croatie. Le musée de Split a plus de trente tableaux de Kircher[14]. Rovinj a sa propre salle Kircher avec douze toiles exposées en permanance. Ces peintures proviennent de la collection de l'industriel autrichien Johann Georg Ritter von Hütterott[15].

La plupart de ses tableaux l'artiste sont signés «Alex Kircher ».

Alexander Kircher meurt le à Berlin[16], ville qui fut l'endroit où il a appris son art et peint sa dernière toile. Son corps a été transféré à Moritzburg et enterré dans le cimetière de la ville, dans le caveau de la famille de Kircher. La tombe jouxte celle du peintre Emil Rieck[17].

Récompenses et décorations[modifier | modifier le code]

Alexander Kircher a reçu l'ordre d'Isabelle la Catholique — son titre est Caballero de la Real Orden de Isabel La Católica — suite à une commande et en remerciement de services rendus à l'art et la science en Espagne. Il dut reçut à l'ambassade d'Espagne à Berlin en février 1909[18].

Autres[modifier | modifier le code]

Le musée de la Marine austro-hongrois, le Gallerion[19], situé à Novigrad en Croatie, sont exposées plusieurs répliques et aussi des reproductions photographiques de peintures de Kircher.

Œuvre (extrait)[modifier | modifier le code]

  • SMS Erzherzog Karl. Huile sur toile, 50 x 75 cm. Musée de l'archiduc Franz Ferdinandà, Artstetten, Basse-Autriche[20].
  • La bataille de Lissa. Huile sur toile, 1866, 318 × 705 cm. Musée d'histoire militaire de Vienne.
  • Lancé Viribus Unitis. Huile sur toile, 1910, 65 x 94 cm. Musée d'histoire militaire de Vienne.
  • SMS Novara. Huile sur toile, 118 × 100 cm. Musée d'histoire militaire de Vienne.
  • Navires à passagers Isonzo dans le golfe de Trieste. Huile sur toile, 1917, 300 x 690 cm, Inv. No: BPA 012797, Musée des techniques de Vienne[21].
  • Le Combat de Rügen. Huile sur toile, 70 × 100 cm. Centre de formation de la Marine Sciences Flensburg-Mürwik, Allemagne.
  • Cruiser frégates Stosch, Gneisenau et Stein. Huile sur toile, 70 × 100 cm. Marine Sciences Flensburg-Mürwik, Allemagne.
  • SMS Emden (1908) au combat. Huile sur toile, en 1910, 101 × 150 cm. Musée de la Ville-Warleberger Hof, Kiel, Allemagne.
  • Le yacht impérial Hohenzollern ouvert le canal de Kiel, 1895. Huile sur toile, 123 × 198 cm. Musée de la Ville, Collection Maritime, Kiel Allemagne[22].
  • Câble vapeur Stephan[23],[24] avant de Yap (Caroline). Huile sur toile, 1905 99 x 148 cm. Musée de la communication, l'ancien Musée de la Poste fédérale, Francfort-sur-le-Main, Allemande.
  • Allemagne du Nord paysage d'hiver - Allemande maison frisonne sur la rivière étroite, Huile sur carton, vers 1925, 20 x 30 cm. propriété privée.
  • LZ 127 Graf Zeppelin avec un brise-glace russe "Malygin". Huile sur toile, 1931 81 x 121,8 cm. Musée Zeppelin, Friedrichshafen, Allemagne.
  • Yacht à vapeur Sazume (雀 japonais, le moineau en français). Huile sur toile, 47 x 66 cm. Musée local de la ville de Rovinj[25], Croatia.
  • SMS Budapest dans le port de Fiume. Graphics, 1905, 35 × 57 cm. Maritime and History Museum of Littoral[26], Rijeka, Croatia.
  • USS Kentucky. Huile sur carton, 1898, 32 x 47,5 cm. Le Musée maritime croate[27], Split, Croatia.
  • Courrier bateau à vapeur Pelikan. Huile sur carton, 1898, 32 x 48 cm. Le Musée maritime croate, Split, Croatia.
  • Navire à passagers suédois Kungsholm dans le port de Göteborg[28]. Huile sur carton, 1928, 106 x 137 cm. Le Musée de la Poste[29], Stockholm, Suède.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • De Gruyter (éd.: Andreas Beyer, Bénédict Savoy, Wolf Tegethoff): Encyclopédie universelle des artistes. Éditeur: Walter de Gruyter GmbH, Berlin/Boston 2014, Vol.:80, p. 307, (ISBN 978-3-11-023185-4) → Trouver ce livre dans Catalogues internationaux (interface en allemand).
  • Emmanuel Bénézit: Histoire Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs dessinateurs et graveurs. Édition Gründ, Paris, la quatrième (1999) Éd., Volume 7

Galerie d'œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carte postale à M. et Mme J. Kircher Une carte postale écrite par Alexander Kircher en 1899 à ses parents
  2. Trieste, Canal Grande et de l'Église catholique de Sant'Antonio Taumaturgo
  3. voir l'article dans le Wikipédia en langue allemand
  4. Cartes postales historiques de l'Istrie, Kvarner et de la Dalmatie
  5. Chiesa di Sant'Antonio Taumaturgo dans Wikipedia italienne
  6. Page dans le pedigree ancestrale Alexander Kircher - Romana Salmassi
  7. Historiques carnets d'adresses de Dresde de 1702 à 1943-1944 - (1904, page 395 et 1905, page 410) - en langue allemande
  8. La Ville Klotzsche est maintenant une banlieue de Dresde
  9. Certains d'excellents contacts avec l'Allemagne du Nord Lloyd, Brême de la plus grande société de transport de l'Allemagne
  10. dans l'entrée de Wikipedia allemand
  11. Après peintures de A. Kircher du livre : «Le pouvoir de la mer d'Allemagne» par Wolfgang Loeff 1939 - Également disponible en français
  12. Musée océanographique de l'Université de Berlin - Article de Wikipedia en langue allemande
  13. Musée Maritime à Split - Entrée de Wikipedia en anglais
  14. Alexander Kircher, "Images de bateau" dans une broschure de Stjepan Lozo
  15. Entrée de Wikipedia en langue allemande
  16. Certificat de décès du marin et peintre paysagiste Alexander Kircher
  17. Article de Wikipédia sur le peintre saxon Emil Rieck en allemand
  18. Protocole de transfert, l'Ordre d'Isabelle la Espagnol février 2009
  19. Austro-hongrois Musée de la Marine Gallerion - Contribution en langue allemande
  20. HP du Musée autrichien du château Artstetten
  21. Idéalisée, peinture à grande échelle de l'Isonzo des navires à passagers dans le golfe de Trieste, Musée des techniques de Vienne - Texte en allemand
  22. Musée de la Ville et Maritime, Kiel - en langue allemande
  23. Câble vapeur Stephan avant de Yap (Caroline)
  24. En anglais; Texte sous Histoire
  25. Musée local de la ville de Rovinj - HP en langue allemande
  26. Musée Maritime et Histoire du Littoral en langue anglaise
  27. Musée Maritime à Split, exposition Kircher - Entrée de Wikipedia en anglais
  28. Navire à passagers suédois Kungsholm dans le Musée postal de Stockholm
  29. Le Musée de la Poste, Stockholm - en langue allemande
  30. Rovinj Musée de la ville (heritage museum)

Autres projets[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :