Albertine Morin-Labrecque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Albertine Morin-Labrecque
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Tessiture
Instrument
Genre artistique

Albertine Morin-Labrecque, née Albertine Rosalie Odile Labrecque le à Montréal et morte le [1], est une compositrice, pianiste, soprano et professeur de musique québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albertine Morin-Labrecque commence l'étude du piano à l'âge de cinq ans. Elle donne un premier récital deux ans plus tard en 1893. Elle obtient à l'âge de huit ans le premier prix de théorie et le diplôme de la classe supérieure de l'Académie de musique du Québec. Elle est rapidement considérée comme une enfant prodige.

Albertine Morin-Labrecque poursuit sa formation de pianiste avec Romain-Octave Pelletier l'Ancien. Dès 1901, elle présente de nombreux récitals au Canada et aux États-Unis.

À la même époque, elle se rend en France, où elle entreprend des études d'harmonie et de composition qu'elle termine auprès de J. Macaire à Paris. Elle y étudie également l'art vocal avec Arthur Plamondon. Elle se produit en concert à Paris, Bruxelles et New York avant son retour à Montréal vers 1920.

Albertine Morin-Labrecque est professeure de piano et de chant au Conservatoire national de Montréal. Elle enseigne aussi à l'Université de Montréal de 1922 à 1951.

En 1922, elle fonde le Trio de Montréal avec sa sœur Jeanne Labrecque, violoniste, et la violoncelliste Yvette Lamontagne.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Albertine Morin-Labrecque publie à Montréal plusieurs ouvrages pédagogiques : L'Art d'étudier le piano, Recueil de modèles et de dictées musicales et Méthode de piano (en deux volumes).

Elle est également l'autrice de plusieurs monographies sur des musiciens tels que Bach, Beethoven, Chopin, Gounod, Liszt, Massenet, Mendelssohn, Mozart, Schubert, Schumann, Verdi et Wagner.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Albertine Morin-Labrecque a composé un « opéra chinois », Pao-chu, deux opéras-comiques, quatre ballets, un poème symphonique Le Matin, deux concertos pour deux pianos, en plusieurs œuvres diverses pour orchestre, harmonie ou pour ensemble instrumental, piano à deux ou quatre mains, orgue, chœur, ou voix.

Référence[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]