Albert Bourget

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Albert Bourget, né le à Rennes (Ille-et-Vilaine), et mort le au Minihic-sur-Rance (Ille-et-Vilaine)[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Albert Bourget est élève à l'école régionale des beaux-arts de Rennes, puis il est admis à l'École des beaux-arts de Paris[2].

Il devient professeur de sculpture à l'école des beaux arts de Rennes.

Collections publiques[modifier | modifier le code]

  • Bieuzy (Morbihan) : Monument aux morts, 1925, pierre de taille, pierre et granite représentant un poilu casqué, tenant un fusil ;
  • Laval[Lequel ?] : Monuments aux morts de la Grande Guerre, 1923, bronze, avec une statue de Mariane et un soldat blessé à ses pieds lui présentant une statuette dorée symbolisant la Victoire. Architecte Hyacinthe Perrin (1877-1955) [3] ;
  • Pacé (Ille-et-Vilaine) : Monument aux morts, vers 1924, représentant un soldat couché[4] ;
  • Rennes, église Sainte-Thérèse : sculpture, 1934[5] ;
  • Rennes, piscine Saint-Georges : Neptune, 1925, mascaron en céramique ornant le fronton du porche d'entée[6] ;
  • Vannes, archives départementales du Morbihan : Poilu pour le monument aux morts de Bieuzy, 1924, dessin.

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives de la commune de Rennes, acte de naissance no 1433, année 1881 (avec mention marginale de décès) (consulté le 16 juillet 2014)
  2. Où il retrouve parmi ses condisciples d'autres artistes bretons comme Camille Godet, Jean-Julien Lemordant, Pierre Lenoir ou Charles Nitch qui sera plus tard professeur de dessin industriel à l'école des beaux-arts de Rennes.
  3. Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, O569/1.
  4. Statue volé en février 2013.
  5. Archives départementales d'Ille-et-Vilaine, Fonds H. Perrin, série J ; 73.
  6. Neptune, notice sur topic-topos.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dictionnaire Bénézit
  • Jean Stenou, « Le monument aux morts de Laval, une inauguration difficile », dans L'Oribus, novembre 2000, no 52, pp. 29-43.
  • Collectif, « Concours publics », dans Bulletin de la Société des Architectes Diplômés par le Gouvernement, 1er janvier 1921, no 1, p. 13.
  • Jean-Marie De Busscher, Les Folies de l'Industrie, Bruxelles 1981, Archives d'Architecture Moderne, p. 200.
  • David Foisneau, « Les monuments aux morts, l'exemple de la Mayenne », dans Archéologie, Histoire, no 30, numéro spécial « Patrimoine d'éternité : les pratiques funéraires en Mayenne », pp. 166-173.

Cédérom[modifier | modifier le code]

  • France Debuisson, À nos grands hommes. La sculpture publique française jusqu'à la Seconde Guerre mondiale à travers la carte postale, cédérom édité par le musée d'Orsay et l'Institut National d'Histoire de l'Art, 2004.