Albert Jozan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Albert Édouard Jozan (Nîmes, -Cannes, ), est un amiral et pilote de chasse français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il entre à l'École navale en avril 1918 et en sort enseigne de vaisseau de 2e classe en octobre 1919. Il sert alors sur le croiseur Jeanne-d'Arc puis sur le transport Rhône. Enseigne de 1re classe (octobre 1921), il est sur le croiseur Waldeck-Rousseau en campagne en mer Noire où il commence à s’intéresser à l'aviation maritime.

En mars 1922, il est envoyé au centre de Berre puis à Saint-Raphaël où il est breveté pilote de chasse. Un des pionniers de l'aviation embarquée, il effectue le premier appontage de nuit sur un porte-avions. En 1924, il devient l'amant pour une courte période de Zelda Fitzgerald.

Commandant d'une escadrille de chasse à bord du Béarn en septembre 1926, il participe activement à la mise au point de ce premier porte-avions français. Promu lieutenant de vaisseau (mai 1927), élève de l’École des officiers torpilleurs (octobre 1928), il sert au 1er bureau de l’État-major général puis embarque sur les torpilleurs Tempête, Fortuné et Alcyon (1931-1933).

Élève de l’École de guerre navale (novembre 1933) dont il est breveté en décembre 1934, il est alors affecté au centre des ballons captifs de Toulon puis passe, en mars 1936, au ministère de l'Air. Il se fait remarquer à ce moment en traversant l'Atlantique Sud à bord de l'hydravion géant Lieutenant-de-vaisseau-Paris.

Capitaine de corvette (septembre 1937), commandant de l'escadrille E 4, il est envoyé en octobre 1939 à l'état-major particulier du ministre des Colonies puis commande en mars 1940 la 1re flottille de chasse de Calais et s'illustre lors de la campagne de mai-juin en prenant part à de nombreux raids aériens et en abattant plusieurs avions ennemis.

Replié en Afrique du Nord avec les avions neufs nouvellement livrés à ses formations, il commande en septembre 1940 les forces aériennes de la marine en Algérie et est promu capitaine de frégate en novembre 1940.

En avril 1942, il commande l'aéronautique navale à Oran et se trouve à Bizerte au moment du débarquement allié en Afrique du Nord. Les Allemands l'expulse alors. Jozan tente de gagner l'Espagne pour continuer à combattre mais est capturé puis déporté en Allemagne.

Libéré, il est promu capitaine de vaisseau (avril 1944) et travaille à l’État-major général en mai 1945 puis au cabinet du ministre des Armées (novembre 1945).

Contre-amiral (avril 1946), commandant du groupe des porte-avions et de l'aviation embarquée (septembre 1946), il commande en novembre 1948 la marine au Maroc puis les forces aéronavales en Méditerranée (novembre 1950) et la marine en Tunisie (septembre 1952).

Vice-amiral (octobre 1952), il commande en octobre 1954 les forces maritimes d'Extrême-Orient et est chargé d'une mission d'inspection en Nouvelle-Calédonie et dans les établissements français d’Océanie en avril 1956.

En décembre 1956, il commande l'escadre de Méditerranée avec pavillon sur le De Grasse et est nommé vice-amiral d'escadre en avril 1957.

Commandant en chef de la zone stratégique de l'océan Indien (avril 1959), il est promu amiral en août puis prend sa retraite.

Il est le préfacier de l'ouvrage de Hervé Cras, Olliver Jensen. Porte-avions au combat, paru en 1947 chez Les Deux Sirènes.

Récompenses et distinctions[modifier | modifier le code]

  • Officier, Commandeur puis Grand-Officier de la Légion d'Honneur.
  • Croix de Guerre.
  • Commandeur du Mérite maritime.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]