Alberto Sorbelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alberto Sorbelli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(53 ans)
Rome (Italie)
Nationalité
Lieu de travail
Activité
Œuvres réputées
  • Just for Cynthia
  • Secrétariat du secrétaire de Mr. Sorbelli
  • l'Agressé
  • Symposium esthétique de la prostitution

Alberto Sorbelli, né à Rome le 9 mai 1964, est un artiste, metteur en scène, acteur et dessinateur italien. Il vit et travaille entre Paris, Rome, New York et Mysore.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Dans les années 80, il rejoint l'Accademia nazionale di danza de Rome, le Teatro Municipale (Reggio Emilia), le Teatro dell'Opera di Roma. Il travaille avec Maïa Plissetskaïa et Peter Goss. Refusé une première fois par l'École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Paris, il rejoint l'atelier de Jan Voss et participe à l'exposition « Fémininmasculin » au Centre Georges Pompidou à Paris avec Broadcasting Agency (Just for Cynthia CD Rom)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Transgressif, le secrétaire, la prostituée, l'agressé et le fol sont ses personnages archétypaux.

  • Le Secrétaire

En 1990, il incarne le rôle du Secrétaire du secrétariat de Monsieur Alberto Sorbelli, puis en 1991, met en scène Bureau d'Accueil : une extension du Secrétariat du secrétaire de monsieur Sorbelli. à laquelle assiste Jack Lang, ministre de la Culture. En 1994, Catherine Millet écrit dans Art Press que le musée d'art moderne de la Ville de Paris l'a censuré puis en 1995, Jacques Henric[2].

Il produit Tentatives de rapport avec un chef-d'œuvre (en 1994 et 1997) puis Esthétique de la folie en 2011 au Générateur pour le Festival Frasq, en face à face comme Marina Abramovic au MOMA de New York en 2010, ou Sophie Calle, dans le cadre du Festival d'Avignon, en juillet 2012m.

La Tentative de rapport avec un chef-d'œuvre d'Alberto Sorbelli au Louvre avec Iris Brosch et Marco Tommasi qui le photographie devant la Joconde de Léonard de Vinci[3],[4] est stopée par le service d'ordre du Musée qui l'expulse. En 1997, Alberto Sorbelli demande à Pierre Rosenberg de l'Académie Française et président-directeur du Louvre l'autorisation de réaliser la deuxième version de  Tentative de rapport avec un chef-d'œuvre. L'autorisation est accordée sans autre contrainte que celle de réaliser les photos un jour de fermeture du musée. Les photos sont prises par David TV. Cette œuvre change la conception de droit d'auteur dans la photographie[5]. Le jour de la Deuxième Tentative, une autre photographe est présente à la demande du commissaire de l'exposition Les 100 sourires de Mona Lisa qu'il organisera au Tokyo Metropolitan Art Museum de janvier à mars 2000. Elle prend plusieurs clichés publiés dans différents ouvrages.

  • La Pute

Ce personnage est dans la continuation du personnage du secrétaire, incarné en 1991[6], et se travestit dans les vernissages des galeries parisiennes, le Musée du Louvre ou le centre d'art, du Jeu de paume[7],[8],[9],[10]. En 1997, il réalise son autoportrait devant le tableau de La Joconde.

Les Tentatives de rapport avec la société sont plus de 200 documents, textes, photographies et dessins se rapportent aux actions artistiques d'Alberto Sorbelli. Un travail d’archivage méticuleux qui tend à nous persuader de la nécessité de dire d’un artiste qu'il déjoue et transgresse les règles[11],[12],[13], Reconnu co-auteur des tirages en noir et blanc et auteur à 100 % des images en couleur prises par David TV, la Cour d'appel de Paris, reconnait ses poses face à Mona Lisa[14],[15] comme une performance[16],[17],[18],[19].

