Albert Messiah

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Messiah
Albert Messiah.jpg

Albert Messiah aux cérémonies du 70° anniversaire de l'appel du Général de Gaulle, 18 juin 2010, Royal Chelsea Hospital

Informations générales
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 91 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Palmarès
Distinctions
commandeur de la Légion d'honneur‎
commandeur de l'ordre national du Mérite (d)
commandeur des Palmes académiques (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Albert Messiah est un physicien et résistant français, né le à Nice et mort le (à 91 ans) à Paris[1]. Il est ancien élève de l'École Polytechnique (X1940), Ingénieur au corps des mines.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il embarque le 22 juin 1940 à Saint-Jean-de-Luz sur un bateau polonais, le Batory, vers l'Angleterre, rejoignant le général de Gaulle. Il participe à la bataille de Dakar le 23 septembre 1940. De là, il est affecté aux forces françaises libres en Afrique, puis à la 2e DB en septembre 1944. La section qu'il commande est la première à investir à Berchtesgaden, en 1945, la "résidence d'été" du gouvernement nazi (l'Obersalzberg).

Après la guerre, il reprend ses études en France, puis part à Princeton étudier la mécanique quantique à l'Institute for Advanced Study. Il revient en France et intègre le Commissariat à l'énergie atomique. Il introduit le premier enseignement valable de mécanique quantique en France, participant au rétablissement d'une communauté de physique théorique en France. Son manuel de mécanique quantique (Dunod 1964) a formé des générations de physiciens et est encore réédité de nos jours.

Il a été le directeur de la physique au CEA et professeur à l'Université Pierre-et-Marie-Curie.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Il est Commandeur de l'Ordre du Mérite, Commandeur des Palmes académiques, officier (3 juillet 1992), puis commandeur (13 juillet 2012) de la Légion d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès du physicien Albert Messiah » - LeFigaro.fr - 23 avril 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]