Albino Jara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un homme politique image illustrant une personnalité image illustrant paraguayen
Cet article est une ébauche concernant un homme politique et une personnalité paraguayenne.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Albino Jara
Fonction
Président du Paraguay (en)
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Parti politique

Albino Jara Benegas, appelé "El varón meteórico", fut président de la république du Paraguay du 17 janvier au 5 juillet 1911.

Albino Jara Benegas est né le 28 février 1877 à Luque.

Étudiant à la faculté de droit, il travaillera à la bibliothèque de l'université jusqu'en 1903. Il devint professeur d'éducation physique à l'âge de 14 ans, dans le collège national. À l'âge de 20 ans, il obtint une bourse pour aller étudier au Chili au sein de l'académie militaire. De retour au pays, il passa du grade de lieutenant à celui de capitaine en 1904. Puis en 1908, il devint colonel. Ce n'est que 3 ans plus tard qu'il réalisa un coup d'État à la suite duquel il s'autoproclamera président, renversant le président Manuel Gondra.

Pendant son mandat, il tenta d'établir un système scolaire comparable à celui des États-Unis ou des pays d'Europe.Il lancera une politique de travaux dans les transports comme le pavage de 40 km de rue dans Asuncion ou bien la jonction par voie de chemin de fer entre la capitale et Encarnación. Il fondera, par un décret datant du 29 mars 1911, l'institut historique et géographique du Paraguay pour favoriser la diffusion des connaissances scientifiques et littéraires. Le 23 mars 1911, il proposa la création de chaires libres d'histoire nationale et d'économie et des finances.

Le 5 juillet 1911, il fut déposé et expulsé à Buenos Aires.

Un an plus tard, il revint au Paraguay afin d'organiser une révolution contre le président Pedro Peña mais celle-ci fut un échec. Blessé gravement par balle lors de la tentative, il mourut le 15 mai 1912 à Asuncion.