Albert Turpain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Turpain
Naissance
La Rochelle (France)
Décès (à 84 ans)
Iteuil (France)
Domicile Poitiers
Nationalité Drapeau : France Française
Domaines Électromagnétisme
Institutions Université de Poitiers
Diplôme Université de Bordeaux
Renommé pour Première transmission radioélectrique de signaux morses, première émission de télévision

Albert Turpain, né le à La Rochelle (Charente-Inférieure) et mort le à Iteuil (Vienne), est un physicien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Turpain est le fils d'un marin disparu en mer. Jeune, il doit travailler aux Postes et télégraphes pour payer ses études.

Il effectue la première transmission radioélectrique en morse en 1894[1], sur une distance de 25 mètres[2]. Guglielmo Marconi effectuera sa première transmission en 1895 sur 1,5 km.

À partir de 1907, il est nommé professeur à l'université de Poitiers, où il réalisera, en , la première émission de télévision[2].

Il s'est intéressé aussi à l'étude des orages, a pris des brevets dans les domaines de l'électrification de l'imprimerie et du cinéma et a joué un rôle dans l'électrification du département de la Vienne. Il est l'auteur de nombreux ouvrages d'enseignement.

Il s'est investi également dans le domaine social, en créant l’Association coopérative de consommation de Poitiers, qui a eu jusqu'à 35 magasins dans le département.

Ses archives ont été acquises par la ville de Poitiers[3]. Une rue du campus universitaire de Poitiers porte son nom.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Recherches expérimentales sur les oscillations électriques, 1899 (thèse de doctorat).
  • La Télégraphie sans fil et les applications pratiques des ondes électriques, Paris, Gauthier-Villars, 2e éd., 1908.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette expérience a été réalisée devant quelques collègues dans les caves de la faculté des sciences de Bordeaux, à l'emplacement actuel du Musée d'Aquitaine.
  2. a et b Raconte-moi la radio : Albert Turpain, Pierre Dessapt, consultée le 7 mai 2009.
  3. Ces archives ont été retrouvées dans le grenier du château de La Troussaye, à Iteuil, propriété du gendre du savant, Gérard de Monjou, et étudiées par Jacques Marzac.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marzac (Jacques), Albert Turpain, un homme de science au service de l'homme du peuple, Poitiers, Le Pictavien, 2011.
  • Stoffel (Jean-François), Pierre Duhem et ses doctorants : bibliographie de la littérature primaire et secondaire / introduction de Stanley L. Jaki. – Louvain-la-Neuve : Centre interfacultaire d’étude en histoire des sciences, 1996. – 325 p. – (Réminisciences ; 1).

Lien externe[modifier | modifier le code]