Albert Schaeffer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Schaeffer.
Albert Charles Schaeffer
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 49 ans)
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Distinction
Prix Bôcher ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Albert "Al" Charles Schaeffer (, Belvidere, Illinois) est un mathématicien américain qui a travaillé dans le domaine de l'analyse complexe.

Formation et carrière[modifier | modifier le code]

Schaeffer est le fils de Albert John et de Mary Plane Schaeffer (née Herrick). Il a étudié le génie civil à l'Université du Wisconsin à Madison, où il obtient son baccalauréat en 1930, et a été de 1930 à 1933, employé comme ingénieur pour les autoroutes. En 1936, il a reçu un doctorat en mathématiques, sous la direction d'Eberhard Hopf au Massachusetts Institute of Technology. De 1936 à 1939, il a été professeur à l'Université Purdue. En 1939, il est devenu professeur à l'Université Stanford, où il devient en 1941, professeur adjoint, en 1943, professeur associé, et en 1946, professeur. De 1947 à 1950 Schaeffer a été professeur à l'Université Purdue. De 1950 à 1957, il a été professeur à l'Université du Wisconsin, Madison, et pour l'année académique 1956/57 il a présidé le département de mathématiques[1],[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

Schaeffer a travaillé avec Donald Spencer à l'Université de Stanford sur des problèmes variationnels de la cartographie conforme, par exemple des séries de coefficients pour les fonctions schlicht. Plus particulièrement, ils ont travaillé sur des cas particuliers de la conjecture de Bieberbach, pour laquelle ils ont donné une preuve que le troisième coefficient satisfait l'estimation conjecturée (un résultat déjà prouvé par Charles Loewner). Leur but était de donner une preuve pour le quatrième coefficient, mais leur approche aurait exigé l'intégration numérique d'environ un million d'équations différentielles. Un peu plus tard, Paul Garabedian et Max Schiffer, alors à l'université de Stanford, apportent une amélioration de la méthode de Schaeffer-Spencer et réduisent considérablement le nombre des intégrations; ainsi Garabedian et Schiffer ont pu en 1955 prouver les conjectures de l'estimation pour le quatrième coefficient.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

En 1948, Schaeffer partage la Prix Bôcher avec Donald Spencer pour leur travail commun sur les fonctions schlicht[3].

Vie privée[modifier | modifier le code]

En 1931, il épouse Caroline Juliette Marsh; ils ont eu deux fils et une fille.

Selected publications[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Halsey Royden: History of Mathematics at Stanford
  2. Who Was Who in America. Vol. 3: 1951–1960. Marquis Who’s Who, Chicago 1963, p. 759
  3. Schaeffer, Spencer: Coefficients of schlicht functions, Parts I, II, III, IV, in: Duke Mathematical Journal. Vol. 10, 1943, pp. 611–635, Vol. 12, 1945, pp. 107–125, Proceedings of the National Academy of Sciences. Vol. 32, 1946, pp. 111–116, Vol. 35, 1949, pp. 143–150
  4. Ahlfors, Lars V., « Review: Coefficient regions for schlicht functions. By A. C. Schaeffer and D. C. Spencer. », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 57, no 4,‎ , p. 328–331 (DOI 10.1090/s0002-9904-1951-09534-8, lire en ligne)
(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Albert Charles Schaeffer » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]