Albert Delpit

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Albert Delpit
Albert DELPIT Carte Postale.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 43 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Activités
signature d'Albert Delpit

signature

Albert Delpit, né à La Nouvelle-Orléans le et mort à Paris le , est un romancier et auteur dramatique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1849 à La Nouvelle-Orléans, Albert Delpit, comme son frère Édouard Delpit, est le fils d'un riche commerçant en tabac installé aux États-Unis. Jeune encore, il vient en France pour faire ses études à Paris et à Bordeaux. Il travaille d'abord pour des revues créées par Alexandre Dumas père, Le Mousquetaire et Le d’Artagnan, tout en commençant d'écrire ses premières œuvres.

Volontaire, il participe à la guerre de 1870, d'où il tire un recueil de vers qui rencontrera un grand succès, L’Invasion (1870), complété au fil des événements par des textes sur le siège de Paris, et un conte en vers, Le Repentir, ou récit d'un curé de campagne (1873), récompensé par un prix de l'Académie française. Sa nationalité américaine le fait échapper à la mort lors de la Commune de Paris ; il est alors aide de camp de l'amiral Saisset qui tente une médiation[1]. En 1883, un duel l'oppose à Alphonse Daudet, que Delpit accuse « d'avoir décarcassé le style de Chateaubriand, d'employer encore plus d'épithètes que l'auteur des Martyrs, d'imiter de trop près Dickens, de manquer complètement d'imagination et de ne pas savoir faire une pièce »[2]. Il s'en sort avec une blessure à l'épaule gauche. Il est naturalisé Français en 1892[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans
  • Les Malédictions, 1869
  • L'Invasion 1870, 1870. Réédition : L'Invasion, 1870-1871, 1871
  • Jean-nu-pieds, chronique de 1832, 1874
  • Les Compagnons du roi, 1874
  • La Vengeresse, 1874
  • La Famille Cavalié, 2 vol., 1878
  • Le mystère du Bas-Meudon, 1878
  • Le Fils de Coralie, 1879
  • Le Mariage d'Odette, 1880
  • Le Père de Martial, 1881
  • La Marquise, 1882
  • Les Dieux qu'on brise. Le Repentir, 1891
  • Amours cruelles, 1884
  • Solange de Croix-Saint-Luc, 1885
  • Disparu, 1888
  • Thérésine , 1888
  • Un monde qui s'en va, 4 vol., 1899-1892
(1) Passionnément. (2) Toutes les deux. (3) Comme dans la vie. (4) Belle-Madame.
Théâtre
  • L'Apothéose de Lamartine, à-propos en 1 acte en vers. Paris, Gaîté, 9 mai 1869
  • La Voix du maître, à-propos en 1 acte, en vers, Paris, Odéon, 15 janvier 1870
  • Le Voyage de Scapin, scène en vers dite, Paris, Comédie-Française, 15 janvier 1875
  • La Sœur de charité, Paris, Vaudeville, 11 juillet 1875
  • Jean-nu-pieds, drame en 4 actes en vers, Paris, Vaudeville, 9 août 1875
  • Le Fils de Coralie, comédie en 4 actes en prose dans laquelle Lucien Guitry interpréta un de ses premiers rôles, Paris, Gymnase-Dramatique, 16 janvier 1880
  • Le Père de Martial, pièce en 4 actes, Paris, Gymnase-Dramatique, 20 avril 1883
  • Les Maucroix, comédie en 3 actes en prose, Paris, Comédie-Française, 4 octobre 1883
  • Mademoiselle de Bressier, drame en 5 actes, Pairs, Ambigu-Comique, 19 avril 1887 — publié chez Paul Ollendorff en 1888 avec 42 compositions de Henri Courselles-Dumont.
  • Passionnément, comédie en 4 actes, Paris, Odéon, 3 mars 1891
Poésie
  • Le Repentir, récit d'un curé de campagne, poème, 1873
  • La Vieillesse de Corneille, poésie, 1877
  • Sur les bords de la Nonnette et de la Beuvronne, rimes fantaisistes, 1886
  • Poésies. Les Chants de l'invasion. Les Dieux qu'on brise, 1891
Varia
  • La Volonté nationale, 1870
  • Huit jours d'histoire : le commandement de l'amiral Saisset du 19 au 25 mars 1871, 1871
  • Les Prétendants : les Bourbons, les d'Orléans, l'Empire, la Commune, la République, 1872

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Albert Delpit l'évoque dans Huit jours d'histoire. Le commandement de l'amiral Saisset du 19 au 25 mars 1871, Paris, E. Lachaud, 1871.
  2. Le Vésinet, terre de duels
  3. Encyclopédie Larousse

Source[modifier | modifier le code]

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Albert Delpit » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]