Alejandro González (peintre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alejandro González
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (75 ans)
CuricóVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Alejandro Mono González (Curicó, région du Mauléon; ) est un artiste et scénographe chilien, connu pour ses peintures murales en lien avec des thématiques sociales.

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était ouvrier et sa mère paysanne. Il a étudié à l'École Primaire n°1 de Curicó[1].

En 1963, il est entré à l'école expérimentale artistique de Santiago, de laquelle il est sorti en 1967. Il y a rencontré Fernando Marcos et Osvaldo Reyes, et a commencé son apprentissage du muralisme influencé par des artistes tels que Diego Rivera et David Alfaro Siqueiros[2]. Il rejoint les Jeunesses Communistes pour participer à des activités culturelles et de propagande.

En 1969, il a participé à un groupe de travail de création de peintures murales, pendant la campagne du candidat à la présidence Salvador Allende et rejoint la Brigade Ramona Parra, avec laquelle il continuera à travailler pendant plusieurs années.[3] Proche du peintre chilien Roberto Matta, ils ont travaillé en coordination avec la Brigade et des habitantes de la commune de La Granja pour la peinture murale El primer gol del pueblo chileno[4].

En 1971, un concours pour la création d'une peinture murale décorative pour l'Hôpital du Travailleur de Santiago est lancé. Des 15 candidatures, c'est celle de la Brigade Ramona Parra qui est retenue en 1972. La même année, il obtient une licence de création théâtrale à l'Université du Chili[5],[6].

Après le coup d'État militaire du général Augusto Pinochet contre le gouvernement socialiste d'Allende, le Parti Communiste est dissous et, comme d'autres militants, González doit entrer dans la clandestinité. Pour subsister, il travaille en tant que menuisier et, sous un nom d'emprunt, travaille en tant que peintre et scénographe au Théâtre Municipal de Santiago[3] entre 1982 et 1987, pour des œuvres comme Don Quichotte de la Manche et Roméo et Juliette[7]. Il rencontre des personnalités du monde cinématographique au Chili et participe à la scénographie des campagnes télévisuelles du No pendant le plébiscite national de 1988.

Pendant plusieurs années, González a réalisé des œuvres en lien avec le travail social et a mené des actions iconographiques dans des zones publiques aussi bien au Chili qu'en Argentine, aux Pays-Bas, en France, en Italie, en Équateur, au Pérou, à Cuba, notamment[8],[9],[10].

Sa grande peinture murale Vie et travail (2008) orne la station de métro Parque Bustamante. Parmi ses oeuvres des années 2010 se trouvent 3 pièces pour le show Varekai du Cirque du Soleil en tournée au Chili en 2012[11],[12].

En 2011, il a publié 27 Février, livre dans lequel il retranscrit à sa manière les émotions suscitées par le tremblement de terre de 2010, ce qui lui a valu le prix Altazor dans la catégorie Dessin graphique et Illustration[2],[13].

Style[modifier | modifier le code]

L'esthétique la plus caractéristique de ses travaux est la représentation des clichés liés au travailleur et à l'ouvrier, sa vie, son travail et les injustices sociales. Ces éléments se retrouvent en grande partie sur des peintures de grandes surfaces, qui peuvent être des murs, des échiquiers. Il a également réalisé des travaux en sérigraphie, xilographie et des livres. Son travail reflète un sens de la construction.

