Albert Burloud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Albert Burloud
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
RennesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Albert Burloud (), est un psychologue et universitaire français, professeur à la faculté de Lettres de Rennes de 1930 à 1954.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Curtafond dans l'Ain, d'un père instituteur et d'une mère sans profession [1], François Joseph Albert Burloud fait ses études à Lyon. Pendant la première Guerre, réformé temporaire, il est mobilisé comme lecteur interprète d'Allemand. Agrégé de philosophie il est successivement professeur au collège de Clamecy (1919-1921), professeur au lycée d'Annecy (1921-1922), puis au lycée de Bourg-en-Bresse (1922-1929) avant d'enseigner au lycée du Parc à Lyon en 1929-1930 [2]. Il soutient sa thèse de doctorat es-lettres à Lyon en 1926.

En 1929, il obtient un poste de maître de conférences en philosophie à la faculté de Lettres de Rennes, établissement où il est nommé en 1935 professeur titulaire de la chaire de psychologie [3], à la suite de Benjamin Bourdon dont il assure aussi la succession à la direction du Laboratoire de Psychologie Expérimentale de la faculté des Lettres [4]. Il est membre de la société philosophique de l'Ouest.

En mission à l'université royale du Caire en 1939 comme professeur titulaire de philosophie [5], il devient en 1945 assesseur du Doyen de la faculté des Lettres de Rennes et membre du comité de spécialistes puis du Comité consultatif de l'enseignement supérieur jusqu'à son décès à Rennes le .

Positions théoriques, travaux et pédagogie[modifier | modifier le code]

  • Encore maître de conférences, A. Burloud se prête aux intentions vulgarisatrices de la Faculté des Lettres de Rennes en donnant plusieurs conférences publiques dont la presse locale se fait largement l'écho. Il traite ainsi de l'intelligence des singes anthropomorphes [6], de la psychologie de Marcel Proust [7], de la conscience et du comportement [8]. Devenu professeur titulaire de chaire il poursuit son œuvre de pédagogie ouverte au grand public sur les thèmes de la théorie des formes [9], de l'éveil de l'intelligence [10], du diagnostic du caractère (mars 1939).
  • En 1936, sortant du cadre institutionnel de la faculté des Lettres, il donne plusieurs cours sur la psychologie de l'enfant à l'Institut régional d'éducation physique de l'académie de Rennes où il aborde des sujets comme la psychologie du comportement, l'imitation et la suggestion, [11].
  • Dans le courant des années 1950, accompagnant dans une nouvelle démarche pédagogique les docteurs Lamache et Davost, professeurs à la Faculté Mixte de Médecine et de Pharmacie de Rennes, A. Burloud jette les bases d'un enseignement de la psychologie aux futurs médecins. Cette discipline nouvelle, la psychologie médicale devrait être enseignée au cours de deux premières années des études de médecine [12].

Distinctions et Hommages[modifier | modifier le code]

  • Officier de l'Instruction publique en juillet 1931 [13].
  • Lauréat, en 1941, du Prix Dagnan-Bouveret décerné par l'Académie des sciences morales et politiques pour son ouvrage Principes d'une psychologie des tendances [14].
  • Chevalier de la Légion d'Honneur par décret du 30 août 1949 [15].
  • Par une délibération du 16 octobre 1957, le conseil municipal de Rennes donne le nom Boulevard Albert Burloud à une voie qui relie, au nord-est de l'agglomération, le boulevard de Metz et la rue de Fougères.

Publications et communications[modifier | modifier le code]

