Aleksander Wolszczan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mai 2014).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

image illustrant un astronome image illustrant une personnalité
image illustrant polonais image illustrant les exoplanètes
Cet article est une ébauche concernant un astronome, une personnalité polonaise et les exoplanètes.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Aleksander Wolszczan
Aleksander Wolszczan.jpg

Aleksander Wolszczan, à l'observatoire de Piwnice (Pologne).

Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Aleksander Wolszczan [vɔlʃt͡ʃan]écouter est un astronome polonais né le à Szczecinek dans la voïvodie de Poméranie occidentale. Il a travaillé au radiotélescope d'Arecibo et est actuellement professeur d'astronomie et d'astrophysique à l'université d'État de Pennsylvanie. Son domaine de recherche concerne les pulsars.

Il fit ses études supérieures à l'université Nicolas-Copernic de Toruń. Il devint plus tard professeur dans cette même université. Aleksander Wolszczan est membre de l'Académie polonaise des sciences.

Il est célèbre pour avoir découvert en 1992 deux pulsars importants : PSR B1257+12 et PSR B1534+12. Ces deux pulsars ont été découverts au radiotélescope d'Arecibo lors de la même campagne d'observation. Le premier s'est avéré être le premier pulsar à posséder des planètes extrasolaires, le second est un pulsar binaire dont les deux composantes sont des étoiles à neutrons (quoique seule l'une d'elle soit vue comme un pulsar) formant un système binaire très serré. L'étude de ce système a permis de vérifier les prédictions de la relativité générale dans le domaine dit des champs gravitationnels forts, avec des effets comme la précession relativiste du périastre, l'accélération de la période orbitale du système résultant de l'émission d'ondes gravitationnelles, ou l'effet Shapiro.

De 1973 à 1988 il fut un collaborateur secret de service communiste Służba Bezpieczeństwa du nom de code "Lange"[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Gazeta Polska 17/09/2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]