Aldicarbe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aldicarbe
Aldicarbe
Identification
Nom IUPAC methyl-2(methylthio)-2--propionaldehyde O-methylcarbamoyloxime
No CAS 116-06-3
No EINECS 204-123-2
SMILES
InChI
Apparence cristaux incolores[1].
Propriétés chimiques
Formule brute C7H14N2O2S  [Isomères]
Masse molaire[2] 190,263 ± 0,013 g/mol
C 44,19 %, H 7,42 %, N 14,72 %, O 16,82 %, S 16,85 %,
Propriétés physiques
fusion 100 °C[1]
ébullition décompose (>100 °C)
Solubilité dans l'eau à 25 °C : 6 g·l-1[1]
Masse volumique 1,2 g·cm-3[1]
Pression de vapeur saturante à 25 °C : 0,01 Pa[1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Dangereux pour l’environnement
N



Transport
-
   2757   
SGH[4]
SGH06 : ToxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H300, H311, H330, H410,
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[3]
Écotoxicologie
LogP 1,36[1]
Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'aldicarbe est une substance active de produit phytosanitaire (ou produit phytopharmaceutique, ou pesticide), qui présente un effet insecticide et nématicide, et qui appartient à la famille chimique des carbamates.

Réglementation[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la réglementation des produits phytopharmaceutiques :

  • pour l’Union européenne : cette substance active est interdite par la directive 2003/199/CE, à la suite de l'examen relatif à l'inscription à l’annexe I de la directive 91/414/CEE.
  • pour la France : cette substance active n'est pas autorisée dans la composition de préparations bénéficiant d’une autorisation de mise sur le marché. Un délai dérogatoire est toutefois accordé à la France par l'Union Européenne pour des usages sur vigne et betteraves à sucre. Selon l'avis paru au Journal Officiel du 18 avril 2003, cette dérogation s'applique :
    • au produit Cardinal, à base d'aldicarbe et de fipronil, pour des utilisations sur betterave,
    • au produit Témik 10 G, à base d'aldicarbe, pour des utilisations sur betterave et vigne,
    • avec une interdiction à la vente après le 30 avril 2007,
    • avec une interdiction à l'utilisation après le 31 décembre 2007.

Caractéristiques physico-chimiques[modifier | modifier le code]

Les caractéristiques physico-chimiques dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, influencent les risques de transfert de cette substance active vers les eaux, et le risque de pollution des eaux :

Écotoxicologie[modifier | modifier le code]

Sur le plan de l’écotoxicologie, les concentrations létales 50 (CL50) dont l'ordre de grandeur est indiqué ci-après, sont observées :

Cette molécule et son métabolite le plus toxique (Sulfoxyde d'albicarbe) peuvent être absorbée et lentement métabolisée et dégradée par certains champignons [5]

Toxicité pour l’homme[modifier | modifier le code]

Sur le plan de la toxicité pour l’Homme, la dose journalière acceptable (DJA) est de l’ordre de : 0,001 mg·kg-1·j-1.

Pollutions accidentelles[modifier | modifier le code]

  • Dimanche 26 juin 2006, un incendie se déclare (à 19 heures) dans l'usine SBM, classée Seveso 2, produisant des pesticides, dans le quartier de LaDevèze à Béziers (Hérault]. 2000 tonnes d'aldicarbe auraient brûlé pendant 11 jours sur ce site[6].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f ALDICARBE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme », sur http://monographs.iarc.fr, CIRC,‎ 16 janvier 2009 (consulté le 22 août 2009)
  4. Numéro index 006-017-00-X dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  5. AS Jones (1976 ), Metabolism of aldicarb by five soil fungi Journal of agricultural and food chemistry ; ACS Publications (résumé)
  6. Gilles Bocquené, IFremer, Présentation ; Les pesticides en milieu marinDépartement Biogéochimie et EcotoxicologieIfremer Nantes, Séminaire « Phytosanitaires et Lagunes », Réseau de Suivi Lagunaire - Séminaire phytosanitaire ; 5 décembre 2006 - Espace Odysséum Montpellier