Albert Réville (théologien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Albert Réville (1826-1906))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Albert Réville et Réville (homonymie).

Albert Réville, né à Dieppe le et mort à Paris le , est un théologien français, spécialiste d'exégèse biblique et d'histoire religieuse et dans la mouvance du protestantisme libéral.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études à l'université de Genève et à la faculté de théologie protestante de Strasbourg, il soutient une thèse de baccalauréat en théologie intitulée « De l'exclusisme en matière de foi » le sous la direction d'André Jung et devient pasteur réformé à l'Église wallonne de Rotterdam, de 1851 à 1872. En 1880, il est nommé professeur au Collège de France, où il est titulaire de la première chaire d'histoire des religions[1]. Il fut lors de sa création en 1886, le premier Président de la section des sciences religieuses de l'école pratique des hautes études. Il est le fondateur de la Revue de l'histoire des religions.

Albert Réville est le père de Jean Réville, qui lui succéda au Collège de France, et de Marc Réville, député, ainsi que le grand-père d'Albert Réville, qui fut maire de Reims.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gabrielle Cadier-Rey, « L'impact de la loi de séparation sur la faculté de théologie protestante de Paris », Études théologiques et religieuses, vol. 82, no 1,‎ , p. 18 (lire en ligne).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :