Alex Wright (catch)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Alex Wright (catcheur))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alex Wright.
Alex Wright
Alex Wright wrestler.JPG
Alex Wright dans les années 1990.
Données générales
Nom de naissance
Alex Wright
Nationalité
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (43 ans)
NurembergVoir et modifier les données sur Wikidata
Taille
6 5 (1,96 m)[1]
Poids
222 lb (101 kg)[1]
Catcheur retraité
Fédération
Entraîneur
Steve Wright[2]
Carrière pro.

Alex Wright (né le à Nuremberg) est un catcheur (lutteur professionnel), un promoteur et un entraîneur de catch allemand. Il est le fils du catcheur anglais Steve Wright, et commence sa carrière en Allemagne avant de rejoindre la World Championship Wrestling (WCW) en 1994. Il y remporte une fois le championnat du monde poids lourd-légers, le championnat du monde Télévision et le championnat du monde par équipes avec Disco Inferno. Il décide d'arrêter sa carrière après le rachat de la WCW par la World Wrestling Federation en 2001 pour fonder une école de catch puis sa propre fédération, la New European Championship Wrestling.

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Alex Wright est le fils du catcheur Steve Wright. Il fait de l’haltérophilie et remporte à 10 ans le championnat de Bavière des benjamins dans sa catégorie de poids[3].

Carrière de catcheur[modifier | modifier le code]

Début (1992-1994)[modifier | modifier le code]

Alex Wright apprend le catch auprès de son père Steve Wright et fait son premier combat à 16 ans[4]. Il est alors le plus jeune catcheur travaillant en Europe. Il lutte essentiellement à la Catch Wrestling Association, une fédération autrichienne[3].

World Championship Wrestling (1994–2001)[modifier | modifier le code]

Das Wunderkind (1994–1996)[modifier | modifier le code]

En 1994, il est invité au talk-show Schreinemakers avec les catcheurs Sting et Johnny B. Badd qui font la promotion de la tournée de la World Championship Wrestling (WCW) en Allemagne[5]. Peu de temps après cette émission, il apprend qu'un des catcheurs de la WCW est blessé et Wright propose ses services pour le remplacer[5]. Il impressionne le staff de la WCW qui l'engage ensuite[5]. Son premier combat notable dans cette fédération a lieu le à Starrcade où il bat Jean-Paul Levesque[6].

Heel turn, Cruiserweight Champion et World Television Champion (1997)[modifier | modifier le code]

Wright passe du côté des méchants en 1997 lorsqu'il trahissait Ice Train & son manager Teddy Long lors d'un match face à Hugh Morrus et Konnan à Monday Nitro en mai. Et le 28 juillet à Nitro, il bat Chris Jericho pour le titre Cruiserweight Championship pour devenir le premier Champion Cruiserweight à être allemand et seul champion à être européen. Après avoir remporté le titre, Wright commence une feud face à Jericho incluant la défense du titre à Road Wild, après avoir perdu le titre face à Jericho le 16 août à Saturday Night. Il bat 5 jours après, Último Dragón à Clash of the Champions pour remporter le titre World Television Championship. Après avoir remporté ce titre, Wright commence toujours son entrée par une dance afin de se moquer de Disco Inferno.

A Fall Brawl, Wright défend son titre face à Último Dragón mais perd son titre face à Disco Inferno le 22 septembre à Nitro. Wright s'attaque à Steve McMichael après que son valet Debra est devenu le valet de Wright. Wright le bat McMichael à Halloween Havoc. Lors du World War 3,il perd lors d'un match de revanche ou Mcmicheal devait battre Goldberg mais ce dernier était attaqué par Mcmicheal par un tuyau.

The Dancing Fools (1998)[modifier | modifier le code]

Wright et Disco Inferno forment une équipe en 1998 sous le nom de Dancing Fools. Wright et Inferno catchent alors face à The Public Enemy (Johnny Grunge et Rocco Rock), à Road Wild où ils perdent. Wright clame alors qu'il est le meilleur catcheur européen de la WCW. Wright et Inferno s'attaquent alors à British Bulldog et Jim Neidhart. Le point culminant est à Fall Brawl, où the Dancing Fools perd face au Bulldog et Neidhart. Après cette défaite, Wright et Inferno se séparent et reprennent leur carrière solo.

Wright s'attaque cependant à un autre catcheur européen, Fit Finlay, blamant Finlay d'avoir mis un terme à la carrière de son père. Wright prend sa revanche face à Finlay en le battant à Halloween Havoc.

