Alberto Bettiol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Alberto Bettiol
Alberto Bettiol DDV2019 extract.jpg
Alberto Bettiol lors du départ de l'À travers les Flandres 2019 à Roulers.
Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Équipes amateurs
2012Idea Shoes-MCS-Madras
2013Mastromarco Sensi Dover Benedetti
Équipes professionnelles
Principales victoires

Alberto Bettiol (né le à Poggibonsi, dans la province de Sienne) est un coureur cycliste italien, membre de l'équipe EF Education First. Il a notamment remporté le Tour des Flandres en 2019.

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Alberto Bettiol commence le cyclisme par hasard dans la ville où il vit.

En catégorie junior, Alberto Bettiol est champion d'Europe du contre-la-montre en 2011. Considéré comme le favori pour le championnat du monde junior de la spécialité, il doit cependant déclarer forfait la veille la course en raison de problèmes d'estomac. En 2013, il réalise une bonne saison sur les courses du calendrier amateur italien, en s'adjugeant notamment Florence-Empoli et plusieurs places d'honneur.

Ses bonnes performances lui permettent de devenir professionnel en 2014 au sein de l'équipe Cannondale.

Fin 2014, il signe un contrat avec l'équipe Garmin-Sharp qui fusionne avec Cannondale en 2015[1].

2016-2017 : révélation au haut-niveau[modifier | modifier le code]

En 2016, pour sa troisième saison professionnelle, il obtient ses premiers bons résultats au niveau World Tour. Après avoir terminé 86e du Tour d'Italie, sa première course majeure par étapes, Bettiol obtient son premier résultat significatif lors d'un Tour de Pologne disputé dans des conditions difficiles. Il termine à la troisième place du classement final - son premier podium à ce niveau - et remporte le classement par points. Lors de la Bretagne Classic, il arrive à Plouay pour la victoire avec le Belge Oliver Naesen, mais s'incline lors du sprint à deux[2]. Quelques jours après, il se distingue lors des classiques canadiennes de septembre, en terminant 4e du Grand Prix de Québec et 7e du Grand Prix de Montréal[3]. Ses bonnes performances lui permettent d'intégrer le 12 septembre le top 20 provisoire du classement World Tour 2016, où il est à 22 ans, le plus jeune représentant[4]. Il conserve cette place au classement final de fin de saison.

En 2017, il est notamment dixième du Grand Prix E3 et sixième de la Classique de Saint-Sébastien, et dispute son premier Tour de France, où il aide son coéquipier Rigoberto Urán à terminer à la deuxième place du général. De son côté, il se classe à la 90e place et se termine cinquième de la troisième étape, à Longwy. Au mois d'août 2017, il s'engage pour 2018 avec l'équipe BMC Racing de Richie Porte et Greg van Avermaet, alors que l'équipe Cannondale-Drapac est la recherche d'un sponsor potentiel pour reprendre l'équipe[5].

2018 : chez BMC[modifier | modifier le code]

Alberto Bettiol commence sa saison 2018 au Tour d'Oman où il est troisième d'étape. Au printemps, une chute lors de Liège-Bastogne-Liège lui cause une fracture de la clavicule gauche et le prive de compétition pour six semaines. Il doit ainsi renoncer au Tour d'Italie, qu'il devait disputer aux côtés de Rohan Dennis[6]. En août, une chute lors de la Bretagne Classic lui cause une double fracture à la clavicule droite ainsi qu'une fracture à l'auriculaire droit[7].

2019 : victoire dans le Tour des Flandres[modifier | modifier le code]

En fin de contrat, il fait son retour en 2019 dans l'équipe managée par Jonathan Vaughters, renommée entre-temps EF Education First[8]. Après une saison décevante chez BMC, il se montre en forme dès le début de saison, lors du Tour Down Under[9]. Sur Tirreno-Adriatico, il se classe onzième du général après avoir pris la deuxième place du contre-la-montre final. Lors de Milan-San Remo, il attaque dans le Poggio, mais est repris par les favoris et se classe finalement 36e de la classique. Il va ensuite confirmer sur les classiques pavés. Il fait partie du groupe de cinq qui se joue la victoire lors de l'E3 BinckBank Classic, mais doit se contenter de la quatrième place au sprint. Le co-leader de son équipe Sep Vanmarcke, a chuté pendant la course et sa condition convainc l'équipe de le faire courir comme équipier de luxe pour l'Italien[9].

Lors du Tour des Flandres, Bettiol se retrouve dans le groupe de favoris. Il attaque dans le Vieux Quaremont, à 18 kilomètres du terme et résiste au retour du groupe de poursuivants. Il remporte la première victoire de sa carrière à 25 ans et succède à Alessandro Ballan, dernier italien vainqueur en 2007[10],[9].

Palmarès et classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Palmarès amateur[modifier | modifier le code]

Palmarès professionnel[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

1 participation

Tour de France[modifier | modifier le code]

2 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2013 2014 2015
UCI World Tour nc[11] nc[12]
UCI America Tour 171e[13]
UCI Europe Tour 474e[14]
Légende : nc = non classé

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :