Aller au contenu

Alamine Ousmane Mey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alamine Ousmane Mey
Illustration.
Fonctions
Ministre camerounais de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire
En fonction depuis le
(6 ans, 4 mois et 10 jours)
Président Paul Biya
Premier ministre Philémon Yang
Joseph Dion Ngute
Gouvernement Yang III et IV
Dion Ngute
Prédécesseur Louis-Paul Motaze
Ministre des Finances

(6 ans, 2 mois et 21 jours)
Président Paul Biya
Premier ministre Philémon Yang
Gouvernement Yang II et III
Prédécesseur Essimi Menye
Successeur Louis-Paul Motaze
Biographie
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Kousséri (Cameroun)
Nationalité Camerounaise
Parti politique RDPC

Alamine Ousmane Mey

Alamine Ousmane Mey, né le à Kousséri, est un homme d'affaires camerounais. Il est ministre des Finances du Cameroun de 2011 à 2018.

Depuis 2018, il est ministre de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de l'ancien gouverneur Abba Ousmane Mey et élevé dans une famille de classe moyenne, Alamine Ousmane Mey étudie l'électronique en Allemagne à l'Université technique de Rhénanie-Westphalie à Aix-la-Chapelle, en Belgique et en Turquie. En 1993, il entre à la banque CCEI (qui deviendra Afriland First Bank), et en est promu directeur général en 2003[1],[2]. En 2004, il pilote le lancement de I-CARD, le premier porte-monnaie électronique dans la sous-région d'Afrique centrale[3].

Les 26 et , accompagné de deux autres hommes d'affaires camerounais, il accompagne Paul Biya, président de la République à un sommet sur la création d'entreprise à Washington[4].

Le , il est nommé ministre des Finances du Cameroun. Sous son mandat, le pipeline Lom Pangar est achevé et le Cameroun passe le cap des 5 % de croissance dans un contexte financier international moribond[1]. Il mène des réformes de simplification des procédures et de modernisation des administrations. Sous son impulsion, le premier site internet du ministère des finances camerounais est lancé[2].

En , il met un point d'honneur à défendre et réguler le secteur de la microfinance qu'il identifie comme un excellent vecteur de croissance du pays[5]. En , il fait fermer 84 établissements de microfinance illégaux au Cameroun[6], et rappelle à l'ordre les autres l'année suivante pour faire respecter scrupuleusement les règles en vigueur[7].

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

  • Prix Afrikan Banker, ministre des Finances de l’année (2016)[1]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Alamine Ousmane Mey guide le Cameroun vers un avenir prospère », sur Continent-noir.com, (consulté le )
  2. a et b « Cameroun : reconnaissance : Alamine Ousmane Mey, le travailleur de l'ombre au sommet », sur Camer.be, (consulté le )
  3. Rousseau-Joël Foute, « Le porte-monnaie électronique disponible », sur Cameroon-info.net, (consulté le )
  4. « Trois chefs d'entreprise camerounais au sommet présidentiel avec le monde musulman aux USA », sur Peopledaily.com, (consulté le )
  5. « La microfinance emploie 15 000 personnes au Cameroun », sur Investiraucameroun.com, (consulté le )
  6. « Alamine Ousmane Mey fait fermer 84 établissements de microfinance «illégaux» au Cameroun », sur Agenceecofin.com, (consulté le )
  7. « Alamine Ousmane Mey rappelle à l’ordre les établissements camerounais de microfinance », sur Agenceecofin.com, (consulté le )

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]