Berlyn (1999)[modifier | modifier le code]

Au milieu de l'année 1999, Wright devient Berlyn, avec une coupe à la Mohawk remplaçant sa coupe blonde. Habillé de noir, il refuse de parler anglais et prend une interprète. Pour ses débuts, il rencontre Buff Bagwell, mais Bagwell refuse de perdre face à Wright. "Hacksaw" Jim Duggan est substitué à Bagwell à Fall Brawl. Wright est accompagné de The Wall, son bodyguard. Berlyn prend sa revanche face à Bagwell, et le bat à Nitro. Berlyn attaque alors Scott Armstrong. A Halloween Havoc, Berlyn perd le match, après cette défaite Berlyn et The Wall attaque Armstrong.

Le 25 octobre à Nitro, l'annonce d'un tournoi pour le titre vacant World Heavyweight Championship et d'une finale à Mayhem. Berlyn participe au tournoi mais perd au premier tour face à Vampiro. Berlyn commence alors une querelle avec Vampiro et lui fait perdre le match au second tour face à Buff Bagwell. A Mayhem, Vampiro bat Berlyn dans un Dog Collar match après que the Wall s'est retourné contre lui. Berlyn s'attaque alors à the Wall mais aucun match ne sera diffusé en pay-per-view.

Boogie Knights, World Tag Team Champion et depart (2000–2001)[modifier | modifier le code]

Après quelque temps, Wright reprend son vrai nom et reforme l'équipe avec Disco Inferno, sous le nom the Boogie Knights. The Boogie Knights s'attaque au Filthy Animals qui voulait s'en prendre au Natural Born Thrillers (Sean O'Haire et Mark Jindrak), les World Tag Team Champions du moment. A Halloween Havoc, les trois équipes participent à un triangle match mais Haire et Jindrak gagnent le match. Après une blessure de Disqo, Wright fait équipe avec General Rection pour remporter le titre de World Tag Team Championship sur O'Haire et Jindrak à Millennium le 16 novembre en Allemagne. Jours plus tard, Wright et Elix Skipper (qui remplace General Rection) perdent le titre face à Chuck Palumbo et Shawn Stasiak, 2 autres membres de Natural Born Thrillers à cause de l’intervention de Kidman qui l’attaquait.

Wright commence une alliance avec KroniK (Brian Adams and Bryan Clark) ses bodyguards. A Mayhem, Wright et KroniK font alors face à Billy Kidman et Rey Misterio, Jr. dans un 3-on-2 handicap match. KroniK l'abandonne durant le match le laissant perdre le match. Disqo reviens alors de sa blessure et ils reforment alors l'équipe des Boogie Knights jusqu'en mars 2001 à la période où la World Wrestling Federation reprend la WCW. En revanche lui et Disqo affrontèrent Konnan et Mysterio dans un ladder match.

Retraite[modifier | modifier le code]

Wright catche à de rares occasions en Allemagne. Il est aujourd'hui professeur de fitness à Nürnberg, et a ouvert une école de catch appelée "The Wright Stuff" en Allemagne[7].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Musiques d'entrée d'Alex Wright[9]
# Titre Compositeurs Période Fédération
1 Replica WCW Theme Library Mars 1994 WCW
2 Get Real 1994
6 Warped Mind 1994-2001
4 Berlyn Theme Jimmy Hart et Howard Helm 1999-2000
5 Boogie Knights Theme WCW Theme Library 2000
6 Rage Hard (WCW Edit)

Palmarès et accomplissements[modifier | modifier le code]

Récompenses des magazines[modifier | modifier le code]

Classement PWI 500 d'Alex Wright[10]
Année 1995 1996 1997 1998
Rang 54 en diminution101 en diminution127 en diminution170

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil d'Alex Wright », sur Online World of Wrestling (consulté le 28 novembre 2016).
  2. (en) « Alex Wright », sur Cagematch (consulté le 20 février 2018)
  3. a et b (de) « W-I Special: Wer ist eigentlich dieser Alexander Wright? » [archive], sur www.wrestling-infos.de, (consulté le 11 novembre 2018)
  4. (en) « A Whole New Kind Of Wonderful – Alex Wright » [archive], (consulté le 11 novembre 2018)
  5. a b et c (de) « Alex Wright wird WCW Cruiserweight Champion – Gold fürs German Wunderkind » [archive], sur www.clothesline.eu, (consulté le 11 novembre 2018)
  6. (en) Kevin Wilson, « InsidePulse Review: WCW Starrcade 1994 » [archive], sur www.insidepulse.com, (consulté le 11 novembre 2018)
  7. (de) « "The Wright Stuff" Pro Wrestling School - Wrestlingschule - Wrestling Academy - Wrestling Training », sur Youtube, (consulté le 15 août 2017)
  8. a b c d e f g et h (en) « Alex Wright », sur www.wrestlingdata.com (consulté le 11 novembre 2018)
  9. (de) « Alex Wright », sur www.genickbruch.com (consulté le 11 novembre 2018)
  10. (en) « PWI Ratings for Alex Wright », sur Internet Wrestling Data Base (consulté le 12 novembre 2018)