Alberto Sorbelli

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alberto Sorbelli
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
(59 ans)
Rome (Italie)
Nationalité
Activité
Œuvres principales
  • Just for Cynthia
  • Secrétariat du secrétaire de Mr. Sorbelli
  • l'Agressé
  • Symposium esthétique de la prostitution

Alberto Sorbelli, né à Rome le , est un artiste, metteur en scène, acteur et dessinateur italien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Dans les années 80, il rejoint l'Accademia nazionale di danza de Rome, le Teatro Municipale (Reggio Emilia), le Teatro dell'Opera di Roma où il danse avec Maïa Plissetskaïa. En 1986, il arrive à Paris pour rejoindre l'école de danse de Peter Goss.

Refusé une première fois par l'École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) de Paris, il entre enfin dans l'atelier Jan Voss en 1989. Diplômé des Beaux Arts de Paris avec les félicitations à l'unanimité en 1995, il participe la même année à l'exposition « Fémininmasculin » au Centre Georges Pompidou à Paris avec Broadcasting Agency (Just for Cynthia CD Rom)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

En 1990, il incarne le rôle du Secrétaire du secrétariat de Monsieur Alberto Sorbelli, puis en 1991, met en scène Bureau d'Accueil : une extension du Secrétariat du secrétaire de monsieur Sorbelli. à laquelle assiste Jack Lang, ministre de la Culture. En 1994, Catherine Millet écrit dans Art Press que le musée d'art moderne de la Ville de Paris l'a censuré puis en 1995, Jacques Henric[2].

Ce personnage est dans la continuation du personnage du secrétaire, incarné en 1990[3]. Il se met en scène habillé en pute dans les vernissages des galeries parisiennes, au Musée du Louvre, Jeu de Paume et Musée d'art moderne de la Ville de Paris.

Les Tentatives de rapport avec la société sont constituées de plus de 200 documents, textes, photographies et dessins qui se rapportent aux actions artistiques d'Alberto Sorbelli.

Un travail d’archivage méticuleux qui révèle l'impossibilité d'un rapport entre la société et l'individu (ou l'artiste) agissant pour exprimer sa liberté dans le plus totale respect de la légalité.

Il est agressé à l'École des Beaux-Arts de Paris dans le cadre de l'exposition Plastique de Robert Fleck puis lors de l'exposition Ouverture 2 au Château de Bionnay à Lacenas. En 1998, lors de l'exposition Master Piece au musée Guggenheim de New York qui présente des œuvres majeures de l'art moderne français, il est agressé, arrêté et passe une nuit en prison puis est conduit devant la Cour suprême de New York. En 1999, nouvelle agression lors de la Biennale de Venise au pavillon « Italia »[4] Cette série a été reproduite en studio par le photographe Matthieu Deluc et une image[5] appartient à la collection Louis Vuitton[6]. L'Agressé[7], comme le dit Judith Butler, par la performativité du langage, rend certaines insultes gratifiantes[8],[9].

Discographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Esthétique de la Prostitution, École nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA) à Paris
  • 2003 : Esthétique de la spéculation, conférence-performance avec Guillaume Victor-Pujebet.
  • 2004 : reprise de la pièce à la Ménagerie de verre à Paris lors du festival Etrange Cargo
  • 2004 : Tragedia con intervallo, Laboratoires d'Aubervilliers[14].
  • 2010 : Chanson d'Amour
  • 2011 : L'Esthétique de la Folie[15],[16],[17]
  • 2012 : Le Mille et une Nuit Blanche[18]
  • 2013, 2014, 2015, 2016, 2018, 2019 Le Bal Rêvé[19]
  • 2017 Le Bain Rêvé
  • 2018 Le Bal Rêvé Amphithéâtre d'honneur beaux-arts Paris, dans Festival Corps et Artivisme de Sarah Trouche

Cinéma[modifier | modifier le code]

Réalisateur[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Silver Mist

Acteur[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Alberto Sorbelli », sur Meer, (consulté le )
  2. ArtPress : Alberto Sorbelli, vous avez dit prostitution ?,
  3. « De la bonne distance en art ou Figure de l’artiste en prostitué article de André Louis Paré - Esse Arts - n°56 »
  4. (en-US) « Louis Vuitton - Vogue », sur Vogue
  5. textes de Simon Castets, Jill Gasparina, Emmanuel Hermange ... [et al.], Louis Vuitton art, mode et architecture, La Martinière, dl 2009 (ISBN 2732440000, OCLC 690460186, lire en ligne)
  6. « Sociétés & Représentations N°33 - Pour de faux ? Histoire et fiction dans l’art contemporain », sur univ-paris1.fr
  7. Emmanuel Pierrat, Maître de soi, Fayard, (ISBN 9782213659244, lire en ligne)
  8. Georg Wilhelm Friedrich Hegel, La dialectique du maître et de l’esclave
  9. « Art Bärtschi & Cie - Alberto Sorbelli, Tentative L'agressé 1998-1999 - Biennale de Venise, 1999, Guggenheim Museum, 1998 -(extraits de Silvermist, 1992-2002)- Vidéo DVD »
  10. « Féminin-Masculin, CD-Rom interactif », sur centrepompidou.fr.
  11. Laetitia Rouiller, « Just from Cynthia, collection Centre Georges-Pompidou », sur newmedia-art.org, Paris, .
  12. « Just from Cynthia, cédérom Mac », sur centrepompidou.fr, Paris, .
  13. « Grand Duo », sur discogs.com.
  14. Les laboratoires d'Aubervilliers - Archives, « Tragedia con intervallo - Alberto Sorbelli »
  15. Youtube.com, « L'Esthétique de la folie, Un spectacle orchestré par Alberto Sorbelli »
  16. melkiotheatrelagaramondiale, « L'Esthétique de la folie, Un spectacle orchestré par Alberto Sorbelli »
  17. Frasq.com, « L'Esthétique de la folie, Une action théâtrale conçue et mise en scène par Alberto Sorbelli »
  18. legenerateur.com, « Rencontre de la performance - Nuit Blanche 2015 »
  19. legenerateur.com, « Le Bal rêvé 2015 de et par Alberto Sorbelli »
  20. « La révolution sexuelle na pas eu lieu », sur universcine.com.
  21. Jeu des médias d'Alberto Sorbelli.

Liens externes[modifier | modifier le code]