Sa technique de peinture se base sur des couleurs plates sans nuances, avec de larges lignes noires ; bien qu'il présente aussi des travaux aux tons dégradés. Il faut souligner le niveau de symbolisme et le contexte présents dans ses œuvres.[14]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Liste de quelques œuvres[7]
An Œuvre Notes Emplacement
1964 Peinture murale collective Thématique "Le Chili Futur" La Reine, Santiago, Chili.
1970 Peinture murale de la Brigade Ramona Parra Première peinture murale de la BRP Alameda, Santiago, Chili.
1971 El primer gol del pueblo chileno Peinture murale peinte avec Roberto Matta La Granja, Santiago, Chili.
1972 Sans titre Peinture murale, acrilique sur mur, 2,10 x 12,57 mètres Salle d'attente de l'Hôpital du Travailleur de Santiago de l'Association Chilienne de Sécurité.
1978-1979 Peinture murale Peinture, 2,50 x 4,0 mètres, organisé par l'Association des Jeunes Artistes Plastiques. La peinture murale a existé jusqu'en 2004. Gymnase du Syndicat de Goodyear, Maipú, Santiago.
2002 Peinture murale en hommage à Andrés Pérez 18 x 8 mètres Avenue Vicuña Mackenna Santiago, Chili.
2005 Sans titre Peinture murale à Saint-Antoine Promenade du port de Saint-Antoine, Région de Valparaíso, Chili.
2005 Sans titre Peinture murale participative Lo Prado, Santiago, Chili.
2005 Sans titre Peinture murale participative pour la fermeture de la campagne de Francisco Villa Peñalolén, Santiago, Chili.
2005 Lutter, travailler, étudier Sérigraphie en châssis d'étoffe de rideau avec encre extraite d'une peinture murale de 1972 Santiago, Chili
2005 Sans titre Peinture murale de l'École Pablo Neruda Villa Ortega, Coyhaique, Chili.
2005 Sans titre Peinture murale à Villa Ñihuerao Coyhaique, Chili.
2005 Sans titre Peinture murale dans l'entrée du Stade Régional Coyhaique, Chili.
2006 Sans titre Peinture murale dans la Junte de Voisins de la Lieue, l'activité a été organisée par la Délégation de Culture en Mouvement l'Argentine. Santiago, Chili.
2007 Sans titre Peinture murale réalisée en Fête des Embrassades du PCCh Santiago, Chili.
2008 Vie et travail: les yeux et les mains de l'effort Support terciado avec traitement ignífugo (retardante au feu) sur structure de fierro et peinture à la piroxilina Station Parque Bustamante, Ligne 5 du Métro de Santiago, Chili.
2010 Intégration Peinture murale peinte je joins au grafitero Seth dans le Musée à ciel ouvert Avenue Départamentale, San Miguel, Chili
2010 Sans titre Peinture murale dans la place Prat sur le tehuelche Coyhaique, Chili.
2011 Peintures murales collectives 19 pièces de 80 mètres cadrés chacun San Miguel et Avenue Départamentale, Santiago, Chili.
2012 Salutation à l'histoire Peinture murale avec acrílico et piroxilina peint pendant le 1er festival Fait en Maison Sorti nord de la mètre Université Catholique, à un coûté de l'accès poniente au GAM, Santiago, Chili.
2016 Hommage au jour de la Femme Peinture murale dans la place de poche Morandé 83 Rue Morandé 83, Santiago, Chili.
2016 Sans titre Peinture murale (mur orientez) dans l'accès au mètre Beaux-Arts Rue Monjitas coin nord-ouest avec rue Mosqueto, Santiago, Chili.
2016 L'homme de la terre 120 m², en bureau de la de INDAP Panguipulli, Province de Valdivia, région des Rivières, Chili.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Liste de prix[7]
An Prix Notes Pays
1971 Premier prix au Concours de peintures murales de la FECH Histoire du mouvement ouvrier au Chili, peinture à l'huile Chili
1989 Mention Honorifique au Concours de Peinture Femme, Rêve et Réalité Premier Centenaire de Falabella, organisé par la Corporation Amis de l'Art, Musée National des Beaux-Arts Chili.
2009 Fond Culture Bicentenario Il a financé l'élaboration des peintures murales collectives de San Miguel et Avenue Départamentale, le livre, le documentaire et la réalisation d'une série d'ateliers de muralisme et de sérigraphie Chili.
2011 Prix Altazor Catégorie Graphisme et Illustration pour 27 Février Chili.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Macarena Gallo, « Alejandro “Mono” González: “Para la policía, un grafiti es delincuencia, me importa un comino” », The Clinic, (consulté le )
  2. a et b Prensa - Universidad Arcis, « Profesor de Escuela de Cine obtuvo Premio Altazor 2011 » [archive du ], (consulté le )
  3. a et b J.O.G., « Alejandro «Mono» Gonzalez y la BRP: «Nos movía la lucha por un Chile mejor» », El Siglo, monogonzalez.blogspot.com, (consulté le )
  4. Juan Carlos Ramírez F., « 40 años de "El primer gol del pueblo chileno": el otro aniversario de Matta », La Segunda, (consulté le )
  5. Julio Pinto Vallejos, Cuando hicimos historia: la experiencia de la Unidad Popular, Lom Ediciones, , 167-168 p. (ISBN 9562827267, lire en ligne)
  6. (es) « Las universidades tienen que tener el compromiso con formar un país distinto - Universidad de Chile », uchile.cl (consulté le )
  7. a b et c APCh, « Alejandro Mono González », Sitio Artistas Plásticos Chilenos, Biblioteca Museo Nacional de Bellas Artes (consulté le )
  8. Isis Díaz Lopez, « Charla sobre ocupaciones artísticas en el espacio público se dicta en Casa Central », Facultad de Artes - Universidad de Chile, (consulté le )
  9. La Plata Ya, « La UNLP homenajeo a Juan Gelman con un mural » [archive du ], La Plata Ya, (consulté le )
  10. Hecho En Casa, « Alejandro “Mono” González » [archive du ] (consulté le )
  11. Metro de Santiago, « Vida y Trabajo - Mono González » (consulté le )
  12. Nancy Arancibia O., « “Mono” González pinta junto a niños del Circo del Mundo murales para Varekai de Cirque du Soleil », El Circo del Mundo (consulté le )
  13. Altazor, « Alejandro “Mono” González » [archive du ] (consulté le )
  14. « UCHILEFAU.CL - Facultad de Arquitectura y Urbanismo de la Universidad de Chile » [archive du ] (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rodrigo Eduardo Poblete Eriza, "Vida y Trabajo" (Una Obra Metro-Arte) del artista Alejandro "Mono" González en Parque Bustamante, (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :