Aleksander Stryjeński

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aleksander Napoleon Kazimierz Stryjeński, né en 1804[1] à Białystok et mort le à Paris, est un cartographe, ingénieur et officier polonais, participant de l'insurrection contre le tsar de 1830.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d'une famille noble, il est le fils de Paweł Stryjeński et Teresa Skinder. En 1817, il entre à l'école militaire de Varsovie où l'un de ses professeurs est Nicolas Chopin, le père de Frédéric, et le commandant Józef Sowiński, l'homme qui a défendu le faubourg de Wola à Varsovie en 1831 pendant l'insurrection polonaise. Stryjeński suit un certain nombre de cours pratiques près de Zamość et de Chęcin. De 1823 et 1826, Stryjeński étudie à l'École d'artillerie et d'ingénieurs de Varsovie, après quoi il a été nommé au grade de sous-lieutenant du 1er régiment d'infanterie.

Il prend part à l'Insurrection de novembre 1830. Il combat à la bataille de Grochów, il arrache lui-même la bannière aux forces russes, ce qui lui vaut l'ordre Virtuti Militari. Sous le commandement du général Dezydery Chłapowski, il participe aux batailles d'Okuniew et de Liw et à l'expédition en Lituanie. Après la défaite de insurrection, il est interné en Prusse. Libéré, il émigre en France. Il reste quelque temps à Besançon, où il rencontre, entre autres Jan Paweł Lelewel, le frère Joachim Lelewel.

En 1833 il part à Berne et avec Jan Paweł Lelewel il prépare la topographie du canton. En collaboration avec le cartographe suisse Guillaume-Henri Dufour, il développe une première carte moderne de la Suisse. Définitivement établi à Carouge, il travaille comme ingénieur dans la construction de routes et de ponts à Genève. Il est aussi l'auteur de la carte topographique du canton de Fribourg, pour laquelle il gagne un prix à une exposition à Berne. Grâce à lui, la ligne ferroviaire Versoix-Genève et Lausanne-Thörishaus sont tracées.

En 1838 il épouse Pauline de Lestocq avec laquelle il a trois fils et trois filles. Le célèbre architecte de Cracovie Tadeusz Stryjeński est l'un d'eux.

Il est mort à Paris, lors d'une visite à l'une de ses filles le . Il est inhumé au cimetière des Champeaux de Montmorency.

Descendance[modifier | modifier le code]

Il épouse en 1838 Pauline de Lestocq dont:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon les renseignements figurant sur l'acte de décès de l'état civil de Paris 8e de 1875

Liens externes[modifier | modifier le code]