Alastair Denniston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Alexander Guthrie Denniston
Alastair Denniston
Naissance
Greenock
Décès (à 79 ans)
Milford on Sea
Allégeance Royaume-Uni
Grade capitaine de frégate de réserve
Années de service 19141945
Conflits Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Commandement Government Code and Cypher School
Autres fonctions Professeur de latin et de français

Alexander Guthrie (Alastair) Denniston, né le 1er décembre 1881, à Greenock et mort le 1er janvier 1961, à Milford on Sea, est un cryptanalyste britannique, commandant la Government Code and Cypher School (GC&CS), de 1919 à 1942.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de médecin, Denniston fait ses études à l'Université de Bonn et à l'Université de Paris. Il joue au hockey sur gazon dans l'équipe écossaise qui gagne une médaille de bronze aux Jeux olympiques de 1908.

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1914, Denniston est l'un des pionniers de la Salle 40 de l'amirauté, salle chargée d'organiser l'interception et le décryptage des trafics ennemis. En 1917, il épouse une collègue, Dorothy Mary Gilliat.

Entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

En 1919, la Salle 40 fusionne avec le MI1b de l'armée de terre pour former le GC&CS. Denniston est choisi pour diriger cette nouvelle organisation.

Le 26 juillet 1939, Denniston est l'un des trois Britanniques (avec Dilly Knox et Humphrey Sandwith) qui participent à la conférence Pologne/France/GB de Kabaty, sud de Varsovie. Le bureau polonais du chiffre initie ses alliés au décryptage d'Enigma, dans l'état des travaux.

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

En 1939, le GC&CS dont les effectifs ont démesurément enflé est relocalisé à Bletchley Park.

En février 1942, le GC&CS est réorganisé. Denniston devient chef d'une division civile et diplomatique de Londres. Il est relevé par Edward Travis.

En octobre 1941, quatre cryptanalystes de poids, Alan Turing, Gordon Welchman, Stuart Milner Barry et Hugh Alexander avaient court-circuité Denniston, en écrivant à Churchill, pour se plaindre du manque chronique de moyens de BP. La lettre loue "l'énergie et la prévoyance de Travis."

Churchill réagit immédiatement : "Action this day". Des moyens sont mis à disposition. Travis préside une révolution qui met la gestion du renseignement au niveau de son mode de production.

Ayant pris sa retraite en 1945, Denniston enseigne le français et le latin à Leatherhead.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Représentation dans la fiction[modifier | modifier le code]

Alastair Denniston est un personnage majeur d’Imitation Game, un film biographique centré sur Alan Turing. Si le film est globalement approuvé par les historiens du sujet, la représentation de Denniston est considérée comme très exagérément négative, principalement dans le but de créer un méchant pour le film. Cette impression est renforcée par le choix pour le rôle de Denniston de l'acteur Charles Dance, connu pour le rôle de Tywin Lannister[1].

Références[modifier | modifier le code]

  • (en) Robin Denniston, Churchill's Secret War: Diplomatic Decrypts, the Foreign Office and Turkey 1942-44,‎ 1997
  • (en) James Gannon, Stealing Secrets, Telling Lies: How Spies and Codebreakers Helped Shape the Twentieth Century, Washington, D.C., Brassey's,‎ 2001 (ISBN 1-57488-367-4).
  • (en) F. H. Hinsley (dir.) et Alan Stripp (dir.), Codebreakers: the Inside Story of Bletchley Park, Oxford University Press,‎ 1993 (ISBN 0-19-820327-6).
  • (en) Władysław Kozaczuk et Christopher Kasparek (dir.) (trad. Christopher Kasparek), Enigma: How the German Machine Cipher Was Broken, and How It Was Read by the Allies in World War II, Frederick, MD, University Publications of America,‎ 1984 (ISBN 0-89093-547-5), p. 59–60.

Liens[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]