Alexander Bain (inventeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alexander Bain.
Alexander Bain
Alexander Bain.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Watten (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Nationalité
Activités

Alexander Bain est un inventeur écossais né à Watten (Écosse) en octobre 1811 et mort à Bromhill, hameau de Kirkintilloch, près de Glasgow, le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé chez un horloger à Wick (Écosse), il vient à Londres en 1837, et travaille comme ouvrier horloger[1]. En 1840, il réalise la première horloge électrique.

Bain imagine d'utiliser l'eau pour fermer le circuit électrique du télégraphe. Puis, en 1841, il s'associe à Wright pour perfectionner le système de contrôle de la marche des convois de chemin de fer. En 1846 il dépose un brevet pour un télégraphe électro-chimique pour lequel il développe un alphabet composé de tirets et de points similaire au système Morse. C'est grâce à ce procédé qu'Edison mena une expérience de transmission de 1057 mots en 57 secondes. Il imagine également un système d'alerte incendie.

Ses brevets sont utilisés au tout début de la télégraphie, en particulier pour concurrencer ceux de Samuel Morse, par exemple aux États-Unis par la "New England Telegraph company", de Henry O'Rielly.

Il passe les dernières années de sa vie, paralysé, à l'asile des incurables de Bromhill près de Glasgow, où il meurt.

Source et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre Larousse, Grand dictionnaire universel du XIXe siècle : français, historique, géographique, mythologique, bibliographique.... T. 17 Suppl. 2, Paris, Larousse, 1866-1877, 2028 p., p. 446

Liens externes[modifier | modifier le code]