Alec Coppel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coppel.
Alec Coppel
Nom de naissance Alexander Coppel
Naissance
Melbourne, Drapeau de l'Australie Australie
Décès
Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais australien
Genres

Alec Coppel est un écrivain, dramaturge et scénariste australien né le à Melbourne et mort le à Londres (Angleterre).

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à la Wesley College de Melbourne et part en 1927 en Angleterre à l'université de Cambridge dans l'intention d'étudier la médecine. Mais il se lance à la place dans l'écriture. Il connaît son premier succès en 1937 avec la pièce I Killed the Count dont il tire un roman en 1939 qu'il adaptera ensuite pour le cinéma et la télévision (en 1948 et 1956)[1]

Il retourne en Australie en 1940 lors du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Il travaille à la radio et met en scène des pièces à Sydney, tout en continuant à écrire. À la fin de la guerre, il revient en Angleterre et reprend son travail de scénariste, adaptant plusieurs de ses œuvres comme dans The Smart Aleck (en) de John Guillermin d'après sa pièce Mr Smart Guy, ou L'assassin court toujours d'Anthony Kimmins d'après son roman Mr. Denning Drives North.

En 1953, il écrit le scénario du film Capitaine Paradis d'Anthony Kimmins et devient le premier scénariste australien à être nommé aux Oscars. Il s'installe alors aux États-Unis et collabore entre autres avec Alfred Hitchcock sur La Main au collet (1955) et Vertigo (1958) d'après le roman D'entre les morts de Boileau-Narcejac.

En parallèle à sa carrière de scénariste, il continue d'écrire plusieurs pièces de théâtre. The Gazebo, écrite en 1958 en collaboration avec sa femme Myra, est jouée à Broadway et rencontre un grand succès. Elle est adaptée l'année suivante par George Wells pour le film de George Marshall Un mort récalcitrant, puis en 1971 par Claude Magnier et Jean Girault pour Jo, avec Louis de Funès.

Au début des années 1960, Coppel retourne en Angleterre où il continue à écrire pour le théâtre et le cinéma. Il est également l'auteur de six romans policiers dont trois titres ont été traduits en France : Scotland Yard en échec (A Man About a Dog) aux éditions Albin Michel, L'assassin revient toujours (Mr Denning Drives North) dans la Série noire et Choc (Moment to Moment) aux Presses de la Cité.

Il meurt à Londres en 1972.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • I Killed the Count (1939)
  • A Man About a Dog ou Over the Line (1947)
    Publié en français sous le titre Scotland Yard en échec, Paris, Albin Michel, coll. Le Limier no 18, 1949.
  • Mr Denning Drives North (1950)
    Publié en français sous le titre L'assassin revient toujours, Paris, Gallimard, coll. Série noire no 172, 1953, réed. Paris, Gallimard, coll. Carré noir no 486, 1983.
  • The Last Parable (1953)
  • Moment to Moment (1966)
    Publié en français sous le titre Choc, Paris, Presses de la Cité, coll. Un mystère, 2e série, no 15, 1966.
  • Tweedledum and Tweedledee (1967)

Pièces de théâtre[modifier | modifier le code]

  • Short Circuit (1935)
  • The Stars Foretell (1936)
  • I Killed the Count (1937)
  • Let’s Pretend (1938)
  • Believe it Or Not (1940)
  • The Smart Aleck (1941)
  • My Friend Lester (1947)
  • A Man About a Dog (1949)
  • The Genius and the Goddess (1957)
  • The Joshua Tree (1958)
  • Oh, Captain! (1958) d'après le film Capitaine Paradis (The Captain's Paradise)
  • The Gazebo (1958)
  • Viva Le Difference (1960)
  • The Captain's Paradise (1961)
  • Not in My Bed, You Don’t (1968)
  • Cadenza (1977)
  • A Bird in Nest
  • Chip, Chip, Chip

Filmographie[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

En tant qu'auteur de l’œuvre originale[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste ou auteur de l’œuvre originale[modifier | modifier le code]

  • 1948 : ITV Play of the Week, épisode I Killed the Count
  • 1952 : Tales of Tomorrow, épisode The Exile
  • 1957 : Alcoa Theatre, épisode Circumstantial
  • 1957 : Alfred Hitchcock présente, épisodes 2.25, 2.26, 2.27, 3.10 et 3.15.
  • 1958 : Schlitz Playhouse of Stars, épisode The Contest of Ladies
  • 1959 : General Electric Theater, épisode Man on a Bicycle
  • 1960 : The Four Just Men, épisodes The Man in the Royal Suites, The Beatniques et The Prime Minister
  • 1963 : Suspicion, épisode The Dark Pool
  • 1965 : Haute Tension, épisode Attention au faux pas (1.4)
  • 1964 : Der Aussichtsturm
  • 1971 : A Kiss is Just a Kiss
  • 1972 : ITV Saturday Night Theatre : A Man About a Dog

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette histoire sera également adaptée deux fois par d'autres écrivains : en 1939 pour le film I Killed the Count (en) et en 1957 dans le cadre de la série télévisée Alfred Hitchcock présente .