Albert Dumouchel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dumouchel.
Albert Dumouchel
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Albert Dumouchel est un graveur et professeur d'art canadien, né en 1916 à Salaberry-de-Valleyfield (Québec) et mort en 1971 à Saint-Antoine-sur-Richelieu (Québec).

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Dumouchel naît le à Bellerive, paroisse ouvrière de Salaberry-de-Valleyfield, dans une famille d'artisans-ouvriers. Il fait son cours classique au Séminaire de la même ville devenu aujourd'hui le Collège de Valleyfield. Dès l'âge de 8 ans, il étudie le violon, le chant et le piano ; il parfait ses connaissances en chant avec le maître Rodolphe Plamondon. En 1936, le Séminaire de Valleyfield lui confie son atelier d'art où il enseigne jusqu'en 1949.

À partir de 1940, il devient dessinateur de tissu à la Montréal Cottons de Valleyfield. Il devient également professeur de dessin, d'histoire de l'art, de publicité et de photographie à l'Institut des arts graphiques de Montréal qui vient d'être fondé (aujourd'hui Collège Ahuntsic). Il y met sur pied un atelier de gravure envié dans tout le Canada et en devient le directeur artistique. Il dote par la suite l'atelier de gravure de l'École des beaux-arts de Montréal, annexé à l'Université du Québec à Montréal en 1969, d'un équipement technique diversifié.

Pédagogue hors pair, soucieux de la technique du travail, il communique à ses étudiants son amour du métier et son savoir en formant les graveurs qui assurent aujourd'hui la relève. Entre 1947 et 1951, il publie la série des Cahiers des ateliers des arts graphiques où l'on retrouve des noms parmi les plus marquants du grand " tournant " dans l'histoire de l'art au Québec comme les Borduas, Pellan, Bellefleur, Giguère, Favreau et Mousseau.

Homme aux multiples talents; musicien, photographe et peintre, il sait promouvoir au Québec l'art de l'estampe, lui donnant ainsi ses lettres de noblesses. Quant à sa production, elle est gigantesque. Pendant plus de 30 années de travail artistique, il produit 2 078 œuvres.

Il excelle en photographie et participe aux activités de regroupement surréalistes montréalais. En 1948, il signe le manifeste Prisme d'yeux et en mars 1953, lors de l'exposition de peintures et dessins à l'université de Vancouver, une soixantaine de ses compositions sur diapositives sont exposées. Il prend également part à d'importantes manifestations mondiales dont celles de Paris, New-York, Venise, Rio de Janeiro, Sao Paulo, Tokyo, Berlin, Milan, Liège, Spolète, Cracovie, Japon et Ottawa.

En 1955, Albert-Dumouchel est boursier de l'Unesco en Europe où il poursuit durant 18 mois, ses recherches et travaux en estampe. Ce séjour l'exalte et lui donne un second élan. En 1964, L'Académie des Arts de Florence l'accueille parmi ses membres et trois ans plus tard, on lui remet la médaille du centenaire pour services rendus au Canada. Il quitte son atelier-appartement de Montréal en 1967 pour s'installer dans la Vallée du Richelieu. Dans la maison de sa compagne, la peintre-graveuse Monique Charbonneau, il construit son atelier qu'il nommera la Serfouette. Il décède prématurément le 11 janvier 1971 à Saint-Antoine-sur-Richelieu[1].

Le fonds d'archives d'Albert Dumouchel est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[2].

Collections[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dumouchel, Albert, 1916-1971. et Québec (Province). Musée d'art contemporain., Regard sur l'œuvre d'Albert Dumouchel, 1916-1971 : exposition, Gouvernement du Québec, Ministère des affaires culturelles, Musée d'art contemporain, (ISBN 2550000838 et 9782550000839, OCLC 17043738, lire en ligne)
  2. Fonds Albert Dumouchel (P121) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).
  3. « MNBAQ - Collections - Albert Dumouchel », sur collections.mnbaq.org, (consulté le 30 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]