Albert Matignon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Albert, Auguste, Jean-Baptiste, Matignon, né le à Sablé-sur-Sarthe et mort dans cette même commune le 17 juin 1937 est un peintre et illustrateur français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Eveil (1912)
Manon (1903)
Morphine (1905)

Il vient à Paris, où il est l'élève d'Ernest Hébert et fréquenta l'atelier d'Albert Maignan à l'École des beaux-arts. Il vit au 17, rue de Tournon dans le 6e arrondissement de la capitale[2].

Peintre de compositions religieuses, scènes de genres, nus, portraits, paysages et marines.

Dans la dernière partie de sa vie, il fut essentiellement peintre des paysages de la baie de Somme[3].

Cinq peintures monumentales lui furent commandées en 1891 pour le chœur de l'église néo-gothique Notre-Dame de Sablé-sur-Sarthe, sa ville natale : Jésus servi par les anges, La Nativité, L'Immaculée conception, Au pied de la Croix, Le Martyr de saint Sébastien.

Il dessine pour L'Illustration[4] entre 1905 et 1928 et y publie notamment un Aviatik abattu par Roland Garros descend en tournoyant[5]. À cette même époque, il produit des publicités (chromolithographies et affiches) pour les biscuits Lefèvre-Utile (LU), le champagne Joseph Perrier, la crème Simon.

En 1886 il expose deux toiles, Une japonaise et Fruits, à la 33e exposition versaillaise de la Société des Amis des Arts de Seine-et-Oise. Référencé aussi aux expositions de 1894 à 1908 de la Société des Arts de Nantes, il expose : Intérieur d'église, Indiscrétion, Tentation, Matin, Lune de septembre (marine), Retour de bal, Plaisirs d'hiver, Rêverie, Manon. Il expose à Bruxelles, Copenhague, Genève, Londres, New York, Tokyo et dans les capitales de l'Amérique du Sud[6].

Peintre prolifique, il expose régulièrement une œuvre, parfois deux voire trois, au Salon des artistes français[7],[8] dès 1884, à 24 ans, et jusqu'à sa mort en 1937[9]. Le Salon n'a pas eu lieu durant la 1re guerre mondiale de 1915 à 1919. En 1888, il est admis en qualité de sociétaire, n° d'inscription : 2296, à la Société des artistes français[10] qui organise le Salon chaque année, les premiers jours de mai. Il y est plusieurs fois distingué : Médaille 3e classe en 1897, médaille d'or en 1914, Prix Albert Maignan en 1925. Les catalogues du Salon reproduisent presque chaque année une illustration de l'œuvre exposée dès 1887. De nombreuses cartes postales anciennes reproduisent également ses toiles exposées au Salon.

Dans les années 1920, il fait régulièrement des séjours en Baie de Somme. Il vient peindre sur le motif dans le petit port du Crotoy. Le peintre Alfred Manessier le décrit ainsi :

« Matignon avait un petit pliant, une pipe, des bottes, des pantalons à carreaux, une veste et une casquette de chauffeur de taxi. On le voyait souvent au Crotoy, dans la Somme : il peignait le port, des paysages ; 60 à 70 pochades par mois. Il ne desserrait jamais les lèvres. (…) Un jour – j'avais douze ans – ma mère a traversé les champs pour lui montrer quelques aquarelles. Matignon m'a encouragé. À quinze ans, j'étais assis à trois mètres de lui, au Crotoy. J'avais un pliant, une pipe, des bottes, etc. Je peignais : le port, des paysages. À l'huile, déjà. Taciturnes : on ne se disait rien[11]. »

Un portrait au crayon fait par Alfred Manessier de mémoire et en souvenir de l'ami Matignon au Crotoy est reproduit dans le livre Manessier, œuvres de jeunesse[12].

Il était Officier de l'instruction publique.

Musées, église[modifier | modifier le code]

  • Château-musée de Nemours, La Morphine, 1905
  • Musée de Tessé du Mans, Marine, acquis par l'Etat en 1928 et actuellement en dépôt à la Sous-Préfecture de La Flèche
  • Musée Heurteloup-Chevalier de Château du Loir[15] La jeune fille au bouquet et La femme au chapeau (musée municipal fermé depuis 1968 dont le patrimoine est conservé par la commune)
  • Musée de Simu à Bucarest
  • Église Notre-Dame de Sablé-sur-Sarthe, cinq peintures monumentales dans le chœur[16].

Sources[modifier | modifier le code]

  • Le Joseph ,tome 2, de F à Ma, éd. Georges Lang, Paris, 1931.
  • Gérald Schurr, 1820-1920, les petits maîtres de la peinture: valeur de demain, Volume 7, p. 69-70, éd. Éditions de l'Amateur, 1989, (ISBN 2859170901)
  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs de tous les temps et de tous les pays, vol. 9, p. 357, éd. Gründ, 1999, (ISBN 2700030400)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. État civil, mairie de Sablé-sur-Sarthe
  2. Adresse attestée par les catalogues du Salon disponibles à la BNF - Gallica
  3. Hélène Braeuene, Les peintres de la baie de la Somme: autour de l'impressionnisme, p. 145-146, éd. Renaissance du livre, 2001, (ISBN 280460554X)
  4. L'illustration répertoire des illustrateurs
  5. Base Joconde : Aviatik abattu par Roland Garros descend en tournoyant
  6. Dictionnaire biographique des Artistes contemporains, tome 2, Arts et éditions, 1931
  7. Salon de 1931: exposition annuelle des beaux-arts , p. 79, éd. G. Lang, 1931
  8. Explication des ouvrages de peinture, sculpture, architecture, gravure, et lithographie des artistes vivants exposés au Palais des Champs-Elysées , p. 71, éd. Charles de Mourgues frères, 1936
  9. À l'exception des années 1885 et 1892.
  10. Je sais tout, vol. 3, p. 630, 1907
  11. Alfred Manessier (1911-1993), extrait d'un entretien avec Jean Clay. Publié en novembre 1962 dans la revue Réalités-Fémina puis repris dans un livre de Jean Clay Visages de l'Art moderne, entretiens avec..., éditions Rencontre, 1969
  12. Manessier, œuvres de jeunesse présenté par Christine Manessier, Engelaere éditions, Douai, 2013
  13. (en)Kaara L. Peterson, Deanne Williams, The Afterlife of Ophelia, p. 177, éd. Palgrave Macmillan, 2012, (ISBN 1137016469)
  14. (en) Sander L. Gilman, Xun Zhoup. , Smoke: A Global History of Smoking, 114, éd. Reaktion Books, 2004, (ISBN 1861892004)
  15. Les Annales fléchoises et la vallée du Loir, vol. 9 à 10, p. 352, éd. Besnier., 1908
  16. Ministère de la Culture : Base mémoire, ensemble de cinq tableaux N.D de Sablé-sur-Sarthe