  • La Pensée conceptuelle, essai de psychologie générale. Thèse principale pour le doctorat es-lettres, Faculté des lettres de l’Université de Lyon, Paris, Alcan, 1927, 412 p.[16].
  • La Pensée d'après les recherches expérimentales de Watt, de Messer et de Bühler. Thèse complémentaire pour le doctorat es-lettres, Faculté des lettres de l’Université de Lyon, Paris, Alcan, 1927, 192 p.[17].
  • « L'assimilation et le schématisme », Revue philosophique de la France et de l'Étranger, t. 116, juillet-décembre 1933, p. 340-381 [lire en ligne].
  • « Le Héros », Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest, 1935, Vol. 42, n°3-4, p. 303-325. (Lire en ligne).
  • Le temps psychologique, communication à la Société philosophique de l'Ouest, 14 mai 1936 [18].
  • « Psychologie et biologie », Revue de Métaphysique et Morale, n°44-2, 1937, p. 411-456 [19].
  • Principes d'une psychologie des tendances, Paris, Alcan, 1938 [20].
  • Le Caractère, Paris, PUF, 1942.
  • « Benjamin Bourdon, 1860 - 1943 », Bulletin de la Société scientifique de Bretagne, 1943-1944, tome XIX, p. 3-4 (Lire en ligne).
  • Précis de psychologie, Paris, Hachette, 1948 [21].
  • De la psychologie à la philosophie, Paris, Hachette, 1950.
  • Psychologie de la sensibilité, préface de Gaston Bachelard, Paris, Armand Colin, 1954 [22].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • P. Guiton, « La doctrine des abstraits réels d'après Albert Burloud », Revue philosophique de la France et de l'étranger, t. 150, 1960, p. 327-339. Lire en ligne.
  • Pierre Poumier, « Burloud et la psychologie des tendances », Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 1955, t. 62-1, p. 1-32. [lire en ligne].
  • Antoine de La Garanderie, Schématisme et thématisme. Le dynamisme des structures inconscientes dans la psychologie d'Albert Burloud, Paris, Béatrice Nauwelaerts, 1969, 262 p. cf. compte rendu de J. Beaudichon, L'année psychologique, 1971, n°71-2, p. 628-635, [lire en ligne].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Extrait de naissance inséré dans son dossier de Légion d'Honneur. Voir le document.
  2. Voir l'imprimé de renseignements à l'appui de la proposition de nomination dans l'ordre de la Légion d'Honneur.
  3. Annuaire officiel de l'Ille-et-Vilaine pour 1939, Rennes, Imprimerie Simon, p. 307.
  4. Aujourd'hui, ce laboratoire est l'une des quatre composantes du Laboratoire de psychologie, Cognition, comportement, communication, unité de recherche multisite de l'Université de Rennes 2.
  5. L'Ouest-Éclair, 16 septembre 1939, p. 4, col. 1. Consulter en ligne.
  6. Eugène Lebreton, « Les conférences de la Faculté des lettres, L'intelligence des singes anthropomorphes par M. Burloud, maître de conférences » L'Ouest-Éclair, 6 février 1931, p. 5, col. 6, p. 6, col 1, 2, 3 (Lire en ligne).
  7. Eugène Lebreton, « Les conférences de la Faculté des lettres, La psychologie de Marcel Proust par M. Burloud, maître de conférences » L'Ouest-Éclair, 19 février 1932, p. 5, col. 5-6 (Lire en ligne).
  8. Eugène Lebreton, « Les conférences de la Faculté des lettres, Conscience et comportement par M. Burloud, maître de conférences » L'Ouest-Éclair, 17 février 1933, p. 4, col. 6 (Lire en ligne).
  9. Eugène Lebreton, « Les conférences de la Faculté des lettres, La théorie des formes par M. Burloud, professeur » L'Ouest-Éclair, 20 mars 1936, p. 7, col. 6 (Lire en ligne).
  10. L'Ouest-Éclair, 17 février 1937, p. 6, col. 1 (Voir en ligne).
  11. Voir les annonces de ces cours en février 1936, mars 1936.
  12. A. Lamache et P. H. Davost, « Principes et modalités d'un enseignement universitaire de la psychologie médicale et d'une formation psychologique du futur médecin », Bulletin de l'Académie Nationale de Médecine, 121ème année, t. 141, séance du 9 juillet 1957, p. 514-520. Lire sur Gallica.
  13. L'Ouest-Éclair, 21 juillet 1931, p. 12, col. 3 Consulter en ligne.
  14. L'Ouest-Éclair, 16 janvier 1941, p. 3, col. 4 Consulter en ligne.
  15. Consulter la base Léonore.
  16. E. Brehier, « Albert Burloud, La Pensée conceptuelle, essai de psychologie générale, Paris, Alcan 1927, compte-rendu », Revue internationale de l'enseignement, 1929, no 83, p. 188 [lire en ligne].
  17. E. Brehier, « Albert Burloud, La Pensée d'après les recherches expérimentales de Watt,de Messer et de Bühler, Paris, Alcan 1927, compte-rendu », Revue Internationale de l'Enseignement, année 1929, n°83, p. 62. [lire en ligne].
  18. L'Ouest-Éclair, 14 mai 1936, p. 6, col. 4 (Voir en ligne).
  19. I. Meyerson, « A. Burloud. - Psychologie et Biologie. - R. de M., 1937, p. 411-456. », Année psychologique, 37ème année, p. 184-186 Lire en ligne sur Gallica.
  20. Ouvrage numérisé, partiellement consultable en ligne. Consulter.
  21. H. Haroux, « Albert Burloud, Psychologie, compte-rendu », Revue philosophique de Louvain, Année 1948, n°12, p. 514-515. [Lire en ligne sur Persée lire en ligne].
  22. X. Tilliette, « A. Burloud.- Psychologie de la sensibilité. Armand Colin. 1954. Petit in-12. 225 pages », Études, 88ème année, t. 284, 1955-01, p.412. Lire en ligne sur Gallica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]