Aleksandr Akimov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Aleksandr Akimov
Akimov.A.F.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 33 ans)
MoscouVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
Autres informations
Distinction
Order for Bravery 3rd Class of Ukraine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Aleksandr Fyodorovich Akimov (en russe : Александр Фёдорович Акимов), né le à Novossibirsk (Union soviétique) et mort le à Moscou (Union soviétique) est le contre-maître de nuit de l'équipe qui travaille à la centrale nucléaire de Tchernobyl la nuit de l'explosion du réacteur, le . Il meurt deux semaines après l'accident des causes d'une importante contamination radioactive.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aleksandr Akimov est né le à Novossibirsk en République Socialiste Soviétique de Russie. En 1976, Akimov obtient son diplôme en ingénierie et automatisation des processus de production de chaleur et d'électricité à l'Institut d'ingénierie énergétique de Moscou.

Il commence sa carrière à la centrale nucléaire de Tchernobyl en . Au cours de ses premières années à Tchernobyl, il occupe les postes d'ingénieur principal en gestion des turbines et de superviseur de quart dans la salle des machines.

Le , Aleksandr Akimov est nommé superviseur de l'unité 4 du réacteur.

Catastrophe de Tchernobyl[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 25 au , Akimov exerce ses fonctions en tant que superviseur de quart du 4e réacteur.

L'alimentation en vapeur de la turbine est coupée (comme prévu pour un test) mais la puissance du réacteur augmente très rapidement. Akimov enclenche le bouton d'arrêt d'urgence АЗ-5 (AZ-5 en caractères latins) pour arrêter le réacteur empoisonné. Les barres de contrôle situées dans le réacteur, qui peuvent descendre jusqu'à une profondeur de sept mètres au total, font centupler la puissance lorsqu'elle pénètrent le cœur à cause de leur extrémité en graphite. Le réacteur explose alors. Les réseaux de communication ont été soudainement inondés d’appels et d’informations. Akimov prend connaissance de dommages considérables causés au réacteur mais ne le croit pas. Il relaye de fausses informations sur le réacteur dans les heures qui suivent. Une fois qu'il a pris conscience de l'ampleur de l'accident, il travaille avec son équipe dans le bâtiment du réacteur jusqu'au petit matin pour essayer de pomper de l'eau dans le réacteur endommagé.

Akimov décède le , deux semaines après l'accident, à l'âge de 33 ans, du syndrome d‘irradiation aiguë. Lors de l'enquête initiale, ses collègues et lui-même avaient été blâmés. Ce n’est que plus tard que la responsabilité a été transférée au directeur de l’usine. L'équipe et les directeurs n'ont pas respecté les consignes de sécurité de la centrale et ont ignoré les avertissements répétés.

Reconnaissance[modifier | modifier le code]

Le , Aleksandr Akimov reçoit l'ordre du courage du 3e degré, à titre posthume, de la part du président de l'Ukraine[réf. nécessaire].

Dans les médias[modifier | modifier le code]

Il a été interprété par Alex Lowe dans la production de 2006 de la BBC, Surviving Disaster: Chernobyl Nuclear Disaster et par Sam Troughton dans la série de HBO, Chernobyl, en 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]