Alcmène

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Alcmène (homonymie).
L'accouchement d'Alcmène, gravure pour le livre IX des Métamorphoses d'Ovide (1581)

Dans la mythologie grecque, Alcmène, fille d'Électryon, est l'épouse d'Amphitryon et la mère d'Iphiclès et d'Héraclès.

Mythe[modifier | modifier le code]

Elle fut séduite en l'absence de son mari, par Zeus qui avait pris son apparence ; ils partagèrent une coupe, un carchesion que, selon le Traité des Limites de l’historien Charon de Lampsaque, Sparte gardait encore en ses murs. Elle donna naissance par la suite à Iphiclès, fils issu des œuvres d'Amphitryon et, un jour après, à Héraclès, dont le père était cette fois son amant divin. Apprenant l'infidélité de sa femme, Amphitryon la condamna au bûcher, mais Zeus la sauva en éteignant les flammes par une averse soudaine. À la mort de son mari, elle suivit ses deux fils dans leurs exploits ; après la mort d'Héraclès, elle dut s'enfuir à Athènes pour échapper à la haine d'Eurysthée. Lorsque ce dernier périt, on apporta sa tête à Alcmène, qui lui arracha les yeux. Elle retourna ensuite à Thèbes, où elle vécut jusqu'à un âge avancé. À sa mort, elle fut conduite par Zeus sur les îles des Bienheureux, où elle épousa Rhadamanthe, l'un des trois juges des Enfers.

Ce fut l'une des ombres rencontrées par Ulysse aux enfers.

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :