Alcool de vératryle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alcool de vératryle
Veratrylalkohol.svg
Structure de l'alcool de vératryle
Identification
Nom UICPA (3,4-diméthoxyphényl)méthanol
Synonymes

alcool de 3,4-diméthoxybenzyle

No CAS 93-03-8
No EINECS 202-212-0
PubChem 7118
ChEBI 62150
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C9H12O3  [Isomères]
Masse molaire[1] 168,1898 ± 0,0089 g/mol
C 64,27 %, H 7,19 %, O 28,54 %,
Propriétés physiques
ébullition 296 à 297 °C[2] à 97,6 kPa
Masse volumique 1,157 g·cm-3[2] à 25 °C
Point d’éclair 113 °C[2]
Précautions
SGH[2]
SGH07 : Toxique, irritant, sensibilisant, narcotique
Attention
H302,
Directive 67/548/EEC[2]
Nocif
Xn



Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

L'alcool de vératryle est un composé aromatique de formule chimique HOCH2C6H3(OCH3)2. Il est structurellement apparenté au vératrole et à l'alcool benzylique. On peut le produire par réduction du vératraldéhyde OHCC6H3(OCH3)2[3]. Le vératrole est un précurseur de la synthèse de cyclotrivératrylène, utilisé en chimie hôte-invité.

Usage détourné et récréatif[modifier | modifier le code]

L'alcool de vératryle est utilisé à but récréatif sous forme d'isomère synthétique[4], le plus communément sous le nom de VOA. La drogue se présente sous forme liquide, souvent colorée et aromatisée.

Elle agit comme tout type de boisson alcoolisée sur le système de transmission cérébral. Les effets recherchés sont principalement une sensation d'euphorie et de plaisir. Bien que son potentiel alcoolémique soit environ estimé cent fois supérieur à celui de l'alcool dit de boisson, son utilisation en faible quantité ne représente pas de dangers particuliers et les effets secondaires sont les mêmes que ce dernier.

Son utilisation très récente et son caractère synthétique fait qu'elle n'est pas encore répertoriée dans la Classification des psychotropes[5]. En effet, ses premières mises en vente ne s'observent que depuis quelques années, le plus souvent sur les réseaux de vente illégales, de type Darknet.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  2. a, b, c, d et e Fiche Sigma-Aldrich du composé 3,4-Dimethoxybenzyl alcohol 96%, consultée le 9 octobre 2013.
  3. (de) « Zur Darstellung von Phenolalkoholen aus Phenolaldehyden mit Wasserstoff/RANEY-Nickel und aus Phenolcarbonsäureestern mit LiAlH4 », Die Makromolekulare Chemie, vol. 67, no 1,‎ , p. 167-172 (lire en ligne) DOI:10.1002/macp.1963.020670116
  4. « observatoire français des drogues et toxicomanie »
  5. « Classification des psychotropes - Définition », sur Journal des Femmes Santé (consulté le 28 juin 2016)