Albert Hauck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Albert Heinrich Friedrich Stephan Ernst Louis Hauck, né le à Wassertrüdingen et mort le à Leipzig, est un théologien allemand et un historien de l'Église.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Hauck naît le à Wassertrüdingen[1].

Il commence à étudier la théologie en 1864 à Erlangen, puis à partir de 1866 à Berlin, où il est l'élève de Leopold von Ranke, le père de l'historiographie allemande fondée sur les sources et les méthodes (Hauck déclara plus tard que von Ranke était le meilleur homme qu'il ait jamais connu)[2]. Il passe l'examen d'État en 1868 à Ansbach. En 1870, il devient vicaire à Munich, s'installe à Feldkirchen en 1871 et, en 1875, est nommé prêtre de la paroisse de Frankenheim.

À partir de 1878, Hauck enseigne l'histoire de l'Église et l'archéologie chrétienne à l'Université d'Erlangen, et en 1889 est nommé professeur d'histoire de l'Église à l'Université de Leipzig. Sa publication la plus importante est Kirchengeschichte Deutschlands ("Histoire de l'Église en Allemagne", 1887-1920), une référence dans ce domaine. Il édite et publie également la troisième édition de la Schaff–Herzog Encyclopedia of Religious Knowledge.

Albert Hauck meurt le à Leipzig[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Baudrillart 1990, p. 535.
  2. (de) Bettina Braun, Toleranz und Identität: Geschichtsschreibung und Geschichtsbewusstsein zwischen religiösem Anspruch und historischer Erfahrung, Vandenhoeck & Ruprecht, 273-94 p. (ISBN 9783647100968, lire en ligne), « Toleranz vs. Identitätskonstruktion in den Kirchengeschichten Albert Haucks und Heinrich Brücks »

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]