Albert Marcœur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Marcœur
Naissance
Dijon, France
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Genre musical Chanson française, rock, jazz
Instruments clarinette, saxophone alto, percussions
Années actives 1970-aujourd'hui
Labels Le Chant du monde
Label Frères
Site officiel www.marcoeur.com

Albert Marcœur est un musicien et chanteur français inclassable, né le , à Dijon. Il commence sa carrière au début des années 1970 [1]. Féru d'expérimentations mélodiques, rythmiques et sonores, il n'en est pas moins un auteur de textes à la fois légers, drolatiques et décalés. Ses côtés expérimentateur, musicien éprouvé et amuseur lui valurent un temps l'appellation de « Frank Zappa français » [2] et d'être parfois comparé au brésilien Tom Zé [3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Début de carrière[modifier | modifier le code]

Pendant une partie de ses huit années d'études de la clarinette au conservatoire national de musique et de danse de Dijon, Albert Marcœur joue dans des groupes de rock locaux au lycée et ensuite, au sein des Jazz Babies puis des Lake's Men, avec lesquels il se forge une expérience de la scène [4].

Puis il part en 1970 pour Le Fidelaire dans l'Eure où il est musicien attaché au studio Frémontel. Avec sa formation - Kapak (Patrice Tison à la guitare électrique, Pascal Arroyo à la basse et François Bréant aux claviers qui deviendront les musiciens réguliers de Bernard Lavilliers) - il apprend l'usage du multipiste, improvise et compose lorsque le studio est laissé vacant par les musiciens parisiens qui viennent y enregistrer.

Le premier album Albert Marcœur sort en 1974, et un groupe se forme pour les tournées régulières qui s'ensuivent, auquel participent notamment les frères d'Albert, Claude et Gérard [5], ainsi que François Ovide à la guitare et Pierre Vermeire - rescapé des Lake's Men - à la clarinette et au saxophone. En parallèle à la création de son second disque "Album à colorier", il crée en 1975 et 1976 les arrangements de deux albums de Dick Annegarn, Mireille et Anticyclone (pour lequel il est également directeur musical) [6]. Durant les deux années qui suivent, avec ses frères il accompagne Dick Annegarn en tournée et ils partagent même l'affiche de l'Olympia en octobre 1975 [7].

1980 à nos jours[modifier | modifier le code]

Il est difficile d'évaluer si c'est Albert Marcoeur qui est médiatiquement discret par choix ou si ce sont les médias qui exposent peu son travail, mais on lit ou entend globalement assez rarement son nom en radio ou dans la presse musicale. Il n'a pourtant jamais cessé de publier les albums de ses créations sonores tous les quatre ou cinq ans (ce qui relève d'une grande régularité de production pour un musicien aimant à ce point l'anticonformisme) jusqu'en 2008.

En 2013 et 2014, il tourne dans les pays francophones avec son spectacle "Si oui, oui. Sinon non." réalisé en collaboration avec le Quatuor Béla [8].

En 2014 il signe un livre, "Mais monsieur Marcœur, comment se fait-il que vous ne soyez pas venu nous voir plus tôt?!" [9] aux éditions Plonk et Replonk [10], ajoutant désormais l'écriture au panel étendu de ses activités.

Discographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Bus 24 (2006) DVD

Filmographie[modifier | modifier le code]

Théâtre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]