  • L'Agressé

Il est agressé à l'École des Beaux-Arts de Paris dans le cadre de l'exposition Plastique de Robert Fleck puis lors de l'exposition Ouverture 2 au Château de Bionnay à Lacenas. En 1998, lors de l'exposition Master Piece au musée Guggenheim de New York qui présente des œuvres majeures de l'art moderne français, il est agressé, arrêté et passe une nuit en prison puis conduit devant la Cour suprême de New York. En 1999, nouvelle agression lors de la Biennale de Venise au pavillon « Italia »[20] Cette série a été reproduite en studio par le photographe Matthieu Deluc et une image[21] appartient à la collection Louis Vuitton[22]. L'Agressé[23], comme le dit Judith Butler, par la performativité du langage, rend certaines insultes gratifiantes[24],[25].

  • Le Fol

Comme Hamlet l'annonce à ses amis dans le 1er acte, scène V, Alberto Sorbelli annonce aux lecteurs de la revue Les Inrockuptibles no 189 de mars 1999, page 66 que le personnage du Fol est la sublimation des trois autres personnages : Comme dans Hamlet, la folie devient la force suprême par laquelle les talents éclosent, les masques et mascarades tombent, les hypocrisies se brisent, le crime obscure caché se révèle a la lumière[26].

Discographie[modifier | modifier le code]

Just From Cynthia - CD-Rom Interactif Le Centre national d'art et de culture Georges-Pompidou présente du 26 octobre 1995 au 12 février 1996 l'exposition Féminin - Masculin, le sexe de l'art dans la Grande Galerie. 500 œuvres d'une centaine d'artistes internationaux seront exposées : peintures, sculptures, dessins, photographies, vidéos, films[27].

Féminin - Masculin c'est aussi X/Y, exposition orientée sur les projets des jeunes artistes utilisant les nouveaux médias. Espace de recherche sur les nouvelles procédures de création mais aussi sur les nouveaux modes de diffusion, X/Y propose au public un parcours entre différents écrans du Forum au 5e étage, du Grand Foyer à l'Espace de consultation vidéo, pour permettre une confrontation interactive avec les œuvres proposées.

Alberto Sorbelli y installe un atelier de travail et réunit une équipe composée d'une trentaine d'intervenants de compétences différentes : cinéaste (Judith Cahen), critiques (Jean-Claude Lebensztejn…), programmeurs (Antoine Schmitt…), chanteurs (Anne Pigalle…), graphistes (Philippe Ducat), entre autres…[28]

Just from Cynthia est un CD-Rom réalisé par Alberto Sorbelli lors de l'exposition. Il est le résultat final d'un processus de travail in situ[29].

Grand Duo - Création sonore - CD Audio Sonate pour piano à quatre mains interprétée par l'artiste en duo avec un instrumentaliste[30].

À la BNF à Paris ont été installées des salles dédiées aux Œuvres Interactives et à l'Art interactif, appelé aujourd'hui Art Numérique. Alberto Sorbelli a fait don de son œuvre Just from cynthia, CD-ROM interactif qui est consultable à la BNF[31].

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Esthétique de la Prostitution, École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) à Paris
  • 2003 : Esthétique de la spéculation, conférence-performance avec Guillaume Victor-Pujebet.
  • 2004 : reprise de la pièce à la Ménagerie de verre à Paris lors du festival Etrange Cargo
  • 2004 : Tragedia con intervallo, Laboratoires d'Aubervilliers[32].
  • Au Générateur à Gentilly
    • 2010 : Chanson d'Amour
    • 2011 : L'Esthétique de la Folie[33],[34],[35]
    • 2012 : Le Mille et une Nuit Blanche[36]
    • 2013, 2014 et 2015 : Le Bal Rêvé[37]

