Alan Robock

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alan Robock
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Université Rutgers, Rutgers University–New Brunswick (en) (depuis le )Voir et modifier les données sur Wikidata
Directeur de thèse
Distinctions

Alan Robock (né en ) est un climatologue américain. Il est actuellement () professeur émérite au Département des sciences de l'environnement à l'Université Rutgers dans le New Jersey[1]. Il prône le désarmement nucléaire et a rencontré Fidel Castro lors d'un voyage conférence à Cuba qui traitait des dangers des armes nucléaires[2]. En , Alan Robock fut un auteur du GIEC, alors membre de l'organisation lorsqu'elle a reçu le prix Nobel de la paix, « pour leurs efforts de collecte et de diffusion des connaissances sur les changements climatiques et de jeter les fondements des mesures nécessaires à la lutte contre de tels changements »[3],[4].

Études et travail[modifier | modifier le code]

Alan Robock a un B.A. de l'Université du Wisconsin (1970), un S.M. (1974) et un doctorat de l'Institut de Technologie du Massachusetts (1977) en météorologie avec Edward Lorenz pour directeur de thèse[1].

En , avec d'autres scientifiques comme Hans Joachim Schellnhuber, il fait partie du panel de l'Académie pontificale des sciences afin de conseiller le Vatican sur l'ingénierie climatique[5].

Il est aussi l'auteur principal du groupe de travail qui a publié en le cinquième rapport d'évaluation du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Chapitre 8)[6].

Recherches[modifier | modifier le code]

Alan Robock a fait des recherches sur l'hiver nucléaire[7],[8],[9],[10],[11] et a ainsi confirmé les résultats d'une première étude réalisée dans les années , démontrant qu'une guerre nucléaire même limitée, bouleverserait gravement le climat[12]. Il publie une première fois en 2016 dans le Bulletin of the Atomic Scientists puis l'année suivante dans le HuffPost, une lettre ouverte adressée à Donald Trump au sujet des armes nucléaires et de l'hiver nucléaire[13].

Il a également effectué des recherches sur la théorie de la catastrophe de Toba[14], le petit âge glaciaire, l'effet des éruptions volcaniques sur le climat, l'humidité du sol, les enjeux du réchauffement climatique, la modélisation de l'atmosphère terrestre-hydrologie et la géo-ingénierie[15].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Alan Robock » (voir la liste des auteurs).
  1. a b et c (en) « Alan Robock », sur Rutgers University (consulté le 16 février 2013).
  2. (en) Alan Robock, « Alan Robock's trip to Cuba, September 14-16, 2010 », (consulté le 2 avril 2018).
  3. a et b (en) « Working Group II: Impacts, Adaptation and Vulnerability », sur GIEC, .
  4. (en) « The Nobel Peace Prize 2007 », sur nobelprize.org, .
  5. (en) Hans Joachim Schellnhuber, « Geoengineering: The good, the MAD, and the sensible », PNAS, (DOI 10.1073/pnas.1115966108, Bibcode 2011PNAS..10820277S, consulté le 2 avril 2018).
  6. (en) GIEC, « Fifth Assessment Report: Working Group I (Chapter 8) », (consulté le 2 avril 2018).
  7. (en) Alan Robock, Luke Oman, Georgiy L. Stenchikov, Owen B. Toon, Luke Oman, C. Bardeen et R. P. Turco, « Climatic consequences of regional nuclear conflicts », Atmos. Chem. Phys., vol. 7, no 8,‎ , p. 2003–12 (DOI 10.5194/acp-7-2003-2007, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  8. (en) Alan Robock, Georgiy L. Stenchikov et Luke Oman, « Nuclear winter revisited with a modern climate model and current nuclear arsenals: Still catastrophic consequences », Journal of Geophysical Research, vol. 112,‎ , D13107 (DOI 10.1029/2006JD008235, Bibcode 2007JGRD..11213107R, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  9. (en) Owen B. Toon, Richard P. Turco, Alan Robock, Charles Bardeen, L. Oman et G. L. Stenchikov, « Atmospheric effects and societal consequences of regional scale nuclear conflicts and acts of individual nuclear terrorism », Atmos. Chem. Phys., vol. 7, no 8,‎ , p. 1973–2002 (DOI 10.5194/acp-7-1973-2007, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  10. (en) Owen B. Toon, Alan Robock, Richard P. Turco, Charles Bardeen, Luke Oman et Georgiy L. Stenchikov, « Consequences of regional-scale nuclear conflicts », Science, vol. 315, no 5816,‎ , p. 1224–1225 (PMID 17332396, DOI 10.1126/science.1137747, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  11. (en) Owen B. Toon, Alan Robock et Richard P. Turco, « Environmental consequences of nuclear war », Physics Today,‎ (DOI 10.1063/1.3047679, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  12. Loïc Chauveau, « Anniversaire d'Hiroshima : quel impact aurait une guerre nucléaire aujourd'hui ? », sur Sciences et Avenir, (consulté le 2 avril 2018).
  13. (en) Alan Robock, « An Open Letter to President-Elect Trump about Nuclear Weapons and Nuclear Winter », sur HuffPost, (consulté le 2 avril 2018).
  14. (en) « Did the Toba volcanic eruption of ∼74 ka B.P. Produce widespread glaciation? », Journal of Geophysical Research, vol. 114,‎ (DOI 10.1029/2008JD011652, lire en ligne [PDF], consulté le 2 avril 2018).
  15. Stéphane Foucart, « L'ingénierie du climat, un remède controversé », sur Le Monde, (consulté le 2 avril 2018).
  16. (en) American Meteorological Society, « List of Fellows », sur American Meteorological Society (consulté le 2 avril 2018).
  17. (en) « Sigma Xi Distinguished Lecturers, 2008-2009 », sur Sigma Xi (consulté le 2 avril 2018).
  18. (en) « AAAS Fellows » [PDF], sur Association américaine pour l'avancement des sciences, (consulté le 2 avril 2018).
  19. (en) « Robock - Honors Program », sur Union américaine de géophysique (consulté le 2 avril 2018).
  20. (en) « Alan Robock Wins Prestigious American Meteorological Society Award », sur rutgers.edu, (consulté le 2 avril 2018).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]