Aleksandr Tcherepanov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Aleksandr Cherepanov)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Aleksandr Ivanovitch Tcherepanov
Александр Иванович Черепанов
Aleksandr Tcherepanov
Aleksandr Tcherepanov

Naissance
Gouvernement d'Orenbourg
Décès (à 88 ans)
Moscou
Origine Soviétique, Russe
Allégeance Flag of the Soviet Union (1924–1955).svg Union soviétique
Arme Red Army flag.svg Armée rouge
Grade Lieutenant-général
Années de service 1915-1955
Commandement 23e armée (Union soviétique)
Conflits Première Guerre mondiale
Guerre civile russe
Seconde Guerre mondiale

Aleksandr Ivanovitch Tcherepanov (en russe : Александр Иванович Черепанов) ( - ) était un officier supérieur soviétique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né le 21 novembre 1895 dans une famille paysanne dans le village de Kislyanskoye dans le gouvernement d'Orenbourg. Il étudie dans la ville de Kourgan et devient ouvrier d'usine à Ekaterinbourg. Il entre dans l'armée impériale russe en 1915 à Omsk. Il est diplômé d'une école d'officiers à Irkoutsk. Il combat durant la Première Guerre mondiale comme commandant de peloton dans la 8e compagnie du 56e régiment d'infanterie du Front nord de l'armée russe de 1916 à 1917[1].

Il rejoint les gardes rouges après la Révolution d'octobre de 1917. Il entre dans l'Armée Rouge en 1918 et devient commandant du régiment durant la guerre civile russe. Il participe à la Guerre soviéto-polonaise[2].

En janvier 1923 il devient conseillers militaires en Chine. Il retourne en Russie en mars 1925. Il rejoint le Parti communiste de l'Union soviétique en 1926. Il participe au Conflit sino-soviétique (1929). Il retourne en Chine comme conseiller militaire dans le gouvernement de Tchang Kaï-chek à Nankin entre août 1938 et septembre 1939[3].

De septembre 1941 à juillet 1944 il commande la 23e armée (Union soviétique). De juin à août 1944 l'armée participe à la Offensive Vyborg–Petrozavodsk contre l'armée finlandaise[4]. En juillet 1944 elle participe à la Bataille de Tali-Ihantala[5].

En novembre 1944 il devient vice-président de la Commission de contrôle alliée en Bulgarie. En mai 1947 il devient président de la Commission de contrôle alliée en Bulgarie. En mai 1948 il est responsable de l'Institution supérieure d'éducation militaire pour les travaux de recherche.

Il décède le 6 juillet 1984 à Moscou. Il a été enterré sur la place des combattants tombés à Pskov.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • «Боевое крещение. М., 1960;
  • «Первые бои Красной Армии». М., 1961;
  • «Под Псковом и Нарвой. Февр. 1918 г». М., 1963;
  • «Северный поход Национально-революционной армии Китая. (Записки воен. советника)». М., 1968;
  • «В боях рожденная». Изд. 3-е. М., 1976;
  • «Записки военного советника в Китае». Изд. 2-е. М., 1976;
  • «Поле ратное мое». М., 1984.
  • Cherepanov, A. I. (1982). As Military Adviser in China. Moscow: Progress Publishers. (ISBN 978-0-8285-2290-8).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Н. В. Огарков. Черепанов Александр Иванович // Советская Военная Энциклопедия. — Москва: воениздат, 1980. — Т. 8. — С. 451. — 687 с. — 106 000 экз.
  2. Наумов С. Н., Школа Вампу, в кн.: Советские добровольцы о первой гражданской революционной войне в Китае, М., 1961.
  3. Коллектив авторов. Великая Отечественная. Командармы. Военный биографический словарь / Под общей ред. М. Г. Вожакина. — М.; Жуковский: Кучково поле, 2005. — С. 254—255. — (ISBN 5-86090-113-5).
  4. Manninen (1994), The numbers available in Krivosheyev's books are only up to the capture of Viborg at the Karelian Isthmus thus missing the heavy fighting between June 21 – July 15 at Karelian Isthmus. Manninen had estimated those numbers based on the daily casualty reports of the Leningrad Front in the archives of the Soviet Ministry of Defense.
  5. Wilbur, C. Martin & Julie Lien-ying How (1989). Missionaries of Revolution: Soviet Advisers and Nationalist China, 1920-1927. Cambridge, Massachusetts: Harvard University Press. p. 7. (ISBN 978-0-674-57652-0).