Albert Edelfelt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une personnalité image illustrant finlandais image illustrant un peintre
Cet article est une ébauche concernant une personnalité finlandaise et un peintre.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Albert Edelfelt
Albert Edelfelt-Självporträtt.jpg

Autoportrait d'Albert Edelfelt

Naissance
Décès
(à 51 ans)
Porvoo
Nom de naissance
Albert Gustaf Aristides Edelfelt
Nationalité
Finlandaise
Activité
arts visuels
Formation
aux beaux arts
Distinction
Masque mortuaire d'Albert Edelfelt.

Albert Gustaf Aristides Edelfelt, né le à Kiiala, Porvoo – mort le à Haikko, Porvoo, est un peintre finlandais de la fin du XIXe siècle[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d’un architecte suédois, Albert Edelfelt suit les cours de dessin de Carl Eneas Sjöstrand puis étudie à l’Université d'Helsinki. Il visite la Suède et rencontre le peintre d’histoire Georg von Rosen, ancien élève d’Henri Leys.

En 1873, il entre à Académie des Beaux-Arts d'Anvers et il s'y lie d'amitié avec Émile Claus.

En 1874, il entre à l'école nationale des Beaux-Arts de Paris et y suit les cours de Jean-Léon Gérôme. Son intérêt pour la peinture naturaliste va grandissant.

En 1881, lors de son deuxième séjour à Paris, il rencontre Gustave Courtois, puis Jules Bastien-Lepage pour qui il éprouve une véritable admiration, le considérant comme un merveilleux coloriste. Il est alors bien introduit dans le milieu artistique parisien et est souvent invité à des dîners, où il rencontre Émile Zola, Alphonse Daudet ou Pierre Puvis de Chavannes. Son succès incitera d’autres artistes finlandais à venir s’installer à Paris.

Vers la fin du siècle, il illustre des récits patriotiques finlandais en réponse à une expression toujours croissante venue de Russie.

Il a eu pour élève Léon Bakst.

Louis Pasteur, 1885, Musée d'Orsay, Paris.
Le Jardin du Luxembourg, 1887, Ateneum, Helsinki.

Quelques œuvres dans les musées[modifier | modifier le code]

  • 1877, Kuningatar Blanka
  • 1879, Village incendié
  • 1879, Funérailles d'un enfant, 120 × 205 cm, Musée Ateneum, Helsinki.
  • 1880, Parisienne lisant
  • 1884, Garçons jouant sur la plage
  • 1884, Près du piano
  • 1885, Louis Pasteur, 154 × 126 cm, musée d’Orsay, Paris.
  • 1885, Parisienne
  • 1887, Le jardin du Luxembourg
  • 1887, Femmes près de l’église de Ruokolahti[2], 1887, 131 × 159 cm, Musée Ateneum, Helsinki.
  • 1888, Service divin au bord de la mer, 122 × 180 cm, préfecture du Haut-Rhin, Colmar, France.
  • 1888, Journée de décembre,52 × 87 cm, musée d’Orsay, Paris.
  • 1889, En mer, Musée d'Art de Göteborg
  • 1889, À la porte
  • 1890, Le Christ et Marie-Madeleine Musée Ateneum, Helsinki.
  • 1890, Kaukolanharju auringonlaskun aikaan
  • 1892, Porilaisten marssi
  • 1893, Larin Paraske, 70 × 107 cm, Musée d'Art, Hämeenlinna.
  • 1901, Aino Ackté

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fi) « Albert Edelfelt », albertedelfelt.com (consulté le 30 mai 2016)
  2. Ruokolahti se trouve en Carélie, d’où sont originaires les héros du Kalevala

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Pages Web évoquant Albert Edelfelt

Pages web évoquant les peintures de Albert Edelfelt