Aller au contenu

Alcaraz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alcaraz
Blason de Alcaraz
Héraldique
Alcaraz
Vue panoramique de la commune.
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Drapeau de la Castille-La Manche Castille-La Manche
Province Albacete
Comarque Sierra de Alcaraz
Maire Pedro Jesús Valero Montoya (PSOE)
Code postal 02300
Démographie
Gentilé Alcaraceño, ña
Population 1 304 hab. ()
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 40′ 00″ nord, 2° 29′ 00″ ouest
Altitude 962 m
Superficie 37 053 ha = 370,53 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte topographique d'Espagne
Alcaraz
Géolocalisation sur la carte : Espagne
Voir sur la carte administrative d'Espagne
Alcaraz

Alcaraz est une commune espagnole située dans la province d'Albacete, dans la communauté autonome de Castille-La Manche.

Géographie[modifier | modifier le code]

Place principale d'Alcaraz.

Située à l'extrémité nord de la montagne qui donne son nom, Alcaraz est le chef-lieu de la comarque. La ville est située sur le versant oriental d'une colline à 962 m d'altitude au milieu entouré par le mont de San Cristóbal, le mont du Château (1 028 m) à l'ouest, et le mont de Santa Bárbara (1 091 m).

Parmi les cours d'eau se trouvant sur le territoire communal figurent : la rivière Alcaraz (au sud de la ville) ainsi comme la rivière du Piojo (au nord), affluent de l'Horcajo. Tous deux ensemble forment ensuite le Guadalmena, lequel rejoint le Guadalimar, un affluent du fleuve Guadalquivir.

La commune comprend les hameaux de Canaleja, El Cepillo, Escondite, Escorial, El Horcajo, La Hoz, El Jardín, La Mesta, Sabinas de Pinilla et Solanilla. Elle est adjacente aux communes de Bogarra, Paterna del Madera, Peñascosa, Salobre, Vianos et Villapalacios.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Alcaraz a fait partie du foyer de résistance pendant l'invasion française, étant en 1812 le siège, après une période initiale à Elche de la Sierra et avant son emplacement définitif à Ciudad Real, de l'hebdomadaire Gaceta de Junta Superior de la Mancha, ainsi que la capitale provisoire de l'ancienne province de La Mancha en rébellion contre l'envahisseur français et le siège d'un bataillon de six compagnies du régiment d'infanterie Murcia 42 appartenant à la troisième armée (du 15 août au ). Pour sa part, le gouvernement français de Joseph Bonaparte, à l'image des méthodes territoriales françaises, a établi la préfecture de La Mancha divisée en deux sous-préfectures ; celle de Ciudad Real et celle d'Alcaraz.

À partir de 1833 et après la création de la nouvelle province d'Albacete, Alcaraz a cessé d'être aussi importante qu'elle l'avait été jusqu'alors, conservant le privilège d'être le chef du district judiciaire, qu'elle détient encore aujourd'hui.

Démographie[modifier | modifier le code]

Comme dans la plupart des villes du sud de la province d'Albacete, la population a augmenté de manière significative dans la première moitié du XXe siècle, atteignant son apogée en 1950, puis a diminué très fortement, jusque dans les années 1980. Depuis lors, avec de légères fluctuations, la population est stable, généralement sans atteindre les deux mille habitants.

Développement de la population[1],[2]
1900 1910 1920 1930 1940 1950 1960 1970 1981 1991 1996 2001 2011 2019 2021
4 501 5 405 4 879 5 279 5 864 6 132 4 771 2 775 1 808 2 087 1 799 1 740 1 585 1 351 1 310

Administration[modifier | modifier le code]

Maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1979 1987 Juan Castro Serrano PSOE  
1987 1999 Juan Francisco Fernández Jiménez PSOE  
1999 2003 Francisco Guillermo García PP  
2003 2011 Vicenta Rozalén Martínez PSOE  
2011 2015 Lourdes Cano Carrasco PP  
2015 En cours Pedro Jesús Valero Montoya PSOE  
Les données manquantes sont à compléter.

Culture[modifier | modifier le code]

Peintures de la Renaissance de Juan de Borgona[modifier | modifier le code]

La restauration en 2021 du retable du XVIe siècle de l'église de la Santísima Trinidad à Alcaraz, a mis en évidence huit tableaux exceptionnels du peintre de la Renaissance, Juan de Borgona, cachés sous des peintures baroques[3].

Ces œuvres ont été exposées au musée Santa Cruz à Tolède du 23 mars au . Elles ont ensuite été exposées dans l'église Santísima Trinidad à Alcaraz jusqu'à fin juillet 2022 avant d'être remises à leur place sur le retable au mois d'août 2022.

Tapis - technique du nœud espagnol[modifier | modifier le code]

Alcaraz est également mondialement connu pour la fabrication de tapis avec la technique du nœud espagnol[4]. L'art du tissage est certainement l’un des héritages des musulmans. La production des tapis s'est développée au début du XVe siècle au niveau national mais ce sont les ateliers d'Alcaraz qui ont atteint une renommée internationale. Le travail de ces tapis étaient tellement admirés et avaient tellement de valeur qu'ils furent utilisés par les rois et les seigneurs de la noblesse aux XVe et XVIe siècles.

Aujourd'hui, ces tapis sont exposés dans des musées prestigieux, comme le Metropolitan de New York ou le Museo Nacional de Artes Decorativas de Madrid.

Transports[modifier | modifier le code]

Réseau de communications : La route N-322 de Albacete a Bailén communique la ville avec la capitale de la provincie[Quoi ?]. Il y avait aussi un chemin de fer jusqu'à Albacete, car la section andalouse n'a jamais été finie.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) « Alteraciones de los municipios en los Censos de Población desde 1842 », sur ine.es.
  2. (es) « Cifras oficiales de población resultantes de la revisión del Padrón municipal », sur ine.es.
  3. (es) José Ángel Montañés, « Juan de Borgoña se escondía debajo de burdos repintes y purpurinas », sur El País, (consulté le ).
  4. (es) « Las alfombras de nudo español de Alcaraz (Albacete) | Portal de Cultura de Castilla-La Mancha », sur cultura.castillalamancha.es (consulté le ).