Littérature[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alberto Sorbelli, Wall Street International
  2. ArtPress : Alberto Sorbelli, vous avez dit prostitution ?,
  3. « Galerie Guy Bartschi - Alberto Sorbelli, au Louvre - 1994 - Publié par Théo Boyadjian »
  4. « Art Bärtschi & Cie Inventory Catalogue - Alberto Sorbelli, Tentative de rapport avec un chef d'œuvre, 1994-1997 »
  5. « La performance, un art à part entière - Le Journal des Arts - n° 339 - 21 janvier 2011 », sur www.lejournaldesarts.fr
  6. « De la bonne distance en art ou Figure de l’artiste en prostitué article de André Louis Paré - Esse Arts - n°56 »
  7. « Alberto Sorbelli, la prostitution au rang des beaux-arts - LeMonde.fr », sur www.lemonde.fr
  8. « now, appear ! Introduction », sur www.gratin.org
  9. « Les Inrocks - Alberto Sorbelli - L'art pute », sur Les Inrocks
  10. « Manet, Sorbelli et la Pute »
  11. Siloé Pétillat, Tentatives de rapport avec la société - Le pavé dans la mare - Institut Supérieur des Beaux-Arts de Besançon Franche-Comté (lire en ligne)
  12. Alberto Sorbelli au pavé dans la mare -2008 (lire en ligne)
  13. Emmanuel Pierrat, Antimanuel de droit, Editions Bréal, (ISBN 9782749506319, lire en ligne)
  14. L’œuvre d’art comme support de création = article paru dans la revue Juris art etc (lire en ligne)
  15. Les Procès de l'art (lire en ligne)
  16. « Le droit d'auteur devant la justice », sur www.patrimoinorama.com
  17. Amélie Bonfanti, « Le corps humain comme œuvre de l'esprit », sur lepetitjuriste.fr
  18. « Exposition Tentatives de rapport avec la société - Galerie Maisonneuve, 2004, Paris »
  19. Emmanuel Pierrat, L'Antimanuel de droit, Bréal (lire en ligne), p. 404,405
  20. (en) « Louis Vuitton - Vogue », sur Vogue
  21. textes de Simon Castets, Jill Gasparina, Emmanuel Hermange ... [et al.], Louis Vuitton art, mode et architecture, La Martinière, dl 2009 (ISBN 2732440000, OCLC 690460186, lire en ligne)
  22. « Sociétés & Représentations N°33 - Pour de faux ? Histoire et fiction dans l’art contemporain », sur univ-paris1.fr
  23. Emmanuel Pierrat, Maître de soi, Fayard, (ISBN 9782213659244, lire en ligne)
  24. Georg Wilhelm Friedrich Hegel, La dialectique du maître et de l’esclave
  25. « Art Bärtschi & Cie - Alberto Sorbelli, Tentative L'agressé 1998-1999 - Biennale de Venise, 1999, Guggenheim Museum, 1998 -(extraits de Silvermist, 1992-2002)- Vidéo DVD »
  26. « On a visité le musée virtuel de Google », sur Rue89
  27. « Féminin-Masculin », sur centrepompidou.fr
  28. Laetitia Rouiller, « Just from Cynthia 1995 - Collection Centre Georges Pompidou, Paris »
  29. « Just from Cynthia 1995 - Alberto Sorbelli - Cédérom Mac, Centre Georges Pompidou, Paris »
  30. « discogs - Alberto Sorbelli - Grand Duo »
  31. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38396917h.public
  32. Les laboratoires d'Aubervilliers - Archives, « Tragedia con intervallo - Alberto Sorbelli »
  33. Youtube.com, « L'Esthétique de la folie, Un spectacle orchestré par Alberto Sorbelli »
  34. melkiotheatrelagaramondiale, « L'Esthétique de la folie, Un spectacle orchestré par Alberto Sorbelli »
  35. Frasq.com, « L'Esthétique de la folie, Une action théâtrale conçue et mise en scène par Alberto Sorbelli »
  36. legenerateur.com, « Rencontre de la performance - Nuit Blanche 2015 »
  37. legenerateur.com, « Le Bal rêvé 2015 de et par Alberto Sorbelli »
  38. universcine.com, « la révolution sexuelle na pas eu lieu »
  39. Jeu des média d'Alberto Sorbelli

Liens externes[modifier | modifier le code]