Aleida Assmann

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Assmann.
Aleida Assmann
Aleida Assmann (14016269326).jpg
Aleida Assmann en avril 2014.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (72 ans)
BielefeldVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Aleida BornkammVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Père
Conjoint
Autres informations
A travaillé pour
Domaines
Membre de
Distinctions

Aleida Assmann, née le à Gadderbaum, un quartier situé à Bielefeld, est une égyptologue allemande, professeure à l'université de Constance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aleida Assmann est la fille du bibliste et théologien allemand Günther Bornkamm et de son épouse Elisabeth, née Zinn (1908-1995). Elle étudie de 1966 à 1972 l'anglais et l'égyptologie à l'université de Heidelberg et à l'université de Tübingen. En 1977, elle obtient son doctorat en langue et littérature anglaise à l'université de Heidelberg avec une thèse sur la légitimité de la fiction.

En 1992, elle obtient une habilitation à la Faculté des langues modernes à l'université de Heidelberg ; en 1993, elle est nommée à la chaire d'anglais et de littérature générale à l'université de Constance.

En 2001, elle devient professeure invitée de l'université de Princeton dans le New Jersey, à l'université Yale de New Haven en 2002, 2003 et 2005 et à l'université de Chicago en 2007. Au semestre d'été 2005, elle est professeure invitée à l'université de Vienne.

Aleida Assmann publie de nombreux ouvrages sur la littérature anglaise et l'archéologie. Depuis les années 1990, ses recherches portent sur l'anthropologie culturelle, en particulier la mémoire culturelle, la mémoire et l'oubli.

Elle est par ailleurs mariée avec l'égyptologue Jan Assmann et qui fait également des recherches. Le couple a cinq enfants, publie régulièrement ensemble et obtient en 2017 le prix Balzan pour les études sur la mémoire collective et en 2018 le prix de la paix des libraires allemands.

Distinctions et récompenses[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

  • (de) Erinnerungsräume. Formen und Wandlungen des kulturellen Gedächtnisses, C. H. Beck, Munich, 1999 (3. Aufl. 2006), (ISBN 3-406-50961-4)
  • (de) Einführung in die Kulturwissenschaft. Grundbegriffe, Themen, Fragestellungen, Erich Schmidt, Berlin 2006
  • (de) Der lange Schatten der Vergangenheit. Erinnerungskultur und Geschichtspolitik, C. H. Beck, Munich, 2006, in 'Zeitschrift für Geschichtswissenschaft (Berlin), 55 (2007), p. 389-391
  • (de) Engführung des kulturellen Gedächtnisses. Die Germanistik in Deutschland steht im Banne eines post-traumatischen Literaturkanons, in Frankfurter Rundschau, 23 avril 2002.

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :